Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE SPORT PAR LE TEMPS - Almanzor et Minding étaient invincibles

Courses - International / 17.10.2016

LE SPORT PAR LE TEMPS - Almanzor et Minding étaient invincibles

 

Invictus est un court poème de l'écrivain William Ernest Henley, publié en 1888. Son titre signifie "dont on ne triomphe pas, invincible".  Cela qualifie bien les deux champions couronnés lors de la journée des Champion Stakes 2016. Almanzor (Wootton Bassett) a remporté son troisième Gr1 de la saison. Minding (Galileo) est la star féminine de la journée après sa victoire les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1). Sur un terrain jugé officiellement bon, voire rapide, le français a confirmé sa suprématie sur 2.000m et le succès de Minding atteste de la supériorité des femelles sur le mile. Order of St George (Galileo), auteur de la meilleure fin de course chez les stayers, s’est fait piéger par le manque de train.

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

Samedi à Ascot, en remportant les Champion Stakes (Gr1, 2.000m), Almanzor s’est imposé comme le meilleur cheval entraîné en Europe, toutes catégories confondues. Il a été nommé en référence à Al Mansûr, chef militaire et homme d’État de la période mauresque de la péninsule ibérique. En français, on peut traduire cette expression par "le victorieux" ou encore en espagnol par Almanzor. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget porte bien son nom, tant sa suprématie en cette fin de saison 2016 est écrasante. Sa progression a été fulgurante, depuis sa victoire dans le Prix du Jockey Club (Gr1), sur 2.100m à Chantilly.

Veni, vidi, vici. Aussi absurde que cela puisse paraître, Almanzor n’avait qu’à rééditer sa performance des Irish Champion Stakes pour gagner son troisième Gr1 de l’année sur la distance dite intermédiaire (2.000m). Il retrouvait en grande partie les chevaux qu’il avait nettement dominés en Irlande. Seuls Jack Hobbs (Halling), absent depuis de long mois suite à une blessure, et Fascinating Rock (Fastnet Rock), qui avait nettement battu Found (Galileo) sur 2.100m au Curragh, avaient sur le papier les moyens de mettre en doute la supériorité d’Almanzor.

Le futur lauréat a voyagé en cinquième et sixième position, le long de la corde, avec sa rivale Found à ses trousses. Almanzor s’est légèrement laissé glisser vers l’extérieur dès la sortie du dernier tournant pour prendre un net avantage à 300m de l’arrivée. Aucun concurrent n’a été en mesure de mettre en doute sa supériorité, dans une course disputée à un train régulier. Found, gagnante de l’Arc de Triomphe 2016 deux semaines auparavant, a trouvé les ressources pour prendre une très belle deuxième place. Jack Hobbs, troisième, signe une excellente rentrée.

Il n’y a aucun doute possible, Almanzor était le meilleur cheval de la course. Les Irish Champion Stakes, avec aux trois premières places Almanzor, Found et Minding, étaient indiscutablement une course de très haut niveau, comme l’ont prouvé les trois premiers ce samedi.

 

Pour voir la course : https://youtu.be/1Bh9HujvkBs

Un supplément de vitesse… Almanzor boucle les 2.000m d’Ascot en 2’05’’94, un temps brut correct, sur un terrain rapide, dont le rythme dans la première partie de la course fut régulier. On est assez éloigné du record détenu par Cirrus des Aigles (Even Top) en 2011 : 2’02’’52. Une fois de plus, Almanzor a remporté la course sur une excellente accélération. Il franchit les 600 derniers mètres dans l’excellent temps de 34’’44. Sur cette section, sa vitesse lui aurait permis de refaire plus de dix longueurs sur Cirrus des Aigles… Finalement, que ce soit à l’issue d’une course menée à un train rapide (Irish Champion Stakes) ou à un train plus modéré (Bristish Champion Stakes), Almanzor est capable de placer une pointe de vitesse décisive.

Minding  domine les mâles pour son retour sur le mile.  Minding est incontestablement la meilleure pouliche de 3ans cette année en Europe. Elle a gagné cinq Grs1 cette année, de 1.600 à 2.400m. La pensionnaire d’Aidan O’Brien était déjà la meilleure pouliche d’Europe à l’âge de 2ans. Dans une génération où les mâles de 3ans n’ont pas réussi à trouver un véritable leader sur le mile, Minding prouve que cette année, les pouliches leur sont supérieures. Elle les a facilement dominés dans les Queen Elizabeth II Stakes (1.600m), dans une course qui fut très rapide.  Après avoir patienté près des leaders, Minding a pris un net avantage à 400m de l’arrivée, avant de contenir facilement l’attaque de Ribchester (Iffraaj). Elle franchit la ligne d’arrivée en 1’38’’53. Il s’agit du temps brut le plus rapide de la course depuis 2011, soit l’année où les Queen Elizabeth II Stakes sont devenus l’un des Grs1 disputés dans le cadre des British Champions Series. Le meilleur temps a été réalisé par un certain Frankel (Galileo).

Pour voir la course : https://youtu.be/CUl522Auiuw

 

Order of St George a signé la meilleure fin de couse. Une fois n’est pas coutume (au Royaume-Uni). Le train sur lequel s’est déroulé le Long Distance Cup (Gr2) fut lent. La course s’est résumée à un sprint dans les 600 derniers mètres de la course. Les attentistes en ont fait les frais et particulièrement Order of St George (Galileo). Dans une épreuve menée à faible allure, Sheikhzayed (Dubawi), placé toute la course derrière le leader, n’a eu qu’à accélérer pendant 600m. Il boucle les 3.200m de l’épreuve en 3’31’’52. L’accélération des six premiers de l’épreuve se situe à près de 110 %. Cela  prouve que la majeure partie de la course fut lente et qu’elle n’a pas rempli son rôle de sélection avant l’accélération.  Dans ces conditions, il est très difficile d’améliorer sa position dans la ligne d’arrivée. Order of St George, toujours pointé en septième ou huitième position pendant le parcours, boucle les 600 derniers mètres les plus rapides, en 35’’40, rehaussant sa vitesse de 112 %. Piégé par le manque de train, c’est le grand perdant de la course.

Pour voir la course : https://youtu.be/cAnXQvqyLEE