Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU SUD-EST / CORSE - Le Sud-Est fait entendre sa voix

Institution / Ventes / 14.10.2016

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU SUD-EST / CORSE - Le Sud-Est fait entendre sa voix

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU SUD-EST / CORSE

Le Sud-Est fait entendre sa voix

L'Association des propriétaires du Sud-Est et Corse a tenu son Assemblée générale annuelle le samedi 8 octobre sur l'hippodrome de Marseille-Vivaux, sous la présidence de Serge Tardy et en présence de Charles-Henri de Moussac, nouveau Président du Syndicat national des Propriétaires. L’assemblée présente était significative en nombre, et les échanges ont été riches. Après avoir approuvé à l'unanimité la nomination de Monsieur Del Bucchia en tant que nouvel administrateur de l'Association, le débat a commencé. Charles-Henri de Moussac s’est montré à l’écoute des différentes positions et propositions, car l’inquiétude était palpable quant à l’avenir du modèle actuel des courses régionales et nationales. Chacun a pu livrer sa réflexion et sa contribution dans un échange libre et quelques idées fortes ont émergé du débat :

La nécessité de mettre en place au niveau régional comme national, une veille sur les effets des décisions prises par France Galop en terme de programme et d’allocations ;

La demande d’une totale transparence et d’une égalité géographique de traitement financier afin d’éviter que des déséquilibres ne se créent au détriment de certaines régions dont le Sud-Est et Corse ;

Des réserves ont été émises sur la pertinence du nouveau programme des 2ans, en particulier sur la raréfaction des opportunités de courses "abordables" pour les chevaux de la région du Sud-Est et Corse ayant gagné un maiden en pôle national ;

La volonté de voir émerger un plan général de relance du galop dont le Syndicat national doit être moteur.

Les économies de fonctionnement, la répartition des ressources actuelles, la relance et la conquête de nouveaux clients sont trois points majeurs sur lesquels les propriétaires – à travers leur Syndicat — doivent amener France Galop à agir très rapidement. L’approche commerciale qui inclurait chaque région avec un pôle national protégé et susceptible de développer des actions de conquête serait un signe rassurant quant à la protection des intérêts économiques de chaque région.

Sur l’ensemble de ces points, Charles-Henri de Moussac et Serge Tardy ont indiqué que le Syndicat devait être une force de proposition et non pas une force d'opposition permanente. Ainsi, depuis le renouvellement de la gouvernance à la tête du Syndicat national, une nouvelle énergie et une nouvelle organisation voient le jour. Le Syndicat national s'appuie sur chaque région et ses représentants au sein d'un bureau national très actif. Des études sont conduites dans différents groupes de travail et des propositions seront émises au cours du dernier trimestre 2016, soit après l'Assemblée générale du Syndicat national, ce 19 octobre à Deauville.