Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Aidan O’Brien : vingt Grs1, deux jours, six courses, dix partants, trois continents

Courses / 14.10.2016

Aidan O’Brien : vingt Grs1, deux jours, six courses, dix partants, trois continents

Aidan O’Brien : vingt Grs1, deux jours, six courses, dix partants, trois continents

Dimanche soir, avec un peu de chance – lire un miracle – Aidan O’Brien peut battre le record de victoires dans des Gr1s sur une année. Ce record remonte à 2003 : le regretté Bobby Frankel en remportait 25. L’entraîneur irlandais en est à vingt avec Churchill (Galileo) dans les Dubai Dewhurst Stakes et il aura durant le week-end dix partants dans six Gr1s différents… et sur trois continents.

L’équipe pour le Champions Day d’Ascot est faite : Seventh Heaven (Galileo) avec le support de Even Song (Mastercraftsman) et Pretty Perfect (Galileo) dans le Champions Fillies & Mares ; Minding (Galileo) et Hit It a Bomb (War Front) dans les Queen Elizabeth II Stakes ; la gagnante de "l’Arc" Found (Galileo) avec U.S. Army Ranger (Galileo) dans les Champion Stakes. Quelques heures auparavant, Sir Isaac Newton (Galileo) s’alignera avec une chance d’outsider dans le Caulfied Cup en Australie (3.000.000 de dollars australiens), avec Colm O’Donoghue. Et, pour terminer, Idaho (Galileo) partira en chasse de son Gr1 — bien mérité – dimanche soir à Woodbine dans le Canadian International face aux vieux chevaux, alors que Best in the World (Galileo) sera au départ des E.P. Taylor Stakes. Elle aura face à elle un bon lot comprenant aussi les françaises Aim to Please (Excellent Art), entraînée par Francois Doumen, et Banzari (Motivator) qui peut offrir un premier Gr1 au jeune Henri-François Devin.

La cote pour le record égalé ou battu est à trois chiffres. C’est normal, car il faudrait un week-end parfait pour y arriver… Mais il n’est pas impossible que la cavalerie de Ballydoyle puisse déjà arriver à vingt-trois victoires de Grs1, soit le record maison, réalisé en 2008 et en 2001.

Si le record de Bobby Frankel résiste ce week-end, quand est-ce qu’Aidan pourrait arriver à ces vingt-six victoires ? Rares sont ceux qui doutent du fait que l’objectif puisse être atteint. Comme si gagner six Gr1s en deux mois n’était qu’une promenade de santé.

D’ici à la fin de saison, il reste trois douzaines de Gr1s et Aidan O’Brien peut avoir des partants dans une quinzaine d’entre eux. Voici un petit calendrier…

Les 2ans. Les trois Grs1 qui restent sont le Racing Post Trophy (22 octobre) et les deux Critériums disputés le 30 octobre à Saint-Cloud. À Doncaster, ils sont encore une douzaine à être engagés, avec en tête – en suivant les ratings – trois fils de Galileo, qui ont pris les trois premières places des Beresford Stakes (Gr2) : Capri, Yucatan (le fils de Six Perfection) et Exemplar.

Les trois sont aussi parmi les douze engagés dans le Critérium de Saint-Cloud. Huit petits O’Brien sont dans le Critérium International, sur 1.400m. Parmi eux, le deuxième des Dewhurst, Lancaster Bomber (War Front), la pouliche Promise to be True (Galileo) deuxième du Prix Marcel Boussac, et Hydrangea (Galileo), la dauphine de Rhododendron dans le Fillies’ Mile. Aidan O’Brien a remporté quatre victoires dans le Critérium International, quatre dans le Critérium de Saint-Cloud et sept dans le Racing Post Trophy. Il doit bien faire tourner les effectifs dans les trois courses, mais il peut décrocher une ou deux victoires.

Tour d’Europe. Sur le Vieux Continent, restent le Royal Oak, dimanche prochain à Saint-Cloud, où il a laissé Order of St George (Galileo), au départ ce samedi à Ascot, le Premio Lydia Tesio et le Premio Roma à Capannelle (où il a eu quatre partants, mais aucun gagnant depuis ses débuts), et le Grosser Preis von Bayern, le 1er novembre à Munich. Il sera difficile voir un "O’Brien" dans ces courses.

Le Breeders’ Cup. Le meeting décisif sera celui du Breeders’ Cup. Aidan O’Brien connaît une belle réussite dans ces épreuves, même en enlevant des statistiques les résultats du Marathon, heureusement retiré du challenge Breeders’ Cup. L’entraîneur compte neuf victoires sur quatre-vingt-quinze partants. Les succès proviennent du Turf (cinq), du Juvenile Turf (trois) et du fameux Juvenile remporté par Johannesburg (Hennessy). Aidan O’Brien a pris des places dans le Classic (trois), dans le Filly & Mare Turf (trois), dans le Juvenile Filly Turf et dans le Mile (quatre) et bien sûr dans le Turf où il affiche une réussite de neuf chevaux dans les trois premiers, sur seize partants. L’équipe pour Santa Anita doit encore être peaufinée, mais les déclarations d’Ascot nous donnent déjà quelques idées : Alice Springs (Galileo) pourrait faire route sur le Mile, Highland Reel (Galileo) a le Turf en ligne de mire – mais il ne sera pas tout seul —, Rhododendron (Galileo) a une bonne chance dans le Juvenile Fillies’ Turf si elle a bien récupéré de ses efforts à Newmarket. À Ballydoyle, il n’y a pas de lapins à sortir d’un chapeau pour les courses qui résistent le plus aux européens. Mais, au final, un groupe de six à huit chevaux sera envoyé à Santa Anita avec une ou deux victoires à la clé.

L’Australie. Bondi Beach (Galileo) et Sir Isaac Newton (Galileo) sont missionnés en Australie. Ni l’un ni l’autre ne sont des champions. Le premier avait gagné sur tapis vert le St Leger l’an dernier, avant de perdre ce succès en appel. Il a ensuite terminé non placé dans le Melbourne Cup, à l’issue d’une course difficile. Il ne nous a pas laissé des souvenirs inoubliables pendant la saison, mais il a très peu couru, avec le Melbourne Cup comme objectif. Sir Isaac Newton, au départ du Caulfield Cup, est aussi dans le Cox Plate mais les bookmakers australiens offrent plus de 50/1 pour ses chances.

L’Asie. Aidan O’Brien n’a eu que deux partants dans le Japan Cup : Joshua Tree (Montjeu) et Powerscourt (Sadlers’ Wells), et les deux ont terminé dixièmes, respectivement en 2010 et 2004. Les sélections de la JRA pour la grande course de fin novembre sont attendues la semaine prochaine. Pour le moment, Minding (Galileo), Seventh Heaven (Galileo) et Found (Galileo) sont retenues pour le Queen Elizabeth II Cup du 13 novembre, alors que Hit It a Bomb (War Front) et Cougar Mountain (Fastnet Rock) sont parmi les six européens sélectionnés pour le Mile Championship du 20 novembre. La dernière victoire d’un cheval entraîné en Europe dans la Japan Cup remonte à 2005, lorsqu’Alkaased (Kingmambo) avait battu d’un nez Heart’s Cry. Aidan O’Brien sait que gagner au Japon, avec un cheval qui a dû passer par une deuxième quarantaine sur place, est presque impossible.

Hong Kong reste une possibilité. Ballydoyle a remporté sa première victoire dans les International Races l’année dernière, avec Highland Reel dans le Longines Hong Kong Vase. Aidan O’Brien n’a jamais eu beaucoup de partants à Sha Tin mais… si jamais il a besoin d’une vingt-sixième victoire, pourquoi pas ?

À la veille d’un week-end avec six Grs1, à quelle cote peut-on espérer jouer le record d’Aidan O'Brien ? Un William Hill ressuscité répondrait : à 8/11, je joue. À 8/13, je donne.