Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Yvon Baudouin nous a quittés

Élevage / 10.10.2016

Yvon Baudouin nous a quittés

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de l’une des figures de l’élevage du Calvados, Yvon Baudouin. L’homme du Hoguenet, à Lessard-et-le-Chêne, est mort des suites d’une longue maladie dans la nuit de dimanche à lundi. Il avait 66 ans.

Son parcours avait commencé dès l’âge de 14 ans, à l’école du haras du Pin, où il évolua pendant plusieurs années avant d’épauler son père au haras d’Ouilly, pour le compte de Monsieur et Madame François Dupré. Le père et le fils élevèrent de nombreux champions pour la célèbre casaque : Match, Relko, Reliance et bien d’autres.

Yvon Baudouin exerça ensuite sa passion en tant que directeur du haras des Monceaux, appartenant alors au très francophile Ralph Strassburger, puis à la tête du haras du Marais, propriété de la famille Besnouin.

En 1990, il rejoint Madame Blum au haras du Hoguenet. Haras qu’il ne quittera plus. Sa femme, son fils Anthony et lui-même achètent finalement le haras il y a dix ans. Cette passion partagée pendant tant d’années leur vaut aujourd’hui la réussite de la structure.

 Maire de Lessard-et-le-Chêne depuis plus de vingt ans… Récemment, il avait obtenu ses couleurs auprès de France Galop : grises, coutures, manches et toque roses – en écho et en hommage à celles de Madame François Dupré (reprises ensuite par Jean-Luc Lagardère), qui bercèrent son enfance et ses premières années professionnelles. La casaque passa plusieurs fois le poteau en tête, notamment grâce à Pragmatisme, Khozabad et Signura, qui furent comme l’aboutissement hautement symbolique d’une vie entièrement dédiée au cheval. Et comme un clin d’œil du destin, le haras du Hoguenet a brillé dimanche à Auteuil, en remportant l’important Prix Georges de Talhouët-Roy avec Invicter.

Yvon Baudouin était aussi un généreux bénévole. Maire de Lessard-et-le-Chêne depuis plus de vingt ans, il y effectuait son quatrième mandat et laissera un grand vide dans sa commune où il comptait nombre d’amis.

Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa femme, Anne-Marie, à ses enfants Anthony, Sophie et Florian, ainsi qu’à ses petits-enfants Elliot, Louis et Alix.