Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ORCADA (GR3) - Un, deux, trois… Papot !

Courses / 09.10.2016

PRIX ORCADA (GR3) - Un, deux, trois… Papot !

PRIX ORCADA (GR3)

Un, deux, trois… Papot !

« J’ai appelé Aidan O’Brien pour savoir comment il faisait… », a plaisanté Xavier Papot après que les couleurs de la famille se soient emparées des trois premières places du Prix Orcada. La famille Papot était bien représentée dans cette épreuve, car cinq des dix partants portaient leurs couleurs. D’abord attentiste, Paulougas s’est rapproché des premiers à mi-parcours et il a ensuite résisté jusqu’au bout au bon retour de Sainte Turgeon (Turgeon), excellente deuxième après avoir longuement attendu. Sainte Turgeon devrait de plus bien se sortir des terrains lourds et sera à suivre lors de ses prochaines sorties. Poly Grandchamp (Poliglote), après avoir animé, conserve la troisième place devant Caresse d’Estruval (Poliglote), qui a fait une faute à l’avant-dernière difficulté. Décevant pour sa rentrée, Punch Nantais (Puit d’Or) ne rassure pas dans ce Prix Orcada. Il a fait une faute au gros open-ditch et conclut sixième à distance.

Un trio inédit pour la famille Papot dans une génération cherchant leader. Les couleurs de la famille Papot ont déjà pris les trois premières places d’une épreuve, mais c’est cependant une première au niveau Groupe. Troisième du Prix de Maisons-Laffitte (Gr3) pour sa rentrée, sur les haies, Paulougas renoue avec le succès dans ce Prix Orcada, lui qui avait déjà remporté le Prix Jean Stern (Gr2) au printemps.

Paulougas décroche un nouveau Groupe, mais il est difficile de voir en lui le grand favori du prochain Prix Maurice Gillois (Gr1). La hiérarchie n’est pas très bien établie chez les steeple-chasers de 4ans et ce succès de Paulougas ne permet pas de faire de lui un leader. Le Prix Maurice Gillois nous en apprendra peut-être plus.

Dominique Bressou, entraîneur de Paulougas, nous a déclaré : « Je ne suis pas certain que le terrain lourd serait un plus pour lui. Il a gagné aujourd’hui sur une piste plutôt rapide, c’était aussi le cas dans le Prix Jean Stern. Paulougas est un cheval possédant beaucoup de caractère et le terrain lourd peut émousser cela. Pour la suite, il va aller sur le Prix Maurice Gillois, mais nous n’avons pas d’autre choix. La génération est ouverte… »

Dominique Bressou avait deux pensionnaires au départ puisqu’il alignait aussi l’imposant Galop Marin (Black Sam Bellamy), lequel a conclu dernier. Il nous a expliqué : « Je suis très déçu de la performance de Galop Marin. Il a sauté n’importe comment. C’est un cheval avec un gros braqué, il sera mieux dans le terrain lourd. »

Poly Grandchamp, encore en apprentissage. Troisième, Poly Grandchamp est le petit nouveau au sein des meilleurs steeple-chasers de 4ans. Ce poulain a fait ses classes en province et ce n’était que sa deuxième tentative à Auteuil. Il avait débuté sur l’hippodrome de la Butte Mortemart par une deuxième place dans un handicap, au début du mois de septembre. L’entourage de Poly Grandchamp a été patient avec lui et cela paye. François Nicolle, son entraîneur, a expliqué : « Ce n'était que le deuxième parcours de Poly Grandchamp à Auteuil. Il va apprendre et sera mieux en terrain lourd. Du jour où je lui ai mis les œillères australiennes, il a été transformé. »

http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2016/07/PAULOUGAS.pdf

Le meilleur élément de sa famille. Coélevé par l’association "Papot-Lenouvel", Paulougas est le fils de Turgeon, le patriarche du haras du Mesnil et de Bois Chérie (The Shadow), lauréate de trois courses en obstacle, deux en steeple et une en haies. Paulougas est le premier gagnant de sa mère. Le nom de Paulougas a une histoire, puisqu’il reprend les noms des trois enfants de Xavier Papot, dont la femme est co-éleveur de Paulougas : Pauline, Louis et Gaspard.