Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ROYAL-OAK (GR1) - Le prince conserve sa couronne

Courses / 23.10.2016

PRIX ROYAL-OAK (GR1) - Le prince conserve sa couronne

 

 

SAINT-CLOUD, DIMANCHE. PRIX ROYAL-OAK (GR1). Vazirabad (Manduro) n’a pas tremblé dans le Prix Royal-Oak (Gr1), dimanche à Saint-Cloud. Le représentant de Son Altesse l’Aga Khan a conservé sa couronne dans le Gr1. Il a attendu en seconde moitié de peloton derrière Siljan’s Saga (Sagamix) qui était, sur le papier, son adversaire direct. Dans la ligne droite, il a bien accéléré et s’impose finalement d’une longueur trois quarts, en étant ralenti pour finir. Deuxième du Prix Vermeille (Gr1), Endless Time (Sea the Stars) a bien conclu pour se classer deuxième de ce Prix Royal-Oak, devant Siljan’s Saga, qui a bien fini, mais trop tard, tout en privant Mille et Mille (Muhtathir) de la troisième place pour une encolure.

Un changement d’embouchure qui fait la différence. Vazirabad restait sur sa deuxième place dans le Prix du Cadran, où il n’avait pas démérité mais avait aussi beaucoup penché dans la phase finale. Ce dimanche, Vazirabad se présentait avec une nouvelle embouchure qui a fait la différence. Alain de Royer Dupré, son entraîneur, a expliqué : « Nous avions fait des tests sur lui et il était parfait. Nous nous sommes aperçus qu’il bloquait le mors, qu’il passait sa langue par-dessus et se mettait de travers en faisant cela. Lorsqu’il bloque le mors, le jockey ne peut le maintenir droit. Nous lui avons donc mis les rondelles australiennes : c’est quelque chose de très doux, en caoutchouc, qui maintient le mors bien haut et là c’est très bien. Aujourd’hui, c’est le grand cheval comme on l’aime. »

Il y a donc du mieux, mais cela n’est pas encore totalement parfait. Alain de Royer Dupré, après avoir discuté avec Christophe Soumillon, a précisé : « Nous allons améliorer encore un peu l’embouchure car Christophe a dit qu’en l’arrêtant, il avait repassé sa langue. Mais c’est déjà beaucoup mieux. Quand il bloque le mors, il va toujours vers le rail, à gauche ou à droite. Après le Prix du Cadran, nous avions fait tous les tests disponibles, notamment des tests d’orthopédie, et il était parfait. Ce n’était donc pas parce qu’il avait mal quelque part qu’il penchait. C’est un vieux grigou !  »

Christophe Soumillon a de son côté expliqué au micro du cheval émetteur d’Equidia :

« Il était très relax et a beaucoup changé de jambes. Dans le dernier tournant, j’ai senti que le peloton se déployait sur toute la piste. Cela m’a avantagé, car il aime venir au milieu des autres chevaux. Il comprend et progresse. C’est de mieux en mieux. Le seul cheval qui aurait pu le battre, c’est Westerner. »

Un doublé rare. Vazirabad est le quatrième cheval à réussir le doublé dans le Royal-Oak depuis 1979. Avant lui, seulement trois l’avaient réussi, Amilynx (Linamix) pour la casaque Lagardère, Westerner (Danehill) pour celle des Wildenstein et Tac de Boistron (Take Risks) pour l’entraînement anglais de Marco Botti. Vazirabad offre un quatrième succès à Son Altesse l’Aga Khan qui devient le codétenteur du record de victoires, à égalité avec la famille Wildenstein.

Éviter le Gold Cup. Vazirabad est le petit prince des stayers et, quand il est au mieux, il n’a probablement qu’un seul rival : Order of St George (Galileo). Ce gagnant du Gold Cup d’Ascot et troisième du Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1) est probablement le meilleur stayer actuellement en Europe, avec un profil très similaire à celui de Westerner. Vazirabad et Order of St George appartiennent à la même génération et ne se sont jamais affrontés. Ce sera peut-être le cas un jour – et il faudra être présent pour assister à ce match – mais cela n’aura très probablement pas lieu dans le Gold Cup, la course mythique des stayers.

À la question de savoir si le marathon de Royal Ascot était un objectif possible, Alain de Royer Dupré a répondu : « Si ce n’est que mon avis, sûrement pas. C’est un cheval qui est hongre, nous avons envie qu’il dure longtemps et les chevaux prennent trop dur à Ascot dans le Gold Cup. Ça monte, ça descend, ça monte, ça descend, le tout sur du terrain souvent très ferme… C’est un cheval qui est généreux en réalité et il ne faut pas trop abuser de sa générosité. Il est plus probable qu’il aille à Dubaï, peut-être avec l’idée d’une préparatoire là-bas. Cette année je pense qu’il a été un peu surpris, sortant de Chantilly et sans préparatoire, c’était un peu juste. Nous avions dû être durs avec lui et j’aimerais bien que nous ne soyons pas obligés de l’être la fois suivante. Mentalement, il avait un peu subi les effets de sa course à Dubaï. »

Le haras pour Candarliya

Alain de Royer Dupré et Son Altesse l’Aga Khan avaient deux partants dans ce Prix Royal-Oak : Vazirabad et la 4ans Candarliya (Dalakhani), qui a conclu treizième. L’entraîneur nous a précisé : « Je crois qu’elle a fait une carrière magnifique et la machine est un peu usée… Elle court comme un cheval fatigué. Elle mérite d’aller au haras. Sa propre sœur va débuter mercredi, pour la remplacer ! »

Endless Time confirme. L’entourage d’Endless Time, représentante de Godolphin, tentait un pari avec la pouliche dans ce Prix Royal-Oak, elle qui n’avait jamais couru sur plus long que 2.400m. Le pari est réussi avec cette deuxième place et Endless Time sera à suivre avec intérêt sur ce créneau ou sur 2.400m si elle reste à l’entraînement l’année prochaine. William Buick a déclaré au Racing Post : « Elle réalise une superbe performance, comme à Chantilly en dernier lieu. Elle mérite de gagner un jour son Gr1. J’espère qu’elle va rester à l’entraînement en 2017. Nous savons désormais qu’elle tient, c’est un avantage. »

Siljan’s Saga, encore présente. Quatrième du Prix de l’Arc de Triomphe, Siljan’s Saga a de nouveau donné le meilleur d’elle-même dans ce Prix Royal-Oak. Deuxième de ce Gr1 l’an passé, elle prend cette année la troisième place, concluant vite mais trop tard. Jean-Pierre Gauvin nous a déclaré : « On ne peut rien lui reprocher. Son jockey m’a dit qu’elle était sans doute mieux sur 2.400m. Elle a mis son cœur sur la piste. Elle a peut-être vu le jour un peu tôt. Comme d’habitude, elle va passer l’hiver à l’écurie. Ses propriétaires décideront de son avenir ensuite. »

Une place qui vaut une victoire pour Mille et Mille. Décevant dans le Prix du Cadran – mais avec des excuses –, Mille et Mille s’est bien comporté pour prendre la quatrième place de ce Prix Royal-Oak. Le pensionnaire de Carlos et Yann Lerner montre qu’il est encore performant, lui qui avait eu une course très dure dans le Gold Cup d’Ascot et avait mis du temps à se remettre. La question que devra se poser l’entourage de Mille et Mille en 2017 est de savoir s’il faut prendre le risque de sacrifier toute une saison pour une course, même s’il s’agit du Gold Cup.

Carlos Lerner nous a expliqué : « Pour moi, c’est presque une victoire. Le cheval s’est beaucoup assagi et ce n’est jamais simple d’aller tête et corde, surtout à Saint-Cloud. À l’entrée de la ligne droite, Mille et Mille saute sur le mors. Il est battu par des chevaux de grande qualité mais devance aussi d’autres très bons chevaux. Pour la suite de son programme, et notamment le Gold Cup, nous allons réfléchir avec son entourage. Il avait pris très dur dans cette course l’an passé, il a ensuite dû avoir un moment de repos. Là, il revient très bien. Nous avons sacrifié les trois quarts de sa saison cette année avec le Gold Cup. Nous allons y réfléchir pour l’année prochaine. Mais il reste compétitif. »

Pedigree : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2016/10/VAZIRABADroyaloak.pdf

Un fils d’une lauréate du Prix de Flore. Vazirabad est un fils de Manduro, étalon au haras du Logis, et Visorama (Linamix), lauréate du Prix de Flore (Gr3), deuxième du Prix Corrida (Gr2) et troisième du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Visorama a un yearling par Sinndar et a été présentée à Charm Spirit XX en 2016.

Vazirabad est le frère de Visoriyna (Dansili), lauréate du Prix La Sorellina (L) et deux fois placée de Gr3. Les sept produits de Visorama répertoriés se sont tous imposés. Vazirabad est le neveu de Varenar XX, vainqueur du Qatar Prix de la Forêt (Gr1), Visindar, lauréat du Prix Greffulhe (Gr2) et cinquième du Derby d’Epsom (Gr1), et Visionary, troisième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

 

   Königsstühl
  Monsun 
   Mosella
 Manduro  
   Be my Guest
  Mandellicht 
   Mandelauge
VAZIRABAD (H4)   
   Mendex
  Linamix 
   Lunadix
 Visorama  
   Mr Prospector
  Visor 
   Look

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 2’23’’91

De 1.000m à 600m : 28’’85

De 600m à 400m : 12’’07

De 400m à 200m : 11’78

De 200m à l’arrivée : 12’’62

Temps total : 3’29’’23