Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de l’Arc de Triomphe : Triomphal triplé !

Courses / 02.10.2016

Prix de l’Arc de Triomphe : Triomphal triplé !

 

Aidan O’Brien et l’équipe irlandaise de Coolmore ont réalisé un véritable exploit dans ce Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) 2016. Leurs trois représentants, Found, Highland Reel et Order of St George ont pris les trois premières places, offrant par la même occasion le podium à l’étalon-vedette de l’entité irlandaise, Galileo. Gagner l’Arc est déjà très dur, alors réussir ce sans faute relève tout simplement de l’inimaginable, surtout quand on sait que les succès aux courses se jouent à des détails.

La piste à la corde ayant été protégée ces dernières semaines et même encore samedi, avec une lice portée à douze mètres, il y avait un véritable tapis roulant côté corde dont ont profité les trois représentants de Coolmore. Mais cela ne veut pas dire non plus qu’ils ont volé la course. On sait que l’équipe irlandaise ne laisse rien au hasard et il avait été sûrement décidé aux ordres d’utiliser cette portion de terrain qui était la plus rapide. Found fait une très bonne gagnante de l’Arc. Elle arrive toujours à son summum durant l’automne et c’est d’ailleurs à cette période de l’année qu’elle a gagné ses Grs1 : le Marcel Boussac à 2ans, le Breeders’ Cup Turf à 3ans, et l’Arc maintenant à 4ans. Elle tient également sa revanche dans l’épreuve française, car, l’an dernier, alors qu’elle faisait déjà partie des chevaux en vue, elle avait été très malchanceuse en étant montée à l’arrière-garde dans une course qui avait avantagé les chevaux de tête.

Cette année, elle n’a pas fait les choses à moitié, puisqu’elle a arrêté le chronomètre à 2’23’’61. Elle a tout simplement fait tomber le record du parcours qui datait du Jockey Club (Gr1) de Bering en 1986 en 2’24’’10.

Que de déceptions…

Le triomphe de Coolmore contraste avec les nombreuses déceptions causées par des chevaux en vue dans cet Arc. On pourra toujours invoquer un jour "sans", des mauvais choix tactiques, ou l’impossibilité de refaire du terrain en pleine piste. Le plus décevant de tous, c’est le 3ans japonais Makahiki (Deep Impact), qui a complètement rendu les armes à la sortie du tournant, après avoir galopé plutôt en épaisseur. Harzand (Sea the Stars) n’a jamais été dans le coup, tout comme Silverwave (Silver Frost), tandis que New Bay (Dubawi) a dû venir de loin en pleine piste, terminant bien, mais trop tard. Favori, Postponed (Dubawi) conserve courageusement la cinquième place, mais en fournissant une valeur bien en-deçà de celles montrées en début d’année. Côté français, la meilleure performance est à mettre à l’actif de la valeureuse Siljan’s Saga (Sagamix). Quatrième, elle obtient son meilleur classement pour son troisième essai dans l’Arc, alors que la piste était encore un peu rapide pour elle.

L’exploit côté chiffres

Pour bien se rendre compte de l’exploit de Coolmore et d’Aidan O’Brien, voici quelques chiffres :

  • Statistiquement parlant, Aidan O’Brien et Coolmore avaient une chance sur 560 (0,17 %) de réaliser le triplé dans cet Arc...
  • Dans l’Arc, jamais un propriétaire (ou une même entité) n’avait pris les trois premières places. En 1953, Paul Dubosq avait réalisé le jumelé gagnant avec La Sorellina et son frère Silnet.
  • Galileo n’avait encore jamais fourni de gagnant d’Arc et il est le premier étalon à réaliser le triplé dans ce Gr1. Il avait réussi pareil exploit dans les 1.000 Guinées 2016 et son père, Sadler’s Wells, était le géniteur des quatre premiers du Derby d’Irlande 2002 et du Racing Post Trophy 2002. Dans l’Arc, seul Mon Tourbillon avait fourni le jumelé gagnant en 1942 avec Djebel et Toronado.
  • Aidan O’Brien a déjà réussi plusieurs fois le triplé dans le Derby d’Irlande : en 2014, 2011, 2010 et 2007.