Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Almanzor/Arc : les explications de Jean-Claude Rouget

Courses / 06.10.2016

Almanzor/Arc : les explications de Jean-Claude Rouget

Almanzor/Arc : les explications de Jean-Claude Rouget

Puisque le débat a été ouvert jusque dans nos colonnes, nous avons appelé Jean-Claude Rouget pour lui demander pourquoi Almanzor (Wootton Bassett) n’avait jamais été envisagé au départ de l’Arc. « Le premier élément d’information, nous a dit l’entraîneur palois, est lié à La Cressonnière (Le Havre) : si elle n’avait pas eu un petit problème, elle aurait couru l’Arc et il n’y aurait jamais eu de polémique, car personne n’aurait suggéré de courir Almanzor en plus de La Cressonnière dans l’Arc ! La seconde chose, c’est qu’Almanzor n’est pas un mulet [en Formule 1, le mulet est une voiture de remplacement dans laquelle le pilote prend place si sa F1 "normale" ne peut pas participer à la course, ndlr]. Almanzor n’est pas la doublure de La Cressonnière. Almanzor, c’est un champion et un champion, ça se respecte ! »

N’était-il tout de même pas envisageable de modifier le plan prévu, et de bifurquer vers l’Arc ? « Ce que tout le monde ne sait pas, c’est qu’Almanzor – le mardi qui a précédé l’Arc – a eu un test de métrite, effectué lors d’une visite d’achat. Or pour faire déverger le cheval, afin de réaliser le test, il faut lui faire une légère anesthésie. Et laisser le cheval tranquille pendant trois jours. Vous me voyez courir l’Arc le dimanche avec un cheval qui a été arrêté trois jours en milieu de semaine ? Ce n’est pas sérieux. »