Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

HISTOIRE, HISTOIRES…  L’ombre d’Al Capone II plane encore sur La Haye Jousselin

Courses / 04.11.2016

HISTOIRE, HISTOIRES… L’ombre d’Al Capone II plane encore sur La Haye Jousselin

HISTOIRE, HISTOIRES…

L’ombre d’Al Capone II plane encore sur La Haye Jousselin

Ce dimanche, l’hippodrome d’Auteuil accueille l’édition 2016 du Prix La Haye Jousselin. Cette année, la course est particulièrement relevée, avec trois lauréats du Grand Steeple-Chase de Paris au départ. Al Capone II, le cheval aux sept victoires dans la Haye Jousselin, est présent dans toutes les statistiques de cette épreuve, grâce à son palmarès hors-norme. 

Xavier Bougon a consacré toute sa vie aux courses, cultivant sa passion pour l’histoire de notre sport, en complément de ses activités professionnelles dans le cadre de l’Institution. Depuis le mois de janvier 2016, il vous propose une rubrique régulière consacrée à l’histoire des courses.

La revanche automnale. Le Prix de la Croix de Berny a été renommé La Haye Jousselin, en mémoire d’Edmond de La Haye Jousselin qui fut l’un des vingt membres fondateurs de la Société des Steeple-Chases de France. Successeur de 1898 à 1903 du Prince de Sagan à la Présidence, il est aussi l’un des concepteurs de la piste et des obstacles d’Auteuil. Soixante-dix éditions du Prix La Haye Jousselin se sont courues depuis l’après Seconde Guerre mondiale. Il y a donc matière à générer des statistiques !

Le privilège de l’âge. À 11ans, Reglis Brunel (Ungaro) est le plus âgé des participants. Pour retrouver un gagnant du Prix de la Haye Jousselin « marchant sur sa barbe », il faut remonter à Al Capone (Italic). En 1999, ce cheval hors-norme a décroché un septième succès consécutif dans cette épreuve. L’année suivante, à 12ans, il se classe deuxième. Cette course fut la dernière de sa longue et fructueuse carrière. À 10ans, Shannon Rock (Turgeon) a encore une certaine marge. En effet, deux chevaux ont gagné à cet âge. Al Capone, mais aussi Frederik (Better Honey), né en Nouvelle-Zélande, qui s’imposait en 1975.

Les atouts de la jeunesse. Deux poulains âgés de 5ans sont au départ, Djagble (Astarabad) et So French (Poliglote). Depuis la dernière guerre, quinze jeunes se sont imposés. Le plus récent est Milord Thomas (Kapgarde) en 2014. Comme Al Capone, Remember Rose (Insatiable) et Rubi Ball (Network), il a conservé son trophée l’année suivante.

Quelle réussite pour les AQPS ? Deux Autres Que Pur-Sang Anglais vont affronter les "purs" ce dimanche : Alary (Dream Well), 3e du Grand Steeple-Chase de Paris 2016 et Reglis Brunel (Ungaro). Rubi Ball (2010 et 2011) est le dernier vainqueur demi-sang (les ex SF). Avant lui, neuf autres AQPS se sont imposés : El Paso III (Video Rock), First Gold (qui avait devancé à l’arrivée Al Capone), Al Capone, Ucello II (Quart de Vin), Tito l’Effronté (Pamponi), The Fellow (propre frère d’Al Capone), Oteuil (Djarvis), Otage du Perche (Djarvis) et Jasmin II (Trenel).

Pas de femelles. Comme l’an dernier, le sexe dit faible n’est pas représenté. Et pour cause, depuis soixante ans, trois femelles seulement se sont imposées, la dernière étant Princesse d’Anjou (Nononito), il y a dix ans.

Poulidor et ses victoires. Par ce terme, on désigne l’éternel second du Tour de France cycliste. Et pourtant, Raymond Poulidor a également gagné des courses. Le pensionnaire de Jean-Paul Gallorini, Shannon Rock (Turgeon), est dans le même cas. Quatre fois deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris, il s’est tout de même imposé dans le Prix La Haye Jousselin en 2013, après avoir fini troisième l’année précédente. Il termine deuxième en 2014 et quatrième en 2015.

Les pères et les pères de mères. Les deux têtes de liste actuelles des étalons pères de vainqueurs en obstacles seront représentées ce dimanche. Poliglote est le père de So French et Saint des Saints celui de Storm of Saintly et Saint Palois. Parmi les étalons de tête, figure Martaline dont aucun produit n’est au programme, mais Kapgarde délègue son fils Milord Thomas. Chez les pères de mères, Mansonnien (So French) devance Cadoudal, Turgeon et Garde Royale (grand-père de Storm of Saintly). Phantom Breeze, qui a donné la génitrice de Milord Thomas, ne figure qu’en treizième position.

Les jumelés de propriétaires. Les représentants de Magalen Bryant ont toutes les cartes en mains pour être à l’arrivée. Le dernier jumelé gagnant remonte à 2006 avec les couleurs de Jean-Paul Sénéchal, portées par Philip Carberry et Dean Gallagher en selle, sur Princesse d’Anjou (5 ans) et Louping d’Ainay (Saint Preuil). Après-guerre, on ne retrouve qu’un seul autre jumelé, avec les couleurs de Lucienne Aurousseau, propriétaire de Meli Melo et de Amor (monté par Léon Gaumondy)

Les entraîneurs les plus titrés. Le formidable palmarès de Bernard Sécly dans cette revanche automnale du Grand Steeple-Chase de Paris semble difficilement égalable. À la deuxième place, on retrouve Jean-Paul Gallorini avec quatre succès. Avec Golden Flight (Saint Cyrien), Guillaume Macaire l’a emporté en 2005. Triplement représenté ce dimanche, il pourrait réaliser le même exploit qu’Aidan O'Brien en octobre ou que Jack-Hubert Barbe dont les pensionnaires avaient pris les trois premières places en 1983 (V’la Paramé, Nous Aussi et Sweet Virginia). Les jumelés d’entraînement sont rares : Gérard Philippeau en 1979, André Fabre en 1982 et Bernard Sécly en 1989, dans une édition à 4 partants.

Les doubles et triples victoires. À l’exception d’Al Capone dont le record de sept victoires semble inaccessible, seul le protégé de William Head, Meli Melo (Pougatchev), a réalisé un triplé. Il a gagné à 5, 7, et 8ans. En 1950, il a réalisé le doublé avec le Grand Steeple-Chase de Paris — La Haye Jousselin. Cette année, Milord Thomas est capable de réaliser la passe de trois. En 1985, Le Pontif (Le Pontet) a gardé son titre sous la monte de Bruno Jollivet et pour l’entraînement du regretté René Cherruau. Par la suite, Al Capone, Remember Rose, Rubi Ball et Milord Thomas l’ont rejoint juste après la Première Guerre, Héros XII (Ex Voto) avait fait de même, mais çà c’était avant, du temps où les 4ans étaient les bienvenus.

Maurice Gillois – Grand Steeple — La Haye Jousselin, un coup de trois rare. So French (Poliglote) est en lice pour un doublé peu fréquent, celui qui consiste à gagner le Grand Steeple-Chase d’Automne des 4ans, le Prix Maurice Gillois et le Prix La Haye Jousselin à 5ans, soit tout juste un an après. Avant lui, Milord Thomas l’a réalisé, comme Al Capone (qui est dans toutes les stats !), Trypolo (avant d’être rétrogradé) et Huron (Pas de Quatre). Ce même Huron avait gagné également le Grand Steeple-Chase de Paris, ce qui est, à l’heure actuelle, un exploit unique.

Doublé Grand Steeple-Chase de Paris - La Haye Jousselin la même année à 5ans.

À 5ans, So French est le gagnant de la première manche au printemps. Rares sont les 5ans capables de gagner la deuxième manche à l’automne suivant. Deux chevaux ont réalisé cette performance, Princesse d’Anjou en 2006 et Huron en 1969.