Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

RACING POST TROPHY (GR1) - Rivet de bout en bout

Courses - International / 22.10.2016

RACING POST TROPHY (GR1) - Rivet de bout en bout

RACING POST TROPHY (GR1)

Rivet de bout en bout

Gagnant des Champagne Stakes (Gr2) sur cette piste de Doncaster, Rivet (Fastnet Rock) a signé un second succès sur l’hippodrome en remportant de bout en bout le Racing Post Trophy (Gr1). Il s’est imposé d’une longueur trois quarts, n’étant pas inquiété par la fin de course du grand favori, Yucatan (Galileo), qui a paru pris de vitesse au moment du démarrage. Salouen (Canford Cliffs), deuxième du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), a bien conclu pour prendre la troisième place, échouant d’une encolure pour la deuxième place.

Rivet, potentiel candidat à la Poule d’Essai. Rivet était décrit comme le principal opposant à Churchill (Galileo) dans les Dubai Dewhurst Stakes (Gr1) à Newmarket, mais il avait déçu, concluant cinquième, nettement battu. Le représentant de The Starship Partnership – dans lequel on retrouve John Magnier et Lester Piggott – n’avait peut-être pas aimé le profil de Newmarket, ce qui pourrait jouer sur la suite de sa carrière.

Maureen Haggas, femme de William Haggas et fille de Lester Piggott, a expliqué : « Cela ne s’était pas bien passé la dernière fois : il était derrière et s’est montré brillant. Nous étions un peu obligés de suivre un train imposé par un autre. William a dit que s’il n’y avait pas de train aujourd’hui, nous pouvions le laisser aller à son rythme devant. Andrea Atzeni a parfaitement réussi cela. Le principal était qu’il soit détendu, ce qui a été le cas. Il a eu l’air de s’amuser. C’est un poulain qui est bien dans sa tête. Tous les chevaux issus de Starship [(Galileo), la mère de Rivet, NDLR] ont un très bon mental et il ne déroge pas à la règle, il est très détendu. À la maison, il fait le minimum. Il prend bien ses courses, il a du modèle et le terrain aujourd’hui n’était pas lourd. Je pense que l’année prochaine, il reviendra sur le mile mais il n’a pas aimé Newmarket. William et ses propriétaires décideront, mais nous pourrions éviter Newmarket pour aller vers la France ou l’Irlande. »

Et de quatre pour Andrea Atzeni !

Jockey de Rivet, Andrea Atzeni remporte ce Racing Post Trophy pour la quatrième année consécutive, après les succès de Marcel (Lawman) en 2015, Elm Park (Phoenix Reach) en 2014 et Kingston Hill (Mastercraftsman) en 2013. Les recordmen de l’épreuve sont Pat Eddery et Lester Piggott – co-propriétaire et éleveur de Rivet – avec cinq succès.

Les étalons de Coolmore sur les trois marches du podium. Si les représentants de Coolmore n’ont pas réussi à s’imposer dans ce Racing Post Trophy – Yucatan étant détenu par la famille Niarchos et Coolmore -, l’entité irlandaise est quand même à l’honneur dans ce Gr1. John Magnier, l’un des lads de Coolmore, est co-propriétaire et co-éleveur du gagnant, issu de l’étalon Coolmore Fastnet Rock et d’une fille de Galileo. Il faut aussi souligner que les trois premiers de la course sont tous issus d’étalons faisant la monte à Coolmore : Fastnet Rock pour Rivet, Galileo pour Yucatan et Canford Cliffs pour Salouen.

5e · 16 h 50 > The Racing Post Trophy

Gr1 - Plat - 272.516 € - 1.600m

Pour pouliches et poulains entiers de 2 ans.

1er RIVET (57,5) M2

(Fastnet Rock & Starship)

Pr/The Starship Partnership - El/M. Des Scott

Ent/W.-J. Haggas - J/A. Atzeni

2e YUCATAN (57,5) M2

(Galileo & Six Perfections)

Pr/Flaxman Stb & Me Magnier & Co - Él/Famille Niarchos

Ent/A.-P. O'Brien - J/Ryan Moore

3e SALOUEN (57,5) M2

(Canford Cliffs & Gali Gal)

Pr/H. Balasuriya - Él/Silvercon Edgerodge Ltd

Ent/S. Kirk - J/T. Marquand

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Raheen House, Brutal, Sir Dancealot, Finn Mccool, Bay of Poets, Contrapposto, The Anvil.

Tous couru (10).

(Turf) 1'37"08. Écarts : 1 3/4 - ENC - ENC.