Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Serge Lecomte réélu Président de la Fédération Française d’Équitation

Institution / Ventes / 25.11.2016

Serge Lecomte réélu Président de la Fédération Française d’Équitation

Serge Lecomte réélu Président de la Fédération Française d’Équitation

Lors de l’Assemblée Générale élective qui s’est tenue à Lamotte-Beuvron, le jeudi 24 novembre à 15 h, les adhérents de la F.F.E. ont reconduit Serge Lecomte à la présidence de la FFE. Il a obtenu 59,03 % des voix, contre 39,19 % pour Hervé Godignon, le vote blanc étant de 1,78 %. Le quorum étant atteint, Serge Lecomte est réélu président de la Fédération Française d’Équitation. Lors des élections précédentes, il s’était imposé avec 92 % des voix (en 2006) et 86 % (en 2012).

Un scrutin complexe. La liste menée par Hervé Godignon a obtenu plus de voix que celle du Président élu, mais cela n’a pas suffi pour remporter l’élection. En effet, lors de ce scrutin, seuls les gérants de centres équestres votent et leurs voix sont proportionnelles au nombre de licenciés de leur établissement. Ainsi, les dirigeants des grands centres équestres, moins nombreux, mais représentant un nombre important d’adhérents, ont un rôle prépondérant dans l’élection.

Les électeurs sont répartis en deux collèges, les affiliés correspondant aux associations et les agréés aux groupements sportifs non associatifs. Les deux collèges élisent chacun pour leurs représentants dans leur catégorie. Ces derniers votent pour le Président et pour le collège dit spécifique, comportant athlètes de haut niveau, juges, éducateurs sportifs, médecins et propriétaires.

Une démarche de développement populaire de l’équitation. Le Président nouvellement élu a déclaré : « La présidence de la Fédération Française d’Équitation ne s’improvise pas. Étape après étape, j’ai mis mon expérience et mes compétences au service des clubs. J’ai toujours prôné une démarche de développement populaire de l’équitation. Il n’y a pas de grand sport sans une large base et l’élite en est l’émanation. Nous nous attacherons à réaliser une nouvelle belle olympiade jusqu’à Tokyo 2020. La candidature de Paris pour les JO 2024 est également un enjeu important dont nous nous servirons pour mettre en valeur l’équitation, les poneys-clubs et les centres équestres de France. » La carrière politique de Serge Lecomte au sein de la filière cheval a pour fil rouge la démocratisation de l’équitation, par l’intermédiaire de l’équitation sur poney et de l’apprentissage par le jeu. Il a été l’un des principaux artisans de la multiplication des licenciés de la Fédération Française d’Équitation, qui sont passés de 145.071 en 1984 à 689.044 en 2014 (+ 374 %). Le dernier mandat de Serge Lecomte a été marqué par le combat, en partie réussi, pour que les centres équestres retrouvent un taux de T.V.A réduit. Enfin en 2016, les équipes de France ont réalisé une olympiade exceptionnelle et les médaillés ont largement occupé les médias généralistes.

Ses détracteurs lui reprochent une concentration excessive des moyens alloués au développement du Parc Équestre Fédéral à Lamotte Beuvron en Sologne (plus de 500 boxes, plusieurs centaines d’hectares) qui est actuellement le premier site équestre au monde selon la fréquentation annuelle. Ils dénoncent également un nivellement par le bas de l’enseignement de l’équitation pour favoriser l’expansion du nombre d’équitants.