Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Pas d’excuses, les chevaux ont fait leur valeur dans l’Arc 2016

Courses / 04.10.2016

Pas d’excuses, les chevaux ont fait leur valeur dans l’Arc 2016

LE SPORT PAR LE TEMPS

Pas d’excuses, les chevaux ont fait leur valeur dans l’Arc 2016

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

 

Chez Coolmore, on doit adorer la version de l’"Arc" 2016 qui s’est déroulée pour la première fois sur l’hippodrome de Chantilly. Adam O’Brien a réalisé un exploit historique en plaçant ses trois pensionnaires sur les trois premières marches du podium. L’étude des temps nous éclaire sur la qualité des chevaux présents tout au long du week-end. Chez les 2ans, Senga et National Defense sont deux poulains à suivre.

Des conditions propices à la vitesse. La piste de Chantilly, ce dimanche 2 octobre 2016, était officiellement bonne (pénétromètre 3.1 – lice à 0). La piste était rapide, car préservée (du fait d’une décorde importante mise en place ces derniers mois), mais aussi grâce à des conditions météorologiques extrêmement favorables ces dernières semaines. On a le plus souvent assisté à des courses menées à un rythme élevé dès le départ. Il valait mieux figurer parmi les chevaux de tête, au risque de se brûler les ailes. Il était très difficile de revenir de l’arrière-garde.

Triomphe irlandais dans un "Arc" à "l’anglaise". L’"Arc" 2016 s’est déroulé selon un scénario proche de celui des courses anglaises. C’est-à-dire une course très rythmée qui a offert un résultat régulier. Mais il faut un cheval très endurci pour supporter ce type de déroulement. Il n’est donc pas sûr que les 3ans soient, dans cette configuration de course, particulièrement avantagés par rapport à leurs aînés. Les chevaux ont fait leur valeur et aucun n’a véritablement d’excuses à faire valoir. Vedevani (Dubawi), très bien sorti de sa stalle de départ, a très bien assuré son rôle de leader. Dès les premiers six cents mètres de course, les chevaux "en vue" ont évolué dans le groupe de tête. Les premiers mille quatre cents mètres ont été franchis dans le très bon temps de 1’22’’57. Après 1’46’’98 de course et à six cents mètres de l’arrivée, les positions n’ont pas varié et le travail de sélection a commencé à produire son effet. Ceux qui ont surestimé leurs capacités en suivant le rythme effréné de la course ont alors commencé à ressentir les effets de leurs efforts. À quatre cents mètres de l’arrivée, après un parcours idéal à la corde, Found (Galileo) est passée à l’offensive et a filé vers un net succès. Elle remporte le 95e Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) en 2’23’’61. Elle a battu le record de la piste de 0,49 seconde. Il était jusqu’alors détenu par Bering (Artic Tern), avec 2’24’’10 en 1986. Ses deux compagnons d’écurie, Highland Reel (Galileo) et Order of St George (Galileo) complètent le podium. Une fois n’est pas coutume, ce sont les chevaux d’âge qui prennent les sept premières places.

La course la plus rythmée du week-end. On réalise mieux le rythme élevé de la course lorsqu’on s’aperçoit que le leader, Vedevani, a touché la marque des 2.000m en 1’59’’37. Speedy Boarding (Shamardal) a remporté le Prix de l’Opéra (Gr1) en 2’02’’03… Parmi les  huit chevaux ayant bouclé le parcours en dessous des 2’25’’00, l’étude des temps partiels confirme l’impression visuelle. La course fut rapide, opérant une sélection "naturelle". Il fallait avoir les moyens d’être bien placé, de pouvoir supporter le rythme élevé et être capable de maintenir sa vitesse jusqu’à l’arrivée. Found est le seul concurrent de la course à avoir pu maintenir sa vitesse dans les six cents derniers mètres. Tous les autres finissent en décélération, et particulièrement Postponed (Dubawi) qui a trouvé les quatre cents derniers mètres très longs. Après une première partie de course plus sage, One Foot in Heaven (Fastnet Rock), New Bay (Dubawi) et Savoir Vivre (Adlerflu) ont su trouver des réserves pour finir. Savoir Vivre réalise la meilleure performance en ce qui concerne la catégorie des 3ans de cette course.

Deux Grs1 pour 2ans qui nous livrent quelques indications pour 2017

Il a fallu moins de vingt-cinq secondes de course pour retrouver les trois concurrentes britanniques aux trois premières places du Prix Marcel Boussac (Gr1), profitant ainsi de la lice à zéro et du bon terrain. Elles finiront aux trois premières places. Wuheida (Dubawi) s’impose en 1’35’85 devant ses deux compatriotes Promise to be True (Galileo) et Dabyah (Sepoy). Encore en retard à quatre cents mètres de l’arrivée, Senga (Blame) confirme sa brillante victoire dans un maiden à Saint-Cloud le 9 septembre. Elle nous apprend aussi qu’elle fait partie des très bonnes pouliches et remportera au moins un Gr1 en 2017. C’est peut-être la révélation de la journée.

National Defense, la meilleure défense c’est l’attaque. National Defense (Invincible Spirit) n’est sûrement pas un poulain facile. Mais il est capable d’emmener une course à un rythme élevé et de repartir en fin de parcours. Brillant vainqueur lors de ses débuts à Deauville et légèrement décevant dans le Prix des Chênes (Gr3), National Defense a  remis les pendules à l’heure ce week-end à Chantilly. Tout de suite en tête de la course, il s’est mis hors d’atteinte de ses poursuivants dans la ligne droite et l’emporte en 1’35’’53. Il boucle les six cents derniers mètres en 34 secondes, un temps quasiment identique à celui de Limato (Tagula) dans le Prix de la Forêt (Gr1) ce qui en dit long sur ses capacités.