Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

MELBOURNE CUP (GR1) - Almandin, c’était écrit

Courses - International / 01.11.2016

MELBOURNE CUP (GR1) - Almandin, c’était écrit

FLEMINGTON (AU), MARDI

 

Lloyd Williams avait lu en avant-première le Livre de l’Histoire. Un cheval élevé en Allemagne, fils de Monsun, gagnera le Melbourne Cup 2014, un an après Fiorente (Monsun). Le propriétaire australien a donc décidé d’acheter Almandin, un fils de Monsun de 4ans gagnant d’un Gr2 à Baden Baden devant un certain… Protectionist (Monsun). Le livre avait raison : un fils de Monsun élevé en Allemagne a gagné le Melbourne Cup, mais il s’agissait de Protectionist, alors qu’Almandin, tout de suite après son débarquement en Australie, a entamé une longue traversée du désert.

Le Livre de l’Histoire avait cependant raison : Almandin a remporté son Melbourne Cup, mais en 2016, revenant aux courses au mois de juin après une absence de 107 semaines, soit plus de deux ans. « Il a eu de très gros problèmes d’acclimatation en Australie, une maladie aux poumons et un souci à un tendon », a expliqué le propriétaire.

Une revanche sur la chance. C’est donc un Almandin tout neuf qui a pris le chemin du Melbourne Cup en septembre dernier. Il a gagné un bon handicap le 24, à Caulfied, et a gagné sa place parmi les vingt-quatre sélectionnés en remportant The Bart Cummings (Gr3), la "pipe à la bouche", le 2 octobre. Il s’est présenté au départ du Gr1 avec un bon poids et la monte de Kerrin McEvoy.

Almandin avait un crédit vis-à-vis de la chance et il est passé à la caisse. McEvoy, seize ans après sa première victoire en selle sur Brew, l’a monté comme on le fait avec un cheval qui a une très bonne chance. Il a attendu dans la deuxième partie du peloton, est venu en pleine piste, puis est parti en chasse du "FR" Heartbreak City (Lando), à l’époque entraîné par Stéphane Wattel pour Isabelle Corbani et qui était parti pour l’Irlande en valeur 37 avec une carrière sur les claies en perspective.

Heartbreak City a eu quelques soucis au moment de trouver le passage et il a perdu l’avantage qu’il avait grignoté durant le parcours. Il a entamé son démarrage en même temps qu’Almandin qui lui a finalement pris une tête, monté aux bras dans les 100 derniers mètres par McEvoy. Le favori, Hartnell (Authorized), n’a pas démérité en finissant bien, troisième, mais à quatre longueurs, devant un autre "Godolphin", Qewy (Street Cry). Beautiful Romance (New Approach), septième, a décroché un lot de consolation. L’armada du cheikh Mohammed a gagné 825.000 A$ : pas mal du tout. Les anciens français, Grey Lion XX (Galileo) et Gallante (Montjeu), n’ont pas pu s’illustrer, concluant respectivement quatorzième et vingtième.

Melbourne Cup fois cinq. Lloyd Williams – aussi représenté par le "O’Brien" Bondi Beach (Galileo), incapable de progresser, et par Assign (Montjeu), parmi les animateurs –, a donc pu fêter sa cinquième victoire dans le Melbourne Cup, après Just a Dash (1981), What a Nuisance (1985), Efficient (2007) et Green Moon (2012). « Almandin a connu beaucoup de problèmes depuis qu’il est arrivé en Australie, mais son entraîneur, Robbie Hickmott, le racing manager, Malcom McLaren, et le vétérinaire, Luke Campbell, ont fait un magnifique travail avec toute l’équipe à l’écurie. Almandin est un cheval courageux, il se bat au-delà du seuil de la douleur, je suis fier de lui. »

Jockey star en Australie, Kerrin McEvoy décroche sa deuxième victoire dans le Melbourne Cup, seize ans après un premier passage du poteau en tête, en selle sur Brew. Pour l’entraîneur, Robert Hickmott, c'est un second succès dans "la course qui arrête une nation", après Green Moon en 2012. Quand au propriétaire, Lloyd Williams, il s’agit donc d’une cinquième victoire dans ce Gr1, soit un record. Pour l’anecdote, Kerrin McEvoy est marié à la sœur de Michelle Payne, femme jockey qui remporta le Melbourne Cup l’an passé, devenant une star. Kerrin McEvoy a déclaré : « Les mots ne peuvent pas décrire ce que je ressens, je suis aux anges. Pouvoir remporter un nouveau Melbourne Cup… Lloyd avait foi en moi pour réussir le boulot, le cheval a eu un parcours de rêve. Je me suis inquiété car Joao allait très bien aussi, mais mon cheval est tellement courageux. Il a plaqué les oreilles et a tout donné. Il a été très bien amené par Lloyd, qui a fait un travail parfait pour le qualifier [dans The Bart Cummings (Gr3), ndlr] et lui donné un break de quatre semaines. Il était frais et a été facilement durant tout le parcours, je n’ai pas eu à le solliciter. »

Une troisième pour Monsun. Côté pedigree, cette troisième victoire en quatre ans par un fils de Monsun ne passe pas inaperçue. Almandin succède à Protectionist (2014) et Fiorente (2013). Il est issu d’une souche historique du Gestüt Schlenderhan  mais il a un peu de Danehill, via Tiger Hill, le père de sa mère Anatola, une gagnante de Listed ayant déjà produit le lauréat de Gr2 Atempo, lui aussi par Monsun.

Il était écrit dans le Livre de l’Histoire qu’Almandin allait gagner le Melbourne Cup... Il suffisait de trouver la bonne page !

Pour voir la course : https://youtu.be/dqdxBs4JPEk

MELBOURNE CUP

Gr1 Hdcp, 3ans et plus, 3.200m, 6.000.000 A$

1er      ALMANDIN (H6)    K. McEvoy

(Monsun & Anatola, par Tiger Hill)

Pr. : N. C. Williams, L. J. Williams & Mme L. J. Williams

Entr. : Robert Hickmott

El. : Gestüt Schlenderhan

2e        HEARTBREAK CITY (H6)

(Lando & Moscow Nights, par Peintre Célèbre)

Pr. : A. Shiels, Australian Thoroughbreds Bloodstock.

El. : Mme Isabelle Corbani

Entr. : A. J. Martin

SB_JEDBURGH STUD_ELEVE

3e        HARTNELL (H5)

(Authorized & Debonnaire, par Anabaa)

Pr. : Godolphin

El. : Darley

Entr. : J. O’Shea

Écarts : Tête, 4. 1/4 L, 2. 1/4 L (24 partants). Temps :  3’20’’58