Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Yasuo Tomomichi et Christophe Lemaire débriefent après le galop de Makahiki

Courses / 27.09.2016

Yasuo Tomomichi et Christophe Lemaire débriefent après le galop de Makahiki

Après le galop de Makahiki, Yasuo Tomomichi et Christophe Lemaire sont allés à la rencontre de la presse – majoritairement japonaise – à l’occasion d’une conférence. Ils ont débriefé ensemble le dernier galop du poulain, sa récupération après sa victoire dans le Qatar Prix Niel (Gr2) et l’état de forme de Makahiki. Voici quelques extraits.

Makahiki est fin prêt. Yasuo Tomomichi a expliqué : « Makahiki est en France depuis un mois et il est redevenu le cheval qu’il était au Japon. Maintenant qu’il a couru dans le Prix Niel, il a l’expérience des courses françaises et de l’hippodrome de Chantilly. Le poulain est en très bel état. (…) Lorsque j’entraîne mes chevaux au Japon, je leur mets une très forte pression à l’entraînement entre trois semaines et quinze jours avant la course. Ici, je ne l’ai pas fait car j’estime qu’il a eu ce travail là dans le Prix Niel et qu’il était bien préparé. »

Christophe Lemaire a ajouté : « Ce n’est pas un cheval démonstratif. Il fait tout dans la retenue. J’ai essayé de le faire travailler un peu plus que la dernière fois. (…) Il avait les veines à fleur de peau, il est bien en muscle. Ce n’était pas le cas avant le "Niel". Je pense qu’il arrive au top avant le grand événement. »

Le poulain a fait ses preuves dans le Qatar Prix Niel. Makahiki s’est bien comporté dans le Qatar Prix Niel, et s’il a bel et bien progressé sur cette course, il aura une très belle chance dans un Qatar Prix de l’Arc de Triomphe très ouvert. Il s’est sorti du piège d’une course sans train, en ayant perdu un fer, finissant dans des temps partiels canons. Christophe Lemaire a analysé : « Makahiki est un poulain avec une grande action, très ample et très souple. Mais nous avons pu voir dans le Prix Niel qu’il avait une bonne pointe de vitesse car il a su refaire trois longueurs sur des chevaux en pleine accélération devant lui. Il a une grande action, très relâchée, mais aussi une vraie capacité à accélérer. »

Des "lignes" qui confirment au Japon. Il y a une dizaine de jours, Dee Majesty (Deep Impact), gagnant des 2.000 Guinées et troisième du Derby japonais (Grs1), s’est imposé pour sa rentrée dans un Gr2. Il y a quatre jours, c’est Satono Diamond (Deep Impact), deuxième, à une tête, du Derby et troisième des "Guinées", qui a signé un retour victorieux dans un Gr2. Au Japon, les "lignes" de Makahiki confirment. Yasuo Tomomichi a expliqué : « Nous pensions au printemps que les 3ans japonais étaient très bons et cela se confirme à l’automne avec les victoires de Dee Majesty et Satono Diamond. Je suis ravi pour Makahiki, qui est le meilleur 3ans japonais. » Christophe Lemaire a, lui, expliqué : « Les "lignes" confirment. Dee Majesty et Satono Diamond n’ont pas gagné de beaucoup, mais pour eux aussi, il s’agissait d’une rentrée, étant donné qu’ils n’avaient pas couru depuis le mois de mai. Les rankings sont confirmés par ces deux victoires ainsi que par celle de Makahiki dans le Prix Niel. »

L'"Arc" 2017 ? Pourquoi pas… Les chevaux japonais restent, sauf blessures, à l’entraînement à 4ans, voire plus. L’entourage de Makahiki n’a pas peur d’évoquer le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2017 avec le poulain, quel que soit le résultat ce dimanche, comme l’a expliqué Yasuo Tomomichi : « L’année prochaine, le propriétaire de Makahiki aimerait aussi, si cela est possible, revenir en France pour disputer le Prix Foy, puis l'"Arc", avec Makahiki. En rentrant au Japon après le "Niel", j’ai pu constater l’engouement autour du cheval et je me suis aussi senti très soutenu. J’attends la course. »