Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE SPORT PAR LE TEMPS - Pouvait-on se fier à notre impression visuelle, dimanche à Saint-Cloud ?

Courses / 31.10.2016

LE SPORT PAR LE TEMPS - Pouvait-on se fier à notre impression visuelle, dimanche à Saint-Cloud ?

Ce dimanche, l’hippodrome de Saint-Cloud a accueilli les deux Grs1 réservés aux 2ans en cette fin de saison.

Une fois n’est pas coutume, ces épreuves se sont disputées sur un terrain jugé souple. Généralement, celui-ci est collant, voire lourd. Nous sommes depuis longtemps habitués à subir la supériorité des 2ans entraînés outre-Manche. Cette année, il aura fallu attendre le dernier Gr1 de la saison réservé à cette génération pour voir enfin un cheval entraîné en France s’imposer. Ces deux épreuves posent deux questions. Les concurrents du Criterium International ont-ils couru la distance annoncée, c’est-à-dire 1.400m ? Que penser de la performance du lauréat du Critérium de Saint-Cloud ?

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

Quelle distance a parcouru le gagnant du Critérium International ? Thunder Snow (Helmet) a brillamment remporté le Critérium International (Gr1), dimanche à Saint-Cloud. Sur un terrain jugé souple (pénétromètre officiel 3,5), avec une lice posée à dix-huit mètres, Bay of Poets (Lope de Vega), l’autre représentant de Goldolphin, s’est rapidement placé en tête, jouant à merveille son rôle de leader jusqu’à 500m de l’arrivée. Les 400 premiers mètres sont franchis en 24’’76 et les premiers mille mètres en 1’04’’58. Idéalement placé derrière son leader jusqu’à la sortie du tournant, Thunder Snow est venu se caler le long des fusains dès l’entrée de la ligne droite. Il franchit les 400 derniers mètres en 23’’53 et boucle les 1.400m de l’épreuve en 1’28’’20. Il s’impose brillamment de cinq longueurs sur une nette accélération, sans avoir eu à puiser dans ses réserves. Il est impossible, en l’absence d’un système de tracking, d’estimer le temps brut de l’épreuve. En effet, avec une lice posée à 18m et des concurrents allant chercher l’extérieur de la piste dans la ligne droite, la distance qu’a réellement parcourue le protégé de Godolphin est nettement supérieure à 1.400m. Mais il est malheureusement impossible de la chiffrer précisément sans aide technologique. Le Criterium international, disputé sur un rythme soutenu, a livré un verdict clair. Le résultat fut limpide sans qu’aucun des autres concurrents n’ait d’excuses à faire valoir, une vertu finalement assez rare dans notre profession…

Thunder Snow est attendu sur le mile. Avant ce succès au niveau Gr1, Thunder Snow comptait une victoire en cinq sorties, à l’occasion de ses débuts au mois de mai, dans un maiden à Leicester. Plus récemment, il a décroché la quatrième place des Dewhurst Stakes (Gr1). Il s’est aussi classé deuxième derrière Rivet (Fastnet Rock) dans les Champagne Stakes (Gr2). Dans cette épreuve, il échouait du minimum face au futur lauréat du Racing Post Trophy (Gr1). Cet accessit laisse entrevoir la possibilité d’une victoire prochaine au niveau Groupe. Le style de la victoire du fils d’Helmet dimanche, sur 1.400m à Saint-Cloud, lui permet d’espérer de très bons résultats en 2017 sur le mile.

 

Waldgeist remet les pendules à l’heure. Lors de sa victoire dans le Prix de Fontenoy, le 8 septembre sur les 1.600m de la piste ronde de Chantilly, Waldgeist (Galileo) a laissé une excellente impression. On peut donc considérer que sa deuxième sortie sur 1.800m, dans le Prix de Condé (Gr3), où il terminait "seulement" troisième, fut décevante. On attendait mieux du fils de Galileo ce jour-là. Le style de sa victoire obtenue ce dimanche dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1) a pleinement rassuré. Si Waldgeist continue de progresser, il fera partie des chevaux qui pourront avoir de grandes ambitions sur 2.400m en 2017. Une chose est sûre, il tiendra sans problème la distance dite classique.

 

Il s’est imposé grâce à sa tenue. Avec dix partants en provenance d’Angleterre et d’Irlande, on pouvait s’attendre à une course rythmée. Et ce fut le cas. Dès le départ, Waldgeist s’est tenu sur une seconde ligne, derrière les animateurs. Les 1.000 premiers mètres sont bouclés en 1’07’’08, c’est-à-dire un rythme régulier sur ce type de terrain. À partir des 600 derniers mètres, la course a nettement accéléré. Les chevaux se sont lancés pour prendre les meilleures places côté tribune, une stratégie qui s’avère souvent décisive en automne. Subissant un moment l’accélération, le protégé d’André Fabre a retrouvé des ressources pour venir s’imposer en 2’12’’73, avec une longueur d’avance sur Best Solution (Kodiac). Ce dernier paraissait avoir fait le plus dur à 200m de l’arrivée. Waldgeist passe les 400 derniers mètres en 23’’. Les ultimes 200m de la course (12’’70), sont les plus lents de la réunion de ce dimanche. C’est dans ces derniers mètres que les chevaux limités en qualité ou en tenue ont coincé. Il convient donc de relativiser l’impression visuelle laissée par Waldgeist dans les ultimes encablures. C’est sa capacité à tenir une distance plus longue qui lui a permis de s’imposer ce dimanche.