Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

GRAN CORSA SIEPI DI MILANO (Gr1) - Anaking en pleine renaissance italienne

Courses - International / 12.11.2016

GRAN CORSA SIEPI DI MILANO (Gr1) - Anaking en pleine renaissance italienne

MILAN (IT), SAMEDI

 

GRAN CORSA SIEPI DI MILANO (Gr1)

Anaking en pleine renaissance italienne

L’ex-Papot Anaking (Astarabad) avait montré des moyens en France en se classant deuxième du Prix Morgex (Gr3). Samedi, il s’est imposé dans la Gran Corsa Siepi di Milano (Gr1), l’épreuve la plus importante sur les haies de San Siro. Le 6ans, acheté par Jiri Charvat après une troisième place en avril à Lyon dans un steeple-chase, restait sur deux victoires à Velka Chuchle et Pardubice. Rapidement placé derrière les leaders, Anaking a attaqué à l’avant-dernière haie. Il s’est détaché en compagnie de Notti Magiche (Montjeu), avant de dominer ce dernier de deux longueurs. Le Hongrois Diplomata (Egerton) est venu arracher la deuxième place dans la dernière foulée. Les deux italiens, Chiaromonte (Domedriver) et High Master (High Chaparral) ont terminé septième et huitième dans un lot de huit partants.

Jaroslav Myska est le jockey de Anaking qui est entraîné par sa femme Stephanka. Il a expliqué : « C’est un bon cheval et il a bien sauté. Il a gagné avec beaucoup de ressources et il a encore une belle carrière devant lui. » L’élève du haras du Luy est un demi-frère de Saint Palois (Saint des Saints), un des bons éléments de sa génération, qui avait gagné le Prix Jean Stern (Gr2) et avait terminé deuxième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), flirtant avec le million d’euros de gains.

 

Annulation d’un Gr2 et chutes spectaculaires. Le programme de la dernière réunion de San Siro comptait aussi le Premio Giulio Berlingieri (Gr2), une épreuve pour les 3ans sur les haies. Mais les commissaires ont annulé l’épreuve en prenant une décision assez délicate. Trois concurrents sont tombés à la première haie, dont un qui s’est échappé en prenant le parcours en sens inverse. Le risque d’une collision frontale n’existait pas, car le fuyard galopait sur la lice extérieure, mais un des trois jockeys, Lukas Matusky, était inconscient à côté de l’ambulance. Hors d’Italie, dans un cas pareil, le parcours est modifié sur-le-champ. En Italie, les parcours ne sont tout simplement plus inspectés. Les commissaires ont lancé la sirène pour arrêter la course. Quatre jockeys ne l’ont pas entendue et ils ont presque parcouru les deux tiers des 3.600m. Après une courte discussion, les commissaires ont décidé d’annuler la course. Dans la chute, Lukas Matuski s’est cassé le nez, alors que Jo Bartos et Cevin Chan souffrent, d’après les premiers examens, de fractures à la clavicule.