Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX CONGRESS (GR2) - Edward d’Argent en or

Courses / 05.11.2016

PRIX CONGRESS (GR2) - Edward d’Argent en or

AUTEUIL, SAMEDI

 

PRIX CONGRESS (GR2)

Edward d’Argent en or

Edward d’Argent (Martaline) est resté invaincu en steeple dans le Prix Congress (Gr2) dont il était le grand favori. Le représentant de Simon Munir et d’Isaac Souede s’est imposé de deux longueurs, facilement, Kevin Nabet se retournant sur le plat en voyant qu’il avait la mesure de ses adversaires. Comme à son habitude, Edward d’Argent a "dormi" durant le parcours et s’est rapproché facilement entre les deux derniers obstacles. Sur le plat, il a facilement pris la mesure de l’immense Dalko Morivière (Balko), animateur de la première heure. Dalia Grandchamp (Kapgarde), seule pouliche au départ, est une excellente troisième pour sa découverte du steeple.

Le vrai cheval d’Auteuil. Edward d’Argent s’est imposé plus facilement que ne l’indiquent les deux longueurs à l’arrivée, car son jockey ne le sollicitait plus. Ce beau poulain est fait pour le steeple et les longues distances. Il ne devrait pas en rester là. Guillaume Macaire, qui remporte là son dixième Prix Congress, a déclaré : « C’est le vrai cheval d’Auteuil. Il ne fait pas d’effort, il est efficace et garde un petit quelque chose pour finir. Edward d’Argent a beaucoup de fond : il ira sur toutes les distances. Il a beaucoup grandi et est sûrement fait du bois des bons chevaux. »

Edward d’Argent s’impose dans le style d’un poulain à l’avenir doré. Il saute les "gros" avec beaucoup de facilité et sa capacité à s’économiser est bon signe pour le futur. Guillaume Macaire a ajouté : « Il a couru trois fois en steeple et gagné trois fois. Les chevaux qui remportent le Prix Congress peuvent très bien remporter un Grand Steeple Chase de Paris par la suite, ce n’est pas interdit. Regardez Mandarino, ou d’autres [comme Remember Rose dans les années récentes, ndlr]… J’ai choisi de courir en steeple avec lui car il a ce profil et cela ne servait à rien de "prendre dur" en haie. Il a le type des vrais chevaux de steeple. Physiquement, il a beaucoup progressé. Edward d’Argent est encore un cheval qui se fait. La dernière fois, après le Prix Noiro, il était un peu raide, car il a certainement encore grandi. Je me suis même un peu inquiété… »

Simon Munir, dont la casaque brillera une heure et demie plus tard dans le Grand Prix d’Automne (Gr1) avec Alex de Larredya (Crillon), nous a déclaré : « Je suis ravi. C’est une course très difficile à gagner. Je l’avais remportée dans le passé avec Roi de Trêve (Martaline). Edward d’Argent est un cheval à part et c’est une grande performance de la part de Guillaume Macaire. Il a un bel avenir. »

L’histoire d’Edward d’Argent. Les éleveurs Yves et Françoise Geissenhoffer étaient présents à Auteuil pour la victoire du poulain. Ils ont deux poulinières : Roquine (Roi de Rome), mère d’Edward d’Argent, et Bambi of Rome (Creachadoir), une fille de Roquine âgée de 5ans et n’ayant pas couru après s’être blessée à l’entraînement. Elle a une yearling par Zanzibari. Ils nous ont raconté : « Il a toujours été un cheval très résistant. Quand il était plus jeune, il n’a jamais eu un rhume ou une colique. Edward d’Argent a aussi toujours été très indépendant, ce qui est un bon point pour un cheval de course. C’était le seul mâle lorsqu’il était poulain et, une fois séparé de sa mère, il s’est retrouvé seul dans un pré et il l’a bien vécu. Il est "cool", très bien au boulot et il a un super mental. Lorsqu’il a commencé à être entraîné, il fallait deux personnes pour le seller tellement il était plein d’énergie. C’est un poulain joyeux, mais, une fois que son cavalier est en selle, il est à l’écoute. De plus, sa technique de saut est extraordinaire… Je n’ai jamais vu un 3ans sauter comme lui… Il est né un 31 mai qui plus est ! Quand il a débuté en compétition, il n’avait même pas encore 2ans révolus. Lorsqu’il a été décidé de l’orienter sur le steeple, nous avons eu un peu peur. Mais il économise à chaque obstacle et, comme le dit Guillaume Macaire, le gagnant est souvent celui qui est le moins fatigué. »

Dalia Grandchamp, une pouliche d’avenir. Dalia Grandchamp relevait un sacré défi en débutant sur le steeple dans ce Prix Congress et elle sera à suivre avec intérêt dans la spécialité l’année prochaine, tout comme Dalko Morivière. Tous deux devraient en effet être beaucoup mieux avec l’allongement de la distance. En ce qui concerne Dalia Grandchamp, François Nicolle nous a déclaré : « Son jockey l’a montée intelligemment et elle est revenue finir. Elle n’est pas bonne, elle est très bonne. L’année prochaine, sur 4.300m avec piste intérieure et terrain lourd, ça va être très bien. »

Le meilleur élément de sa famille. Élevé par la famille Geissenhoffer, Edward d’Argent est un fils de Martaline, étalon au haras de Montaigu, et de Roquine (Roi de Rome), non placée en cinq courses en plat. Il est le premier et seul partant de sa mère, et donc le premier gagnant de celle-ci.

Yves et Françoise Geissenhoffer, dont les deux poulinières se trouvent au haras de Saint-Fray, à côté du Mans, nous ont expliqué : « Roquine est vide et elle devrait retourner à Martaline l’an prochain. Elle a 23ans, mais elle a l’air d’avoir 15ans ! C’est notre chouchoute et nous la présentons à un étalon, car nous savons que c’est possible, nous ne prendrons jamais le moindre risque avec elle… Nous espérons qu’elle aura une pouliche ! Elle a un yearling, mais c’est le produit d’un étalon de dressage nommé Everdale, de race KWPN ! Françoise est une cavalière de dressage et, d’ailleurs, Roquine est sortie en compétition dans cette discipline, après avoir été réformée des courses. Seulement, son ancien propriétaire nous avait caché qu’elle avait eu un accident et elle a un problème à la hanche qui la gêne pour les piaffés. Nous nous en sommes rendu compte alors qu’elle préparait le niveau St George… [un niveau déjà très avancé dans la discipline, ndlr] Roquine est une jument avec un très grand modèle et son entourage aurait dû être plus patient avec elle, elle devait être tardive. Nous avions d’abord voulu la croiser avec des étalons de plat, puis un ami nous a dit que nous devrions peut-être essayer avec un étalon d’obstacle, et Edward d’Argent est né… C’est une belle histoire. » Edward d’Argent est nommé en référence au chef-d’œuvre de Tim Burton, Edward aux Mains d’Argent, qui fut le début d’une longue collaboration entre le réalisateur et l’acteur Johnny Depp. « Nous avons été obligés de raccourcir son nom, car, au départ, nous voulions le nommer Edward aux Jambes d’Argent, mais cela ne rentrait pas ! »

 

   Mendez
  Linamix 
   Lunadix
 Martaline  
   Sadler’s Wells
  Coraline 
   Bahamian
EDWARD D’ARGENT (H3)   
   Time for a Change
  Roi de Rome 
   Rêve de Reine
 Roquine  
   Rabdan
  Rabquine 
   Ramequine