Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Emmanuel Viaud : « Nous voulons vraiment axer la vente du Lion-d’Angers sur l’obstacle »

Élevage / 31.10.2016

Emmanuel Viaud : « Nous voulons vraiment axer la vente du Lion-d’Angers sur l’obstacle »

À la veille des quarante-huit heures de l’obstacle, Osarus organise sa vente mixte au Lion-d’Angers. C’est de cette vente que sont issus Punch Nantais et Désinvolte, partants respectivement dans les Prix Maurice Gillois et Cambacérès (Grs1). Emmanuel Viaud présente l’édition 2016 de cette vente.

Jour de Galop. – Cette année, la vente du Lion-d’Angers se déroulera sur une seule journée. Pourquoi ce choix ?

Emmanuel Viaud. – Nous avons en effet décidé de condenser la vente sur une seule journée, tout en gardant son caractère mixte. Nous proposerons en effet des yearlings, des stores, des juments, des foals et quelques chevaux à l’entraînement. L’an dernier, nous avions une session uniquement dédiée aux yearlings, qui ne lançait pas forcément la vente sur une bonne dynamique. Nous avons voulu resserrer notre sélection, et nous concentrer résolument sur les profils obstacle. Nous avons encore quelques pedigrees de plat, mais progressivement, nous voulons que cette vente soit vraiment axée sur l’obstacle. Il y a d’ailleurs une certaine logique à organiser une telle vente dans la région de l’Ouest ! De plus, les résultats des chevaux passés par cette vente, à commencer par les têtes d’affiche que sont Punch Nantais (Puit d’Or), Désinvolte (Early March) ou Shakapon (Deportivo), attestent que l’on y trouve de vrais sauteurs.

La vente est d’ailleurs organisée le vendredi 4 novembre, c’est-à-dire la veille du grand week-end de l’obstacle. Est-ce sciemment que vous avez choisi cette date ?

Nous y avons pensé en effet ! Les étrangers qui se rendent à Auteuil pour le week-end peuvent s’arrêter au Lion-d’Angers la veille, et d’ailleurs nous attendons des acheteurs anglais, irlandais et même suédois. De plus, nous ne sommes pas en concurrence avec des courses dans la région, donc nous pouvons espérer une bonne présence des professionnels français également. Et comme un clin d’œil, le soir, nous assisterons à la prestation de notre graduate Cavale Dorée (Sunday Break) au départ du Breeders’ Cup Juvenile Fillies’ Turf (Gr1), avant de voir Punch Nantais et Désinvolte dans les Prix Maurice Gillois et Cambacérès (Grs1) à Auteuil, lors du week-end.

Quels sont les lots phares de la vente ?

Sans pouvoir les citer tous, on peut détacher des lots comme le 87, une foal par Martaline et Quenta des Bordes (Bateau Rouge), une sœur d’Utopie des Bordes (Antarctique) et du très prometteur Darling des Bordes XX (Balko), mais aussi la wild card Cobra de Larre (Discover d’Auteuil), récent lauréat à Auteuil, un gros sauteur au fond inépuisable qui a le profil d’un cheval de Grand National. Louis Baudron, qui le présente, aura aussi trois 2ans de qualité, que nous avons spécialement choisis pour cette vente. Parmi les yearlings, nous sommes aussi bien fournis, avec notamment le lot 47, une belle fille d’Orpen, le lot 35, une trois quarts sœur de Punch Nantais, ou encore le lot 10, une fille de Timos de la famille de Silverwave, présentée par le haras des Embruns.

Dans quel état d’esprit abordez-vous cette vente ?

Nous sommes optimistes. Le marché s’est montré fort en octobre et tous les entraîneurs n’ont pu être servis. Chez nous, il y en aura pour tous les budgets… Punch Nantais avait été acheté seulement 7.000 €, Shakapon 4.000 €… Cette vente se caractérise aussi par sa convivialité, et la famille de l’obstacle a plaisir à se retrouver au Lion-d’Angers. Cette année, nous offrirons avec l’Asselco un buffet campagnard avant la vente qui débutera à 13 heures.