Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX CARMARTHEN (GR3) - La plus belle d’Ultraji et de Fabrice Foucher

Courses / 09.10.2016

PRIX CARMARTHEN (GR3) - La plus belle d’Ultraji et de Fabrice Foucher

PRIX CARMARTHEN (GR3)

La plus belle d’Ultraji et de Fabrice Foucher

En enlevant le Prix Carmarthen (Gr3) de bout en bout, Ultraji (Denham Red) a remporté son premier Groupe et a, par la même occasion, offert un premier succès à ce niveau à son entraîneur, Fabrice Foucher. Il s’impose avec deux longueurs d’avance sur Alex de Larredya (Crillon). Le favori a bien fini, mais il avait trop de retard à rattraper sur le futur lauréat, et ce d’autant plus qu’il n’était pas facile de revenir de l’arrière ce dimanche à Auteuil. Perly de Clermont (Ultimately Lucky) est troisième à une courte encolure, ne pouvant résister au retour d’Alex de Larredya.

« C’est un beau jour ». Ultraji n’a pas laissé passer sa chance, et son entraîneur et propriétaire Fabrice Foucher était aux anges. « C’est mon premier Groupe. C’est un beau jour. J’avais déjà gagné au niveau Listed. Auteuil est un hippodrome très dur, c’est difficile de gagner ici. D’ailleurs, je n’y avais jusqu’à ce jour que trois gagnants. Il faut travailler dur pour y arriver. » C’est d’ailleurs le tout premier succès d’Ultraji à Auteuil, pour sa quatrième tentative sur la Butte Mortemart.

Fabrice Foucher a environ vingt-cinq chevaux à l’entraînement. C’est lui qui a été le premier metteur au point du champion Un de Sceaux (Denham Red). Il a expliqué : « J’entraîne sur une piste en côte et je vais beaucoup à la plage avec mes chevaux. Ultraji est arrivé chez moi dans des circonstances un peu particulières. Il y a quelques jours, j’ai dit à mes gars qu’il n’était pas loin d’Un de Sceaux. Aujourd’hui, Ultraji fait un "truc" assez extraordinaire. J’avais dit à Thomas Beaurain de le laisser aller. Ultraji aime commander. Le matin, il travaille seul. Il n’a besoin de personne. »

Avec cette victoire, le pensionnaire et représentant de Fabrice Foucher remporte son ticket pour le Grand Prix d’Automne (Gr1). Il n’est pas encore certain qu’il aille sur cette course, notamment en cas de terrain lourd. « C’est un cheval allant, donc il risque de se fatiguer sur 4.800m. Nous verrons comment il va récupérer. S’il est bien, il ira sur le Gr1, sinon il y a le Prix Léon Olry-Roederer (Gr2). »

Alex de Larredya, en attendant la mousson. François Nicolle, entraîneur d’Alex de Larredya, était assez déçu après la course. Le cheval a trop longtemps patienté et il lui était impossible de revenir sur Ultraji après la dernière haie. Il restait sur une victoire dans le Prix de Compiègne (Gr3) pour sa rentrée, dix longueurs devant Ultraji. L’entraîneur a expliqué : « Ultraji est un bon cheval. Mais Gaëtan [Masure, jockey d'Alex de Larredya, NDLR] a trop attendu et il y avait un écart de poids avec le gagnant. Alex de Larredya est meilleur en terrain lourd et nous allons rectifier certaines choses. Nous espérons que d'ici le Grand Prix d'Automne, il y aura la mousson et que nous aurons du terrain lourd. »

Une bonne famille d’obstacle. Élevé par le haras de la Rousselière – comme Un de Sceaux , Ultraji est un fils de Denham Red et de Jijie (Africanus). Cette dernière a déjà donné le bon Tennis Cap (Snow Cap), placé de Gr3 sur les claies à Cheltenham. La deuxième mère, Sirta (Le Pontet), est double lauréate de Listed à Auteuil. C’est une sœur d’Oseille IV (Le Pontet), qui a donné Joseille (April Night), deuxième d’un Prix Montgomery (Gr3). Il s’agit de la famille de Bristol de Mai (Saddler Maker), double gagnant de Gr1 sur les claies en Angleterre.