Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

GUY PETIT DÉCROCHE LE GROS LOT

Institution / Ventes / 04.11.2016

GUY PETIT DÉCROCHE LE GROS LOT

LE FAIT MARQUANT – ÉLEVAGE

GUY PETIT DÉCROCHE LE GROS LOT

#87 F N. (Martaline & Quenta des Bordes, par Bateau Rouge)

38.000 €

Acheteur : Guy Petit

Vendeur : Haras de Commeaux

Éleveur : François-Marie Cottin

C’était le lot le plus attendu dans la section élevage. Et la foal née des œuvres de Martaline et de la bonne Quenta des Bordes (Bateau Rouge) a déclenché la bataille d’enchères attendue. Guy Petit est sorti vainqueur de la joute aux dépens notamment d’Hervé Bunel (Agence Fips). « Je suis heureux de cet achat, a commenté Guy Petit. C’est pour un nouveau client français qui veut se construire un élevage très sélectif. Il n’achète donc que des pouliches et juments très bien nées. Cette foal rentre parfaitement dans cette stratégie, car elle appartient à l’une des très belles familles actuelles de l’obstacle. Je suis satisfait de cette acquisition d’autant plus que les acheteurs français de ce type se font rares à notre époque. Nous ne savons pas encore chez qui elle ira à l’entraînement. Laissons-lui d’abord le temps de grandir. » Cette foal est le sixième produit de Quenta des Bordes, deuxième entre autres du Prix La Périchole (Gr3). Les deux premiers ont gagné. Quenta des Bordes est une sœur d’Utopie des Bordes (Antarctique), lauréat du Prix Maurice Gillois (Gr1), et de Victoire des Bordes (Antarctique), au palmarès du Prix Jean Stern (Gr2), et plus récemment de Darling des Bordes (Balko).

LE FAIT MARQUANT – STORES ET CHEVAUX À L’ENTRAÎNEMENT

PASCAL JOURNIAC FAIT UN TOP

#71 F TRANSCENDANCE (Timos & Taffetas, par Nikos)

9.000 €

Acheteur : Pascal Journiac

Vendeur : Haras des Embruns

Éleveur : Derek Bloodstock

Après les rachats des potentiels tops de la session réservée aux stores et chevaux à l’entraînement (lire "Louis Baudron repart avec ses chevaux"), c’est finalement, comme par un jeu de chaises musicales, Pascal Journiac qui devient le top enchérisseur dans cette catégorie grâce à son achat de Transcendance (Timos), le nº 71. Cette fille de Taffetas (Nikos) est le troisième produit de sa mère ; les deux premiers ont gagné. Pascal Journiac a monté cette enchère pour un client et a expliqué « aimer cette lignée maternelle, notamment avec la présence de Nikos en père de mère. »

LOUIS BAUDRON REPART AVEC SES CHEVAUX

Les quatre lots présentés par Louis Baudron, sous son nom propre ou celui du Haras des Rouges Terres, n’ont pas trouvé preneur. Ils ont tous été rachetés par le consignataire, souvent l’intermédiaire de Nicolas de Balanda. Le numéro le plus attendu était bien sûr Cobra de Larre (Discover d’Auteuil), le nº 75 bis, récent lauréat à Auteuil du Prix Robert Bates. Louis Baudron a finalement conservé son 4ans pour 80.000 euros et en attendait sensiblement plus. « Pour de tels chevaux, on dispose régulièrement d’offres à six chiffres, de l’ordre de 150.000 euros, venant d’Angleterre par exemple. On est donc assez loin de ce que j’attendais. » Le professionnel, qui nous a par ailleurs confirmé avoir mis un terme à son expérience australienne (« riche et qui m’a beaucoup appris »), a également racheté ses stores de 2ans présentés sous son entité du Haras des Rouges Terres, à savoir Éole d’Un Regard (Great Pretender – n°60), Kasdar (Sinndar – n°62) et Ask Me (Falco – nº 72) pour respectivement 18.000, 20.000 et 27.000 euros. Philosophe, il ponctuait sa journée par : « Je repars comme je suis venu, mais je ne suis pas si loin que cela. »

LES FAITS MARQUANTS – YEARLINGS

FRANÇOIS MONFORT FAIT LE CHOIX DE LA PRÉCOCITÉ

#46 M PEAKY BLYNDER (Equiano & Trombe, par Bering)

17.000 €

Acheteur : François Monfort

Vendeur : Haras des Pierres Follets

Éleveur : Élevage de Kezeg & Félicia Laslau

François Monfort s’est montré actif dans la session des yearlings en se faisant adjuger initialement deux lots avant d’en annuler un (le lot 39), repassé en fin de vacation sur folle enchère. Il reste que le professionnel, installé sur le centre d’entraînement de Senonnes-Pouancé avec son père Patrick a signé le top price dans la partie yearling grâce au lot 46, Peaky Blynder. Ce fils d’Equiano est issu de Trombe (Bering), deuxième du Prix Casimir Delamarre (L) et est le frère de Malikayah (Fasliyev), lauréate de Listed en Italie. François Monfort précise en outre : « Son frère de 2ans Naples Bay (Kodiac) est un bon élément, précoce et doté d’un rating de 82 outre-Manche. Peaky Blinder est fait en précoce et appartient à une famille qui possède cette qualité. »

HUBERT CERRUTI ACHÈTE UNE SŒUR DE PUNCH NANTAIS

#35 F ÉTOILE NANTAISE (Dragon Dancer & Reine du Bouffay, par Turgeon)

15.000 €

Acheteur : JH Bloodstock pour Écurie Cerdeval

Vendeur : Haras des Embruns

Éleveur : Michel Bodiguel & Patrick Philippe

Ce sont les allures et le papier de cette fille de Dragon Dancer (Sadler’s Wells) qui ont séduit Hubert Cerruti (Écurie Cerdeval). Ce dernier nous a précisé qu’il ne savait pas encore chez qui irait cette pouliche issue d’une riche famille de sauteurs. Sa mère Reine du Bouffay (Turgeon) a donné quatre lauréats en obstacle dont Punch Nantais (Puit d’Or), titulaire du Prix Jean Dufaure (Gr1), et Défi Nantais (Svedov), triple vainqueur.

LA MÊME ÉQUIPE QUE PALINODIE

#45 F FATINES (Spirit One & Tadjike, par Smadoun)

11.000 €

Acheteur : Étienne & Grégoire Leenders

Vendeur : Haras de Maulepaire

Éleveur : S.C.E.A. de Maulepaire

Étienne et Grégoire Leenders se sont laissés tenter par le lot 45 pour le compte de Douglas McMillan. C’est l’équipe qui a connu une très grande réussite cette année avec Palinodie (Doctor Dino), lauréate du Prix Charles Laffitte (L) il y a un mois à Maisons-Laffitte. Cette dernière a depuis été vendue et évolue dorénavant aux États-Unis. L’équipe est restée fidèle au haras de Maulepaire chez qui elle avait déjà acquis Palinodie. Concernant cette Fatines, une yearling APQS issue de Spirit One, Étienne Leenders nous a commenté : « J’ai entraîné sa mère Tadjike (Smadoun) qui avait de la qualité. Fatines est par Spirit One que j’aime bien. Bref, elle avait tout pour nous plaire. »

UN ACHAT IRLANDAIS

#37 H ROYAL CROWN (Creachadoir & Royal Army, par Pirate Army)

10.000 €

Acheteur : AGB Agency

Vendeur : Haras du Taillis 

Éleveur : Haras du Taillis & Bernhard Wenger

C’est Antoine Gronfier (AGB Agency) qui a eu le dernier mot à 10.000 euros sur ce hongre dont la famille proche s’est mise en lumière en Allemagne. Ce frère de Ripley (Platini), deuxième de Listed outre-Rhin, devenue mère de Rubber Duck (Big Shuffle), deuxième de Gr3, a été jugé « magnifique » par le courtier français. Il a été acquis par des intérêts irlandais et part pour l’Irlande et l’entraînement de Philip Fenton.

JEAN-PIERRE GAUVIN FIDÈLE À SAÔNOIS

#16 F LA CAGNA (Saônois & La Barina, par Russian Blue)

9.000 €

Acheteur : Laurent Viel pour Jean-Pierre Gauvin

Vendeur : Haras de Maulepaire

Éleveur : S.C.E.A. de Maulepaire

Même si c’est Laurent Viel qui a signé le bon pour cette fille de Saônois (Chichicastenago) l’acheteur est Jean-Pierre Gauvin qui n’a pas voulu laisser passer le seul lot issu de son champion, lauréat du Prix du Jockey Club 2012. Ce sont les premiers yearlings de l’étalon.

ÉRIC LERAY RACHÈTE PUIS VEND À L’AMIABLE

#26 M FANAMIX (Al Namix & Fanfan du Fanil, par Tropular)

9.000 €

Acheteur : Guy Petit

Vendeur : Élevage Eric Leray

Éleveur : Claude Herman

Racheté dans un premier temps par Éric Leray pour 12.000 euros, ce fils d’Al Namix (Linamix) a finalement été cédé à l’amiable à Guy Petit pour 9.000 euros. L’entraîneur de Senonnes-Pouancé avait pour mission de réduire l’effectif d’un de ses propriétaires. C’est chose faite avec ce frère de My Gold du Fanil (Goldneyev), deuxième de Listed sur les obstacles cagnois et mère de trois vainqueurs.