Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LA NUIT DE L’ÉLEVAGE ET DES COURSES DE L’OUEST - Une réunion régionale à l’importance nationale

Courses - Élevage / 11.11.2016

LA NUIT DE L’ÉLEVAGE ET DES COURSES DE L’OUEST - Une réunion régionale à l’importance nationale

LA NUIT DE L’ÉLEVAGE ET DES COURSES DE L’OUEST

Une réunion régionale à l’importance nationale

Ce jeudi, les éleveurs de l’Ouest organisaient leur nuit de l’élevage et des courses à Vitré. En préambule, pendant la réunion "Le Galop dans l’Ouest", Pierrick Rouxel a présenté les membres du nouveau bureau de l’association. Loic Malivet a détaillé les actions mises en place par France Galop pour lutter contre le manque de partants. Plus tard dans la soirée, il a dévoilé le nom du nouveau directeur de l’ex-Syndicat des éleveurs. Arqana et Osarus ont présenté un bilan partiel de leur année 2016.

 

Les modifications du programme. Loïc Malivet, le président d’honneur de l’Asselco et président de la Fédération des éleveurs du galop, a détaillé la situation actuelle de la filière course. Dans un contexte de baisse des enjeux, les maisons mères cumulent des déficits très importants. Le PMU, Le Trot et France Galop ont lancé un plan d’économie de 50 millions d’euros. Il comprend la réforme des ARS (Allocations de retraite supplémentaire) et du PMH, la fermeture d’Enghien, la mutualisation des moyens dans les hippodromes de l’Ouest parisien (malgré les menaces de grèves) et l’évolution du programme (modification des courses de 2ans, lissage des courses PMU, densification hivernale).

Loïc Malivet a expliqué que le mois de mai était trop riche en courses, alors que juin a un déficit d’épreuves. Le lissage du programme P.M.H. doit permettre de mieux répartir les épreuves dans le temps, et mécaniquement, d’augmenter le nombre moyen de partants. La densification du programme hivernal passe par le déplacement, entre fin novembre et fin février, d’épreuves qui se couraient précédemment pendant le reste de l’année. Le Sud-Est, le Centre-Est et la Normandie vont recevoir trois réunions hivernales. Nantes accueillera une réunion fin novembre et Pornichet deux, en décembre et janvier. Ces courses doivent remplacer des épreuves étrangères pour être support de paris. En outre, ces épreuves, qui généraient peu d’enjeux en configuration PMH, deviennent ainsi d’importants supports de paris.

 

L’évolution du nombre de chevaux à l’entraînement. Loïc Malivet a souligné la stabilité du nombre de partants, après une période de baisse. Pour tenter d’y remédier, certaines courses PMH ont été supprimées. Après une baisse du nombre de chevaux à l’entraînement, les effectifs enregistrés début novembre attestent d’une certaine stabilisation. Dans ce contexte, l’Ouest fait figure de "bon élève" avec cinq cents chevaux à Senones-Pouancé et une centaine à Nort-sur-Erdre. La construction de cent boxes dans ce centre d’entraînement pourrait avoir un impact positif sur la situation régionale.

 

La soirée de gala. Après l’assemblée générale, les éleveurs ont pris part au dîner de gala. Loïc Malivet a salué l’action de Camille Vercken à la tête de la Fédération des éleveurs du galop. Il a également annoncé l’arrivée de Constance Popineau au poste de directrice. Après six années en tant que responsable du service juridique et fiscal de la Fédération française d’équitation, elle rejoint l’ex Syndicat des éleveurs de chevaux de sang de France. Au cours de la soirée, une quarantaine de saillies ont été tirées au sort. Vingt-cinq lauréats de Groupe (dont six en plat) ont été élevés par les adhérents de l’Asselco sur les douze derniers mois. Leurs éleveurs ont été récompensés.

 

Constance Popineau, la future directrice de la Fédération des éleveurs du galop 

Cavalière amateur de concours complet, Constance Popineau fut l’une des personnalités influentes de la Fédération française d’équitation pendant de nombreuses années. À la Fédération des éleveurs du galop, elle pourra mettre à profit sa bonne connaissance des dossiers transversaux de la filière cheval, comme les questions de TVA et de bien-être animal. Elle compte par ailleurs une certaine habitude du fonctionnement des instances européennes. Cette juriste de formation a démarré sa carrière au GHN, le syndicat des propriétaires de centres équestres, avant d’intégrer la FFE où elle fut l’une des chevilles ouvrières de l’obtention du taux réduit de TVA pour le monde l’équitation. Si elle ne compte pas à ce jour d’expérience significative dans la filière des courses hippiques, elle fut une responsable de service reconnue pour son leadership. Constance Popineau devrait intégrer ses nouvelles fonctions au mois de février 2017.

 

Un bilan provisoire positif pour Arqana en 2016. Éric Hoyeau, Président-directeur général d’Arqana, a souligné la stabilité du marché depuis trois ans, tout en mettant l’accent sur le fait qu’il n’est pas certain que ce dernier puisse absorber plus de chevaux si le nombre de naissances continue à croître. La Vente v.2 et les yearlings d’octobre ont été les seules ventes européennes de yearlings à connaître une progression à deux chiffres. Sans atteindre le record de 2015, la vente d’août a maintenu des indicateurs élevés. Ces évolutions se sont accompagnées de la poursuite de l’amélioration du parc étalon français, mais aussi d’une progression du nombre de chevaux qui vont rester à l’entraînement dans l’Hexagone. Le cumul de la v.2, de la vente d’août et de la vente d’octobre a enregistré une augmentation de 3 %. Le marché des stores et des sujets d’élevage destinés à l’obstacle est très sollicité par la demande amiable, qui ne produit pas forcement la juste rémunération des éleveurs et risque d’appauvrir les catalogues. Éric Hoyeau a également noté la bonne tenue des ventes irlandaises de foals de Fairyhouse, en Irlande. C’est un indicateur positif pour le marché des sauteurs, bien que ce dernier ait certainement atteint son volume d’absorption maximal. En 2017, la breeze up sera à nouveau organisée à Deauville. La section des juments de la vente de juillet devrait se pérenniser. La vente d’août 2017 se déroulera du 19 au 22, autour du Darley Prix Morny (Gr1). La vente d’octobre débutera le 17.

 

Le bilan de l’année 2016 chez Osarus. Emmanuel Viaud a présenté le bilan de la saison 2016 de l’agence Osarus, dont la dernière vente s’est tenue le 4 novembre au Lion d’Angers. Il a mis en avant le bon fonctionnement de la breeze up, tout en évoquant le fait que l’offre était certainement trop importante. La section des chevaux à l’entraînement sera reconduite en 2017. Une sélection plus forte devrait être opérée à l’avenir. Elle sera organisée le 3 mai à La Teste-de-Buch. Les canters devraient débuter à 11 h et la vente à 17 h, avec la possibilité de dîner au restaurant. L’édition 2016 de la vente de yearlings a vu passer 46 chevaux supplémentaires. Le prix moyen ayant baissé, l’offre devrait être réduite à l’avenir. De même, l’agence va travailler à améliorer l’accueil des vendeurs. La 10e édition de la vente de La Teste-de-Buch sera organisée plus tôt qu’auparavant, le 6 et le 7 septembre. Par ailleurs, l’agence veut continuer à affirmer sa présence dans le créneau de l’obstacle. Osarus a connu des changements importants cette année. Emmanuel Viaud a attesté de la volonté de l’agence d’entreprendre d’importants efforts pour améliorer l’attractivité de ses ventes.

 

LE BUREAU DE L’ASSELCO

Président : Pierric Rouxel

Président d’honneur, délégué à la Fédération des éleveurs du galop : Loïc Malivet

Vice-présidents : Alain Regnier, Olivier Piraud

Trésorier : Serge Provost

Vice-trésorière : Marie Illegems

Secrétaires : Jean Hugues de Chevigny et François Thomas

Membres : Roger-Yves Simon, Patrick Lemarié , Antoine de Talhouet-Roy, Anne-Sophie Orrière, Pierre-Hugues Henry, Yves Hedan, Marie-Laure Collet, Sylvain Martin et Jean-Charles Coudé