Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les naissances de pur-sang et d’AQPS à la hausse

Institution / Ventes - Élevage / 11.10.2016

Les naissances de pur-sang et d’AQPS à la hausse

Les naissances de pur-sang et d’AQPS à la hausse

L’Institut français du cheval et de l’équitation a publié sa nouvelle note de conjoncture pour le premier semestre 2016, avec les données disponibles au mois de septembre. Les races de galopeurs enregistrent une augmentation des naissances, alors que celles des trotteurs sont en recul.

Croissance des naissances de galopeurs. Depuis 2010, la production de chevaux de galopeurs connaissait une baisse des naissances. Mais l’année 2015 a été marquée par une nette reprise (+ 8 %), chez les pur-sang (+ 9 %) comme chez les AQPS (+ 3 %). Les naissances enregistrées à fin août 2016 confirment et accentuent la tendance à la hausse observée en mai, avec une nouvelle croissance marquée des naissances de près de 6 % en 2016. Cette hausse concerne à la fois les naissances en race pur-sang (+ 4,4 % avec + 199 naissances) mais encore plus celles en race AQPS (+ 12,1 % avec + 102 naissances). Les anglo-arabes (+ 15 %), et pur-sang arabe (+ 3 %) sont également en croissance.

L’élevage de trotteurs français est relativement stable du fait des réglementations visant à limiter la production. L’année 2014 avait enregistré une légère baisse du nombre de naissances (– 2 %) puis l’année 2015 était celle de la stabilité (– 0,6 %). Le recul des naissances déjà observé en mai se confirme à fin août, avec 258 naissances enregistrées en moins, la baisse de production est de – 2,7 %.

Cette année, les ventes de galopeurs ont connu une certaine stabilité en France, alors que celles de trotteurs sont en net repli, comme en 2015.

Des importations de reproducteurs plus nombreuses. Les importations de pur-sang représentent en France entre 1.800 et 2.000 chevaux par an. Environ 500 sont uniquement destinés à la reproduction. 1.500 sont donc orientés vers la compétition. Après une baisse marquée en 2014 (– 19 %), les importations ont enregistré une hausse de 8 % en 2015. En 2016, la hausse se poursuit (+ 4 % à fin août). Cependant, on observe des tendances différentes entre reproducteurs et chevaux destinés à la course. En effet, les importations de reproducteurs sont en hausse (+ 41 %) alors que les importations de chevaux de course diminuent (– 10 %).

Recul des transactions de chevaux de course. Après trois années de baisse, de 2012 à 2014, le marché intérieur s’est redressé en 2015. Entre janvier et juillet 2016, la tendance est contrastée selon les types d’équidés. Chez les chevaux de courses, le léger recul connu en 2015 se confirme (– 7 %) à la mi-2016.

Pour consulter l’intégralité de la note de conjoncture : http://www.ifce.fr/wp-content/uploads/2016/09/OESC-ConjonctureN%C2%B024-sept2016.pdf