Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ultraji, une victoire en souvenir de Denham Red

Élevage / 10.10.2016

Ultraji, une victoire en souvenir de Denham Red

Ce dimanche, Ultraji s’est imposé dans le Prix Carmarthen (Gr3), sa première victoire au niveau Groupe. Ce succès fait suite à ceux d’Un de Sceaux, qui était ces dernières années le porte drapeau de leur père, Denham Red, disparu en 2014.

 Un cheval très dur. Jehan Bertran de Balanda, l’entraîneur de Denham Red, nous a expliqué : « C’était un cheval très dur. Il était très sympa et facile à entraîner. Je l’avais repéré en plat, à Rouen, avant de le réclamer à Évry pour le compte de monsieur Teboul. Il avait couru dix fois à 2ans et six fois à 3ans en plat. Je l’ai directement passé sur les obstacles et il a gagné le Prix Wild Monarch pour ses premiers pas chez les sauteurs. Il s’est classé deuxième du Prix Aguado et a remporté le Prix Georges de Talhouët-Roy. À la fin de son année de 3ans, le poulain a rencontré une première fois Villez (Lyphard's Wish). Le cheval de monsieur Wildenstein l’a battu dans le Prix Cambacérès. Et il l’a ensuite dominé tout au long de son année de 4ans. Je pense que Denham Red a légué sa dureté. Un de Sceaux est un cheval très dur. Sa famille était intéressante, j’ai eu d’autres bons produits issus de sa mère. C’était un beau cheval, de taille moyenne, avec de bons tissus. C’est l’un des rares chevaux que j’ai gardés entiers, car il avait le mental adéquat. »

Une histoire à la Gémix. Francis Teboul, le propriétaire de Denham Red, nous a confié : « Il a une histoire à la Gémix, c’est-à-dire un futur étalon, acheté dans un "réclamer" en plat, qui s’est ensuite révélé sur les obstacles. J’étais attiré par son origine paternelle. C’était un fils de Pampabird. Un de mes premiers chevaux s’était accidenté à Enghien. Cela m’avait choqué et je voulais arrêter. Ma femme, qui a eu une influence déterminante dans ma carrière de propriétaire, m’a poussé à en acheter un autre immédiatement. C’est ainsi que j’ai acquis Denham Red. Il a connu une superbe carrière chez Jehan Bertran de Balanda, même s’il a en quelque sorte été le "Poulidor" de Villez. Malheureusement, à cette époque, j’étais assez peu expérimenté et il n’a pas eu la carrière d’étalon qu’il méritait. Il a commencé à saillir dans le même haras que Villez. Je regrette un peu de ne pas avoir managé son entrée au haras, comme celle de Gémix. Néanmoins, Denham Red a produit plusieurs très bons chevaux. Sa deuxième partie de carrière au haras a été bien gérée par Nelly et Pierre de La Guillonnière, au haras de la Rousselière. C’est une belle histoire et il fut notre premier très bon cheval. La deuxième belle histoire fut celle de Gémix. J’attends la troisième ! »

La production de Denham Red. Un de Sceaux, élevé au haras de la Rousselière comme Ultraji, a gagné huit Groupes sur les obstacles, dont quatre Grs1. Oculi a gagné les Prix Congress (Gr2), Ferdinand Dufaure et Maurice Gillois (Grs1). Denham Red est aussi le père de mère de Ptit Zig (Great Pretender), lauréat de la Grande Course de Haie d’Auteuil et du Prix Renaud du Vivier (Grs1).