Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

ASCOT (GB), SAMEDI - QIPCO CHAMPION STAKES (Gr1) - Almanzor impérial

Courses - International / 15.10.2016

ASCOT (GB), SAMEDI - QIPCO CHAMPION STAKES (Gr1) - Almanzor impérial

ASCOT (GB), SAMEDI.

QIPCO CHAMPION STAKES (Gr1)

C’est en champion que le 3ans français Almanzor (Wootton Bassett) a remporté samedi à Ascot les Qipco Champion Stakes (Gr1). À l’issue d’une monte géniale de Christophe Soumillon, Almanzor a dominé sans grand mal la récente gagnante du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), Found (Galileo). Meilleur 3ans en Europe suite à sa victoire il y a cinq semaines dans les Irish Champion Stakes, Almanzor a confirmé ce nouveau statut. En ouvrant le prisme avec un rayon plus large, on peut affirmer qu’il est aujourd’hui le meilleur cheval en Europe tout court, du moins sur 2.000m.

Cette position d’Almanzor sur l’échiquier européen est un vrai triomphe pour la France. Car il est issu d’un étalon qui fait la monte en France, au haras d’Etreham, Wootton Bassett ; il a été vendu en France, à Arqana ; il est entraîné en France par Jean-Claude Rouget ; il appartient à des propriétaires qui font courir en France, Antonio Caro et Gérard Augustin-Normand, qui ont récemment été rejoints par SF Bloodstock, le haras d’Etreham, Riviera Equine et Maurice Lagasse ; et, l’an prochain, à l’issue de sa saison de 4ans, Almanzor fera la monte en France. Pour ajouter un cran de plus au Cocorico né de cette victoire, précisons qu’Almanzor n’est autre que le gagnant du dernier Prix du Jockey Club (Gr1)...

La bonne ligne de conduite... Après la victoire d’Almanzor à Leopardstown et suite au succès de Found — sa dauphine en Irlande — dans le Prix de l’Arc de Triomphe, nombreux étaient ceux qui regrettaient qu’Almanzor ne se soit pas présenté à Chantilly le premier dimanche d’octobre. Et on lui offrait même de bon cœur la course sans qu’il l’ait courue. Mais Jean-Claude Rouget n’est pas un homme qui change ses plans en fonction des lignes, des résultats, ou du vent que l’on sent tourner. Déjà, le 14 juillet, il nous avait expliqué qu’Almanzor allait courir les deux Champion Stakes. Il s’en est tenu à son idée, a préparé le cheval en conséquence et le résultat de ces deux Grs1 lui donne raison. Almanzor a gagné en Angleterre et en Irlande et on ne saura jamais s’il se serait imposé en France, puisqu’il n’a pas couru "l’Arc". Tout cela, c’est donc de la littérature. Nous sommes revenus sur ce sujet et d’autres avec Jean-Claude Rouget qui nous a déclaré suite au succès d’Almanzor, ce samedi :

Jour de Galop. — Quelles sont vos impressions après le succès d’Almanzor dans ces Champion Stakes ?

Jean-Claude Rouget. — C’est super ! Le cheval confirme qu’il est le meilleur 3ans sur 2.000m. Le résultat est logique, Almanzor a fait sa course. Au papier, ces Champion Stakes d’Ascot étaient plus faciles à mes yeux que ceux de Leopardstown. Il fallait avant tout battre Found. Donc, si tout se passait normalement, je me disais qu’Almanzor allait gagner ce Gr1 de trois longueurs. Et, finalement, je trouve qu’il bat Found plus facilement que la dernière fois.

Vous avez dû entendre beaucoup de choses au moment de "l’Arc" concernant la non-participation d’Almanzor. Qu’en pensez-vous aujourd’hui ?

Heureusement que je suis sourd ! J’ai gardé la ligne de conduite que je m’étais fixée et je n’ai pas dévié sur "l’Arc" qui était trop rapproché. À l’époque, en 2007, je m’étais trouvé dans le même cas avec Literato. J’avais privilégié les Champion Stakes qu’il avait gagnés, plutôt que "l’Arc". C’était le même cas de figure cette année avec Almanzor.

Comment était le cheval sitôt après la course ?

Après la course, le cheval ne soufflait pas. Et Christophe Soumillon a été au top. Il savait rapidement dans la ligne droite qu’il allait gagner et il n’en a pas rajouté. C’était vraiment top top.

Avez-vous déjà des projets pour la suite ?

Il va maintenant passer un bon hiver. À ce stade, je pense que son premier objectif en 2017 seront les Prince of Wales’s Stakes, ici, à Ascot.

Un rare doublé

Le doublé des Irish et British Champion Stakes la même année est extrêmement rare. New Approach, en 2008, est le dernier à l’avoir réussi. Plus loin dans le temps, il faut remonter à Pilsudski (1997), Indian Skimmer (1988) et Triptych (1987) pour retrouver la trace d’un pareil accomplissement.

Found fait sa course. Dame de fer, Found a été égale à elle-même et on peut même affirmer qu’elle est l’une des rares ayant couru à Chantilly il y a deux semaines qui a réussi à fournir sa valeur ce samedi à Ascot. Comme à Leopardstown, elle a été battue par Almanzor et le petit manque de fraîcheur explique peut-être pourquoi le poulain français l’a mieux battue qu’en Irlande. La gagnante de "l’Arc" a donc tenu son rang et elle a fait dire à son entraîneur, Aidan O’Brien : « Je suis fier d’elle, car elle avait couru et gagné "l’Arc" il y a deux semaines seulement. C’est une pouliche qui figure parmi les grandes et Ryan l’a bien montée, car ce n’était pas évident avec le onze dans les stalles. Found semble bien, mais il est trop tôt pour affirmer que nous irons au Breeders’ Cup avec elle. En revanche, Highand Reel sera partant dans le Breeders’ Cup Turf. »

À distance du duo de tête, c’est Jack Hobbs (Halling) qui prend la troisième place, lui qui faisait une rentrée. Le gagnant du Derby d’Irlande (Gr1) 2015 réalise une bonne performance, faisant plaisir à son entraîneur, John Gosden, qui envisage avec lui le Dubai Sheema Classic (Gr1), en mars prochain.

Un frère en vedette mardi à Deauville...

Mardi à Deauville, le lot numéro 4 de la vente de yearling d’octobre d’Arqana va attirer beaucoup d’attention. Il s’agit d’un frère d’Almanzor, par Falco, qui est présenté, comme Almanzor en son temps, par le haras d’Etreham.

La famille de Darjina. Élevé par le haras d’Etreham, Almanzor a été vendu 100.000 euros à Jean-Claude Rouget, aux ventes d’août d’Arqana. Il est le fils de Wootton Bassett, étalon au haras d’Etreham, et de Darkova (Maria’s Mon), restée inédite. Darkova est une fille de Darkara (Halling), gagnante du Prix des Tourelles (L), et la sœur de Darinska (Zilzal), troisième du Prix de Royaumont (Gr3). Darinska est la génitrice de la championne Darjina (Zamindar), lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches, du Prix Rothschild et du Prix du Moulin de Longchamp (Grs1). Il s’agit de la famille de Darsi, vainqueur du Prix du Jockey Club (Gr1) 2006.

Almanzor a été élevé au haras d’Etreham et sa propre sœur a été achetée 110.000 € par Jean-Claude Rouget à la vente v.2. de 2015. La mère d’Almanzor, Darkova (Maria’s Mon), est actuellement pleine de Le Havre.

Zafonic

Iffraaj

Pastorale

Wootton Bassett

Primo Dominie

Balladonia

Susquehanna Days

ALMANZOR (M3)

Wavering Monarch

Maria’s Mon

Carlotta Maria

Darkova

Halling

Darkara

Daralbayda