Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

HISTOIRE, HISTOIRES - Le Conseil de Paris raconté par ses stats

Courses / 13.10.2016

HISTOIRE, HISTOIRES - Le Conseil de Paris raconté par ses stats

Par Xavier Bougon

Le Prix du Conseil de Paris, appellation depuis 1974 de l’ex-Prix du Conseil Municipal, a longtemps été considéré comme une "consolante" du Prix de l’Arc de Triomphe. Ce n'est plus le cas aujourd’hui. Depuis deux décennies, du trio gagnant du Prix du Conseil de Paris, seule Pride avait participé à l'Arc au préalable : non placée le premier dimanche d’octobre, puis gagnante du Prix du Conseil de Paris.

Gagnante du Prix du Conseil de Paris et mère d’un vainqueur

Pride peut devenir, par son fils One Foot in Heaven (Fastnet Rock), la première mère ayant donné un vainqueur du Prix du Conseil de Paris.

Vainqueur du Prix de l’Arc de Triomphe, père de vainqueurs du Prix du Conseil de Paris

Rainbow Quest (4), Sunshack, De Quest, Crimson Quest, Daramsar

Peintre Célèbre (2) : Vallée Enchantée, Pride

Rheingold : Noir et Or

Montjeu : Montare

Dalakhani : Vadamar

Monsun a terminé second du Prix du Conseil de Paris 1994 et a ensuite donné le vainqueur 2015, Manatee.

Vainqueur du Prix de l’Arc de Triomphe, père de mères de vainqueurs du Prix du Conseil de Paris

Vaguely Noble : Salpinx

Mill Reef : Annaba

Alleged : Pride

Deux grands absents

Galileo…

L’actualité nous oblige à mentionner l’absence, dans ce palmarès, de Galileo comme père de vainqueurs ; mais il figure tout de même en tant que père de mère de Manatee, vainqueur en 2015

… et la casaque Aga Khan

Sur la plus haute marche du podium des propriétaires gagnants, on retrouve le nom du prince Karim Aga Khan, avec six victoires dont deux consécutives avec un fils de Tanerko et de Diamond Drop, Kamaraan, monté par Henri Samani. La famille Wildenstein compte quatre victoires (Sagace, First Magnitude, Vallée Enchantée et le tenant du titre, Ming Dynasty).

Mais ces deux casaques sont absentes de l’édition 2016.

Jamais sans Fabre… toujours sans O’Brien !

Le Cantilien André Fabre l’a remporté à huit reprises, devançant Alain de Royer Dupré avec cinq succès. Ce dernier sera représenté dimanche avec le fils de Pride. L’Irlandais Aidan O’Brien ne figure pas dans la colonne des entraîneurs, et pour cause : aucun de ses pensionnaires n’a fait le déplacement.

Le dernier entraîneur étranger à s’être imposé est Mark Johnston, en 2001. Il avait été précédé par John Gosden et par deux "Clive Brittain". Le Prix du Conseil de Paris a aussi donné un gagnant allemand en 1958.

Les 3ans en minorité

Vingt-sept éditions sur les quarante-deux disputées ont été remportées par des 3ans face à leurs aînés, onze par des 4ans. Quelques éditions ont donné un trio gagnant de 3ans, telles que 1974, 1979, 2006 ou encore 2009, l’année de Cirrus des Aigles (cela ne nous rajeunit pas). Cette année, on ne risque pas de retrouver un trio de 3ans à l’arrivée puisque aucun jeune n’a daigné se présenter. C’est une première !

Deux régions représentées… mais pas le Sud-Ouest

  • Le Sud-Est avec Casino, un pensionnaire de Patrick Khozian que les frères Wertheimer lui avaient vendu lors des ventes d’été à Deauville. Ce fils de Montjeu a du papier puisqu’il a pour mère la toute bonne Légèreté (Rahy), gagnante du Prix de Malleret et placée des Prix Marcel Boussac et de l’Opéra. Âgé de 4ans, il n’a pas encore pris une seule allocation dans une course principale. Aucune des quarante-deux éditions n’a donné un gagnant dépourvu de caractères gras. En Calcat, en 1980, avait terminé à la quatrième place du Prix Max Sicard avant de s’imposer à Longchamp.
  • L’Anjou-Maine avec Tibérian, fils d’un miler, entraîné par Alain Couétil. Il vient de terminer à la quatrième place du Grosser Preis von Baden dans lequel l’allemand Guignol (un de ses adversaires du jour) était non partant.

Au palmarès de l’épreuve, trois "provinciaux" venus d’Anjou ne sont pas montés pour rien :

Blushing Risk (Henri-Alex Pantall), Ange Gabriel (Éric Libaud), Saga Dream (Freddy Lemercier, alors permis d’entraîner).

Le temps record du parcours, celui du Prix de l’Arc de Triomphe

L’an passé déjà, le Prix du Conseil de Paris s’est couru à Chantilly en terrain très souple. Le temps record du parcours vient d’être amélioré par Found (2’23’’61 avec un pénétromètre à 3,1), effaçant des tablettes celui de Bering dans le Prix du Jockey Club (2’24’’10 en terrain léger).