Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PREMIO ROMA GBI RACING (Gr1) - Après l’Allemagne, André Fabre et Elliptique partent à la conquête de l’Italie

Courses - International / 05.11.2016

PREMIO ROMA GBI RACING (Gr1) - Après l’Allemagne, André Fabre et Elliptique partent à la conquête de l’Italie

CAPANNELLE (IT), DIMANCHE

 

PREMIO ROMA GBI RACING (Gr1)

Après l’Allemagne, André Fabre et Elliptique partent à la conquête de l’Italie

André Fabre n’a plus couru à Rome depuis le 21 mai 2006. Ce jour-là Gentlewave (Monsun) lui avait offert sa première victoire dans le Derby italien, qui était un Gr1 à l’époque. Ce dimanche, il est de retour à Capannelle avec Elliptique (New Approach), dans le Premio Roma (Gr1), pour tenter de remporter son quatrième Gr1 de saison. Cette année, Elliptique a remporté le Bayrisches Zuchtrennen (Gr1), le 31 juillet, à Munich. Le 4ans de la Famille Rothschild s’était imposé en Allemagne, malgré quelques coups de tampon dans la ligne droite, avec une bonne longueur d’avance sur Potemkin (New Approach), troisième, et Diplomat (Teofilo), dixième.

Elliptique a également pris la troisième place du Prix Foy (Gr2), sur 2.400m, et il revient sur sa distance préférée. Potemkin, s’est quant à lui imposé dans le "Dollar" (Gr2).

Le vrai point d’interrogation vient du terrain. Vendredi, il était plutôt lourd et la pluie est aussi attendue ce dimanche. Marco Oppo, de l’hippodrome de Capannelle, a expliqué : « La météo change toutes les heures. Je ne sais pas quand la pluie arrivera sur l’hippodrome. S’il pleut avant la course, le terrain sera encore lourd, sinon très souple. La seule chose que je peux garantir, c’est qu’on va mettre la lice à zéro et il y a une portion de gazon vierge de sept mètres. »

Le terrain lourd ne dérangera pas le français de naissance Robin of Navan (American Post), qui a démontré ses talents de nageur, il y a douze mois dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Il n’a pas réussi à gagner cette année, mais il aligne des courses honnêtes. Il retrouve son terrain et sera monté par Cristian Demuro qui connaît la piste de Capannelle comme sa poche.

Le Tchèque Wireless (Kentucky Dynamite) se teste sur 2.000m à ce niveau. Il peut décrocher une place. Le meilleur des quatre italiens en lice est Voice of Love (Poet’s Voice), un 3ans qui vient de remporter le Premio del Piazzale (Gr3).

 

Luigi Camici, l’entraîneur de Tony Bin, fête ses 90ans ce dimanche à Rome.

Quand Nearco (Pharos) dominait la scène italienne, avant de gagner le Grand Prix de Paris 1938, Luigi Camici était déjà à cheval, en attendant sa licence d’apprenti. Il n’était pas assez doué pour être jockey, mais a trouvé sa voie du côté du personnel d’entraînement. Chez la Scuderia Mantova, il a travaillé avec son père Ferruccio qui était le premier garçon. Il a vécu la grande époque des champions italiens, des légendes comme Traghetto (Cavalier d’Arpino), un crack que la guerre a empêché de courir à l’étranger. Quand Ribot (Tenerani) a réalisé son doublé dans l’"Arc", il était du voyage, comme supporter de son cousin Enrico, le pilote de l’invaincu. Fidèle à la Scuderia Mantova, il est devenu garçon de voyage au milieu des années 1950 et a accompagné partout en Europe les meilleurs, dont Rio Marin (Traghetto), lauréat du Grosser Preis von Baden sous la férule du génie Federico Regoli.

Quand ce dernier a quitté l’écurie en 1962, Luigi Camici est devenu l’entraîneur particulier de la "Mantova", ou plutôt son homme de l’ombre, car comme beaucoup de propriétaires, Luciano Mantovani aimait figurer dans deux colonnes sur le programme. Il a gagné des classiques et a sorti un grand nombre de chevaux de premier niveau avant la dispersion de la Scuderia Mantova en 1976.

À cette époque, Luigi Camici avait cinquante ans, une licence d’entraîneur public et quatre chevaux achetés lors de la dispersion. Il s’en est bien sorti. Douze ans plus tard, Tony Bin (Kampala) a gagné l’"Arc de Triomphe". Camini a décroché tous les classiques italiens. Le Derby qui lui avait lui échappé à maintes reprises, c’est avec Groom Tesse (Groom Dancer) en 2004, qu’il a réussi à le décrocher.

Luigi Camici fête ce dimanche ses 90 ans dans la réunion du Premio Roma, une course qu’il avait gagnée comme "entraîneur de l’ombre" d’Astese (Barba Toni) en 1966 et en plein soleil avec Fire of Life (Nijinsky) et Big Tobin (Big Reef). Camici a encore sa licence d’entraîneur. Il vient à l’écurie presque tous les jours et donne ses conseils à son fils Fabrizio. Le 26 octobre, un cheval sous l’entraînement de Luigi Camici, la pouliche Madiam (Manduro), a gagné à Grosseto. Ce dimanche, "Sor Luigi" aura un partant, Rattle Noir (Rattle and Hum) dans le Premio Palmieri, un gros handicap, juste avant le Premio Roma. Imaginez quel cadeau il aimerait avoir pour son anniversaire…