Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

COX PLATE (GR1) - Vadamos dans un drôle de Cox Plate

Courses - International / 20.10.2016

COX PLATE (GR1) - Vadamos dans un drôle de Cox Plate

MOONEE VALLEY (AU), SAMEDI

 

Aucun cheval français n’a jamais gagné le Cox Plate. Ce n’est pas grave : aucun homme n’avait marché sur la lune de 1650 (Cyrano de Bergerac) au 20 juillet 1969 (Neil Armstrong). Vadamos (Monsun) sera au départ samedi de la course au poids pour âge la plus importante d’Australie, autour d’une piste assez spéciale où les chevaux doivent négocier quatre tournants dans un seul tour (1.805m) pour une ligne droite de 173m. Pour un cheval européen, c’est un sport à découvrir et, au palmarès de la course, on trouve un seul gagnant venant d’Europe et entraîné à "Aidan Land" (Adelaide, par Galileo, en 2014), alors que Highland Reel (Galileo) a pris la troisième place il y a un an, tout comme Grandera (Grand Lodge) en 2001.

La chance sourit aux audacieux ? Ce n’est pas forcément le cas. Suite à une mise à pied, Vadamos a perdu Damien Oliver, le premier jockey qu’on lui avait choisi, et son entourage a aussi dû trouver un remplacement pour le remplaçant… Le Brésilien Joao Moreira est en effet obligé de rester à Hongkong suite a un typhon qui aurait empêché son retour à la base pour les courses de dimanche à Sha Tin. Finalement, Mark Zahra se mettra en selle sur le français.

Le copropriétaire John Camilleri, éleveur de la favorite, Winx (Street Cry), a expliqué : « J’ai discuté avec André Fabre et il m’a demandé de trouver le meilleur et le plus expérimenté parmi les jockeys libres. Nous voulions un pilote qui connaisse très bien Moonee Valley, avec un style européen et une bonne main. Zahra cochait toutes les cases. » Le jockey fera connaissance avec Vadamos vendredi matin. Damien Oliver a monté le français dans la matinée de lundi, lors d’une prise de contact à Moonee Valley. « C’était la deuxième fois que je le montais et il était beaucoup plus relax. Je pense que le nouvel environnement lui a plu. Il s’est bien adapté à la piste et, chose plus importante, il a bien changé de jambe dans les tournants : il était toujours sur la bonne », a expliqué Oliver, qui pourrait récupérer la monte in extremis si les commissaires acceptent son appel contre sa suspension.

Vadamos vient de gagner un Gr1 bien mérité, le Prix du Moulin de Longchamp, et il a affiché dans ses trois dernières sorties un Racing Post rating supérieur à 120. Cela lui aurait donné une première chance dans la majorité des Cox Plates mais là, il est tombé sur une édition monstre. Malheureusement on ne peut pas choisir ses adversaires…

Le match de l’année pour une quatrième rencontre. Le Cox Plate est vendu aux fans australiens comme le match de l’année : la championne Winx (Street Cry) face au Godolphin Hartnell (Authorized). Ce n’est pas tout neuf : les deux se sont déjà rencontrés trois fois avec le même résultat… Cox Plate 2015 : Winx première, Hartnell cinquième à presque cinq longueurs ; Chipping Norton Stakes (Gr1, 1.600m) : Winx première, Hatrnell cinquième, bien battu ; Warwick Stakes (Gr2, 1.400m) : Winx première, Hartnell deuxième à trois longueurs et demie.

L’ancien protégé de Mark Johnston, après cette dernière défaite, a remporté coup sur coup trois victoires, sans jamais forcer son talent et, début octobre dans les Turnbull Stakes (Gr1), sur 2.000m à Flemington, il a ridiculisé Jameka (Myboycharlie), lauréate samedi du Caulfied Cup (Gr1). Hartnell est plus fort que jamais. Sa façon de galoper "tête haute" n’est pas jolie à voir mais il progresse de dix-sept livres sur ses valeurs de fin 2015.

Le problème pour lui est que Winx est devenue presque imbattable. Son jockey, Hugh Bowman, peut la laisser dormir à n’importe quelle place et, quand il décide de la lancer, la course est finie. Sa dernière défaite remonte au mois d’avril 2015, où elle n’a pas tenu les 2.400m dans les Australian Oaks (Gr1). Ensuite, elle a couru et gagné douze fois, de 1.300 à 2.040m, et elle a toujours gagné, corde à droite ou à gauche ("Melbourne way", comme disent les Australiens).

Le scénario de la course sera un peu diffèrent de celui du 2015, où Winx avait profité d’un parcours en or à la corde, alors qu’Hartnell n’avait pas été heureux dans le tournant. D’après les "speed maps" des analystes australiens, Hartnell sera tout proche de la tête et il partira en forcing de bonne heure, alors que Winx cherchera à placer sa pointe de vitesse meurtrière dans la ligne droite.

Le défi de l’histoire. Surround, en 1976, est la dernière pouliche de 3ans ayant gagné le Cox Plate. Depuis, treize autres ont essayé et deux ont pris des places. Cela situe bien ce que l’on demande à Yankee Rose (All American). C’est comme si, chez nous, au 22 avril, une femelle de 3ans affrontait les mâles de 4ans et plus avec une décharge de onze kilos et demi.

La pouliche, achetée pour 10.000 dollars australiens et syndiquée par le Darby Racing sur la base de 1.990 dollars pour une part de 5 %, est un conte de Cendrillon. Elle est passée à côté de la victoire dans le Golden Slipper (Gr1), terminant en trombe pour prendre la deuxième place. Elle a remporté deux semaines après les Sires Produce (Gr1) sur 1.400m. Apres quelques mois de vacances et deux courses de rentrée, Yankee Rose a dominé les mâles sur les 2.000m des Spring Champion Stakes.

Son entraîneur, David Vandyke, a dit : « Elle n’a peut-être pas la même classe que Winx et Hartnell, mais si jamais les favoris sont dans un jour sans ou malchanceux, pourquoi pas ? Yankee Rose est en très grande forme. » Yankee Rose sera quand même au départ des Crown Oaks (Gr1), dont elle est la favorite, dans douze jours à Flemington.

Vadamos est offert par les bookmakers à 16/1, tout comme Yankee Rose, sur un marché dominé par Winx (1,80) et Hartnell (3,40), alors qu’une jument de tout premier plan comme Lucia Valentina (Savabeel), lauréate de trois Grs1, est à 18/1. Notre ami Vadamos est vraiment tombé sur une édition spéciale du Cox Plate !