Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La défaite 6-1 de l’entraînement français lors du week-end de l’Arc est une première

Courses / 07.10.2016

La défaite 6-1 de l’entraînement français lors du week-end de l’Arc est une première

La défaite 6-1 de l’entraînement français lors du week-end de l’Arc est une première

Le plus grand week-end du programme français en plat est celui du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). L’édition 2016 n’a connu qu’une seule victoire française dans les Grs1 chez les pur-sang anglais. Les étrangers sont donc repartis de Chantilly avec un score de 6-1 en leur faveur. C’est la première fois que l’entraînement français subit une aussi lourde défaite...

Le score le plus douloureux de ces trois dernières décennies. On ne peut pas dire que l’entraînement français soit sorti gagnant de ce week-end de l’Arc délocalisé à Chantilly. Quatre des cinq premiers de l’Arc étaient entraînés à l’étranger et, chez les pur-sang, National Defense (Invincible Spirit) a été le seul élément entraîné en France à remporter l’un des sept Grs1 du week-end. Les six autres ont été remportés par des sujets entraînés à l’étranger. Sur les trois dernières décennies, jamais l’entraînement français n’avait subi une telle défaite à domicile lors de ce week-end.

Il était déjà arrivé que la France soit menée 5 à 2 : en 2011, 2007, 2006, 2005 et 2000. Et dans le sens contraire, la France avait gagné son match face aux étrangers 5 à 2 à cinq reprises également : en 2013, 2012, 1994, 1993 et 1990.

Quand les étrangers prennent le dessus. Depuis 1986, soit trente et une éditions, 217 Grs1 se sont courus lors du week-end de l’Arc. La France ne mène finalement que d’un point face aux étrangers : 109 à 108. Depuis 2000, ce sont les étrangers qui sont nettement devant : 68 à 51. Les entraîneurs étrangers ont donc gagné 57,1 % des Grs1 de ce week-end depuis le nouveau millénaire.

Parmi les victoires françaises, c’est le centre d’entraînement de Chantilly et ses 99 succès qui est le plus grand pourvoyeur de lauréats, devant Maisons-Laffitte et la province, qui comptent cinq succès chacun. Chez les étrangers, l’Angleterre a enregistré 74 succès et l’Irlande 23. Ensuite, l’Allemagne en comptabilise 7, l’Espagne 2, l’Italie et le Japon 1 chacun.

La différence se fait sur l’Abbaye. Dans cinq des sept Grs1 des week-ends, les chevaux entraînés en France gagnent plus souvent que les étrangers depuis 1986. Dimanche, Limato (Tagula) a donné l’avantage aux étrangers pour le Prix de Forêt, leur permettant désormais de mener 16 à 15 dans ce Gr1. La différence se fait surtout dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp. Sur le seul Gr1 sur 1.000m du programme français, les étrangers l’on emporté à 27 reprises (pour quatre victoires françaises seulement donc) depuis 1986. Si l’on enlève le Prix de l’Abbaye, le taux de réussite des chevaux français dans les Grs1 du week-end de l’Arc passe de 50,23 % à 56,45 %.