Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE SPORT PAR LE TEMPS - Winx, la future rivale de Vadamos, continue à affoler le chronomètre

Courses / 10.10.2016

LE SPORT PAR LE TEMPS - Winx, la future rivale de Vadamos, continue à affoler le chronomètre

Winx (Street Cry), Tepin (Bernstein) et Lady Eli (Divine Park) sont trois juments d’exception. La première affole les compteurs en Australie. Sur son terrain, elle a déjà battu Highland Reel (Galileo), deuxième de l’édition 2016 du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Le 22 octobre, elle affronte Vadamos (Monsun). Tepin et Lady Eli sont deux stars américaines. La première a récemment mis un genou à terre, alors que la seconde semble plus forte que jamais. Ces deux juments feront partie des vedettes en piste à l’occasion des Breeder’s Cups.

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

Winx, la dame de fer australienne. La championne australienne Winx a remporté le 8 octobre un douzième succès consécutif. Elle s’est imposée dans les Ladbroke Stakes (Gr1), sur 2.000m, à Caulfield. Ce Gr1 n’avait réuni que trois partants. Mais Winx a réalisé un véritable canter en passant la ligne d’arrivée en 2’03’’42. Les derniers 600m de la course ont été bouclés en 33’’75. Ce temps en dit long sur la puissance d’accélération de la protégée de Chris Waller. Elle est invaincue depuis le 16 mai 2015.

Des statistiques qui font rêver. Âgée de 5ans, la fille de Street Cry a couru 22 fois et a remporté 16 victoires. Son taux de succès est de 72 %. Son palmarès compte 14 victoires de Groupe, dont 8 Grs1. Ses gains s’élèvent à plus de 7,5 millions de dollars australien. Elle a gagné de 1.100m à 2.200m, sur tout type de terrain et sur six hippodromes différents. Elle n’a cependant jamais couru hors d’Australie.

Winx sera la grande favorite du Cox Plate (Gr1), le 22 octobre, sur les 2.040m de Moonee Valley. Elle devra défendre son titre face à un certain Vadamos. En 2015, elle s’était imposée en toute décontraction, en 2’02’’98, avec plus de cinq longueurs d’avance sur Criterion (Sebring) et Highland Reel. À cette occasion, elle dominait également le français Gailo Chop (Deportivo). Sa performance face au représentant d’Aidan O’Brien nous donne une idée plus précise sur sa qualité, d’un point de vue européen. C’est dans la phase d’accélération qu’elle avait laissé sur place ses rivaux, en parcourant les 600 derniers mètres en 35’’20.

Vidéo de la victoire de Winx face à Highland Reel :  https://youtu.be/nW4zV7UoXS8

 

Tepin, la star mondiale du mile, met un genou à terre. En terminant deuxième des First Lady Stakes (Gr1), sur les 1.600m en turf de Keeneland, Tepin a connu sa première défaite depuis le 3 octobre 2015, date à laquelle elle avait remporté ce même Gr1. Favorite, à 1,40/1, elle a clairement déçu.

Photo Call (Galileo) a animé l’épreuve dès le départ, en lui donnant du rythme. Tepin a patienté en troisième position. L’animatrice n’a cessé de prendre du champ, franchissant les 1.200m sur un excellent temps de 1’11’’00, près de dix longueurs devant Tepin. Bien que faiblissant dans les 400 derniers mètres, la fille de Galileo s’impose en 1’35’88. Elle devance la gagnante de l’édition 2016 des Queen Ann Stakes (Gr1) de plus de trois longueurs. La protégée de Mark Casse n’a jamais pu mettre en doute la supériorité de la lauréate.

 Une défaite logique ? On ne peut pas remettre en cause la qualité de la performance de Photo Call, créditée à l’issue de cette course d’un Etm128, soit le meilleur rating jamais attribué à une gagnante des First Lady Stakes. Le temps brut de la course plaide largement en sa faveur. Lors de sa dernière victoire, dans le Woodbine Mile, le 17 septembre – sa première sortie depuis Ascot –, Tepin avait donné l’impression de dominer moins facilement. Elle s’était imposée en 1’34’’13, loin du record signé en 2013 par Wise Dan (Wiseman's Ferry) en 1’31’’75, et d’une demi-longueur seulement. Avec sept courses depuis le début de l’année et un long voyage à Ascot, Tepin devra faire beaucoup mieux si elle veut conserver son titre dans le Breeder’s Cup Mile, le premier week-end de novembre à Santa Anita.

Vidéo de la défaite de Tepin dans les First Lady Stakes : https://youtu.be/wGYOBa3rhO8

 Lady Eli is back ! On se souvient de la brillante victoire de Lady Eli, il y a près de deux ans, dans le Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf. Elle s’était imposée avec brio en 1’33’’41, sur l’hippodrome de Santa Anita. Un excellent temps qui lui avait permis de gagner avec deux longueurs trois quarts d’avance. Lady Eli franchissait les derniers 400m en moins de 23 secondes. La protégée de Chad Brown a par la suite remporté trois courses en autant de sorties à l’âge de 3ans, dont les Belmont Oaks Invitational Stakes (Gr1). Après cette course, Lady Eli a connu des problèmes de santé qui l’ont écartée des pistes pendant près de 14 mois. Sa tentative de retour au plus haut niveau était donc un challenge très difficile.

Vidéo de la victoire de Lady Eli dans les Flower Bowl Stakes : https://youtu.be/__UTS0GH2Qw

Meilleure que jamais. Lady Eli a fait sa rentrée le 27 août, dans un Gr2 à Saratoga, où elle s’était classée deuxième. Samedi dernier, sa victoire dans les Flower Bowl Stakes (Gr1) a définitivement marqué son retour au plus haut niveau. La fille de Divine Park réalise la meilleure valeur de sa carrière.

Dans une course menée à un train régulier par Sentiero Italia (Medaglia d'Oro), Lady Eli a patienté en troisième position, attendant les 1.600m franchis en 1’37’03 pour passer à l’attaque. Elle a parcouru les 400 derniers mètres en 22’’63, bouclant les 2.000m du parcours en 1’59’’85, à huit dixièmes du record de l’épreuve. On reconnaît la capacité de Lady Eli à accélérer fortement en fin de parcours. Son Etm s’élève désormais à 118, c’est-à-dire un point seulement en dessous de la meilleure valeur obtenue dans cette course par Christiecat (Majestic Light) en 1992. Elle devrait tenir un très bon rôle lors du prochain Breeders’ Cup et pourrait s’affirmer comme une des meilleures femelles d’âge sur le turf aux États-Unis.