Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE MAGAZINE - Retour sur les préparatoires aux 48 h de l’obstacle

Courses / 10.10.2016

LE MAGAZINE - Retour sur les préparatoires aux 48 h de l’obstacle

 

Équivalents des Arc Trials pour l’obstacle, les Groupes de la réunion du 9 octobre à Auteuil ont livré un bilan mitigé. Ce dimanche, il y a eu des surprises, des désillusions et des confirmations. Retour sur les enseignements à tirer en vue des 48 h de l’obstacle.

  • PRIX HÉROS XII (Gr3)

Une grande édition et des certitudes

Le Prix Héros XII (Gr3) 2016 promettait beaucoup sur le papier et le résultat a été à la hauteur des espérances. Les deux derniers lauréats du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Milord Thomas (Kapgarde) et So French (Poliglote) nous ont offert un final palpitant et la lutte a tourné à l’avantage du premier nommé. Il rendait quatre kilos à So French et effectuait sa rentrée, contrairement au pensionnaire de Guillaume Macaire. Milord Thomas a donc de la marge, c’est une certitude. Ses vacances estivales lui ont fait le plus grand bien. Il nous est apparu toujours aussi bon, mais plus tranchant qu’au premier semestre. De son côté, So French sera encore meilleur dans trois semaines. Le terrain lourd va l’avantager et il peut écœurer ses rivaux dans le Prix La Haye Jousselin (Gr1) comme il l’a fait dans le Grand Steeple. Troisième du Prix Héros XII, Alary (Dream Well) a été la très bonne note. Il a eu un parcours parfait à l’arrière-garde, n’a pas fait d’efforts superflus et n’a pas eu une course dure pour finir troisième. Le terrain lourd ne le gênera pas et il peut se hisser sur la plus haute marche du podium le 6 novembre. Le Prix Héros XII consacre année après année un bon cheval, mais nous avons rarement des trios aussi bons que celui de ce Gr3 version 2016. Un trio qui pourrait bien être une nouvelle fois à l'arrivée dans la Haye Jousselin, en ajoutant Storm of Saintly (Saint des Saints), qu’il ne faut pas condamner sur son énorme faute au rail-ditch.

  • PRIX GEORGES DE TALHOUËT-ROY (Gr2)

Les cartes sont rebattues

« Avec les chevaux en général, mais avec les jeunes en particulier, la question du comportement vaut autant que la qualité du cheval. » La phrase de Guillaume Macaire, prononcée après le succès de son pensionnaire Invicter (Sholokhov) dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), illustre bien l’importance du comportement dans les épreuves pour les jeunes sauteurs. La vérité d’un jour peut ne pas être celle du lendemain. Il faut donc prendre le verdict des épreuves leur étant réservées avec des pincettes. En ce qui concerne le Prix Georges de Talhouët-Roy, le gagnant est un très bon poulain qui a fait toutes ses courses et dont on ne peut pas reprocher grand-chose. Il progresse et va continuer de le faire. À 4ans, il devrait être encore meilleur. Sur ce qu’il a fait ce dimanche, sa place est dans les trois premiers du Prix Cambacérès (Gr1). Mais le Gr2 dominical nous a laissés dans le flou concernant le leader de la génération, Kalifko XX (Montmartre). Très allant, avec ses adversaires toujours dans son sillage, il n’a jamais pu se poser. De plus, il s’est fait galoper dessus. Il faut donc le revoir. S’il peut avoir un bon parcours dans la Grande Course de Haies des 3ans, en appliquant la même tactique sur un terrain lourd, il sera dangereux. Tout comme Kakoline XX (Poliglote) qui prend de l’expérience. Elle aussi devrait progresser de plusieurs kilos sur une piste pénible. Désinvolte (Early March) évolue dans le bon sens et il a également sa place à l’arrivée du Cambacérès. Il ne faut pas oublier non plus l’excellente D’Vina XX (Smadoun). Elle est très douée et le terrain lourd est son allié. Cette pouliche peut bouleverser la hiérarchie établie le grand jour.

  • PRIX CARMARTHEN (Gr3)

Ultraji, le nouveau venu

En pleine ascension, Ultraji (Denham Red) a confirmé sa troisième place dans le Prix de Compiègne (Gr3) en remportant le Prix Carmarthen (Gr3) de bout en bout. C’est un bon cheval, mais la distance de 4.800m et un terrain lourd dans le Grand Prix d’Automne risquent de ne pas lui faciliter la tâche. S’il le court, il sera un candidat aux premières places, mais la victoire sera encore plus dure à décrocher que ce dimanche. Alex de Larredya XX (Crillon), qui n’a pas eu un bon parcours dans le Carmarthen, va être dans son élément sur la longue distance et la piste pénible du Grand Prix. Il aura un poids plus favorable que dimanche et reste le favori français de la grande course avec Blue Dragon XX (Califet), que l’on devrait revoir en plat avant un retour en haies directement dans le Gr1. Ce qu’on peut aussi tirer comme enseignements du Carmarthen est qu’il faudra avoir à l’œil les anglo-irlandais. Ptit Zig (Great Pretender) est annoncé dans le Grand Prix. Il a déjà battu ses principaux rivaux tricolores dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). De plus, il court bien frais et possède un fond inépuisable. Dès lors, nos français devront être à leur zénith pour lui résister.

  • PRIX ORCADA (Gr3)

On n’y voit pas très clair

Le Prix Orcada (Gr3) s’est conclu sur un superbe trio de la famille Papot avec les trois premières places prises par Paulougas (Turgeon), Sainte Turgeon (Turgeon) et Poly Grandchamp (Poliglote). Côté sportif, ce Prix Orcada nous a un peu déboussolés. Paulougas est un très bon sauteur et sa troisième place de rentrée dans le Prix de Maisons-Laffitte (Gr3) était excellente. Au printemps, il avait gagné le Prix Jean Stern (Gr2) avant d’échouer dans le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) en terrain lourd. C’est assurément un très bon sauteur, peut-être plus performant sur des pistes rapides. Si les terrains viennent à s’assouplir, peut-être sera-t-il en mesure de répéter pareille performance. À l’inverse, ses compagnons d’écurie Sainte Turgeon et surtout Poly Grandchamp, apprécient ce genre de surface. Poly Grandchamp est fait pour les gros parcours d’Auteuil et il peut donner du fil à retordre dans le Grand Steeple des 4ans. Leader de la génération, Punch Nantais (Puit d’Or) a fait une faute au gros open-ditch dans le Prix Orcada et a conclu sixième. Avec deux courses dans les jambes et une piste plus souple, il doit être suivi de près dans le Maurice Gillois. Il est capable de rester le meilleur steeple-chaser de 4ans. Malchanceux à deux reprises, Roi Mage (Poliglote) fera aussi partie des candidats à la victoire finale.

Une performance exceptionnelle. Il est rarissime que trois chevaux d’une même casaque montent sur le podium d’une épreuve de Groupe (ou qui allait le devenir) à Auteuil. Pour retrouver un tel exploit, il faut remonter à 1997. Trois représentants de l’écurie Fougedoire avaient annexé le Prix Troytown. En 1982, trois représentants de Daniel Wildenstein, entraînés par Patrick Rago, avaient pris les trois premières places du Prix La Périchole.

  • PRIX NOIRO

Edward d’Argent, indiscutable leader

Depuis 2009, Guillaume Macaire a enlevé cinq Prix Congress (Gr2), le Grand Steeple-Chase des 3ans, avec Punch Nantais, Kobrouk XX, Bébé Star, Roi de Trêve et Saint Macaire. Ces cinq chevaux ont la particularité de n’avoir gagné qu’un steeple ou n’ont pris que des places dans cette discipline avant leur sacre dans le Congress. Voilà une information qui permet de détacher la performance d’Edward d’Argent (Martaline) ce dimanche. Le poulain de Simon Munir et Isaac Souede a enlevé deux steeples préparatoires au Gr2, les Prix Weather Permitting et Noiro. Vainqueur du Prix Congress en 2010, Le Tranquille avait gagné les mêmes épreuves, et ce avec une facilité semblable à celle du pensionnaire de Guillaume Macaire. Sur une piste très rapide, Edward d’Argent a sauté juste et a pulvérisé l’opposition. Son jeune palmarès plaide en sa faveur en vue du Prix Congress 2016. Car pour le moment, ses rivaux lui sont inférieurs. Liberatore (Poliglote) progresse et son compagnon de couleurs Dalko Morivière (Balko) est celui qui, à terme, peut menacer la suprématie d’Edward d’Argent. Ce grand poulain est taillé pour les 4.300m avec rivière des tribunes et piste intérieure des steeples. La façon dont il a fait voler en éclats le peloton dès les premiers mètres de course est le signe qu'il s'agit d’un bon élément. Si le terrain s’alourdit pour les 48 heures de l’obstacle, il peut donner chaud à Edward d’Argent. Pour le moment, ce dernier et Dalko Morivière sont les deux meilleurs steeple-chasers de 3ans.