Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DE LA CAPITAINERIE DE CHASSE (Inédites) - Terrakova , la nouvelle étoile de Goldikova

Courses / 09.11.2016

PRIX DE LA CAPITAINERIE DE CHASSE (Inédites) - Terrakova , la nouvelle étoile de Goldikova

CHANTILLY, MERCREDI

 

Elle était certainement l’une des inédites de 2ans les plus attendues de l’année 2016… Et Terrakova  (Galileo) n’a pas déçu, remportant pour ses premiers pas le Prix de la Capitainerie de Chasse (Inédits), mercredi à Chantilly. Fille de deux champions, Galileo (Sadler’s Wells) et Goldikova  (Anabaa), Terrakova a fait honneur à ses origines en s’imposant d’entrée de jeu. Mais, surtout, elle a remporté cette épreuve avec beaucoup de style.

La représentante de Wertheimer & Frère a voyagé au milieu du peloton, à l’extérieur – mais couverte. Dans le dernier tournant, Terrakova était déjà un peu accompagnée aux bras par Maxime Guyon, se retrouvant un peu prise de vitesse, Amaani (Le Havre) ayant imprimé un faux train devant. Une fois bien équilibrée, Terrakova a pris le meilleur à 200m du but et a laissé sur place ses adversaires, s’imposant par trois longueurs et demie, uniquement montée aux bras. Elle n’a fait que prendre du champ sur ses adversaires. Amaani se classe deuxième, deux longueurs devant Djamba (Dalakhani), brillante. Estelle ma Belle (Air Chief Marshal) a bien conclu pour être proche quatrième.

La confiance de Freddy Head récompensée. Mardi à Saint-Cloud, Freddy Head nous avait parlé en bien de Terrakova, s’attendant à de bons débuts de sa part. La pouliche lui a pleinement rendu sa confiance, signant des débuts pleins de promesses. L’entraîneur a expliqué : « Je suis très content, il ne faut pas aller trop vite avec elle. Elle a une bonne attitude et est très pro, aussi bien le matin qu’aujourd’hui sur la piste. Son père et sa mère ne sont pas des chevaux ordinaires et j’étais quand même confiant. La course n’a pas été très vite et, quand on se retrouve un peu plus loin dans le parcours, ce n’est pas facile de revenir. Elle finit bien, étendue. Terrakova pourra peut-être aller sur plus long que sa mère, mais je n’aime pas faire de comparaison. Ce ne serait pas juste pour elle : elle a sa propre personnalité et nous verrons l’an prochain. Elle sera sûrement engagée dans les classiques cet hiver. Nous essaierons de l’emmener vers la Poule d’Essai. »

Galileo signe un doublé dans les deux courses d’inédits du jour, puisque une demi-heure plus tôt, Aim True, un fils de l’étalon phare de Coolmore, a remporté l’équivalent chez les mâles.

Un des espoirs de l’écurie Wertheimer & Frère. Avec des parents comme Galileo et Goldikova, l’enthousiasme est tout de suite de mise consécutivement aux beaux débuts de Terrakova. Il faut bien entendu rester mesuré et attendre que la pouliche confirme les promesses montrées ce mercredi. Mais elle fait en tout cas partie des espoirs classiques de 2017 de l’écurie Wertheimer & Frère, avec sa tante Gold Luck (Redoute’s Choice), gagnante pour ses débuts et bonne deuxième du prometteur Al Wukair (Dream Ahead) dans le Prix Isonomy (L), ou encore Akihiro  (Deep Impact), gagnant du Prix de Crèvecœur (F) puis du Prix des Chênes (Gr3).

Joint par téléphone, Pierre-Yves Bureau, manager de l’écurie Wertheimer & Frère, nous a déclaré : « Terrakova est une pouliche que Freddy Head a toujours aimée. Il n’a jamais été question de la "pousser" pour débuter. Elle avait montré le matin qu’elle était prête à faire ses premiers pas en compétition et elle confirme tout le bien que Freddy pense d’elle. Évidemment, elle nous fait plaisir ! C’est sympa et elle a toujours été estimée. C’était l’an dernier l’une de nos plus belles yearlings. Elle est l'un de nos espoirs pour l’année prochaine, comme sa tante Gold Luck. Toutes deux font certainement partie de nos bonnes pouliches. Elles n’appartiennent pas à une famille précoce tout comme, d’ailleurs, Akihiro, qui descend aussi de Gold River (Riverman). On a pu remarquer que cette famille s’améliorait avec le temps. Mais il faut voir comment l’hiver va se passer. »

Terrakova a les gènes pour progresser à 3ans mais son comportement est déjà prometteur. Elle s’est montrée appliquée durant le parcours, tout comme dans l’avant-course. On se souvient des facéties de Goldikova derrière les stalles de départ ! Pierre-Yves Bureau a ajouté : « Physiquement, il y a beaucoup de similitudes avec Goldikova. Terrakova a une belle épaule et de la profondeur. Elle n’est pas très grande, mais très bien équilibrée. Au haras, elle ne faisait pas preuve d’un caractère compliqué. Mais elle peut prendre tous les gènes de sa mère (rires) ! Maxime [Guyon, ndlr] l’a trouvée très pro. Elle est bien sortie de sa stalle, elle s’est bien posée. Il a pris son joker aujourd’hui pour la monter, ce qui est plutôt normal : nous sommes en novembre, il est le jockey maison et il avait une pouliche prometteuse à monter… »

Terrakova est le deuxième produit de Goldikova et le premier à débuter. Goldikova a aussi un poulain de 3ans, Goldikovic (Galileo). « Goldikovic a eu pas mal de petits soucis. Il est chez Freddy Head et il est bien. Il débutera après sa sœur, ce n’est pas grave ! Goldikova a aussi une très belle pouliche foal d’Intello , qui est alezane. Elle n’a pas de yearling et est pleine de Galileo. »

La fille de Goldikova . Élève de l’écurie Wertheimer & Frère, Terrakova est née dans la pourpre. C’est donc une fille de Galileo et Goldikova  (Anabaa). Il s’agit du deuxième produit de sa mère et le premier à débuter en compétition. Goldikova – qui appartient à la même génération que Zarkava  (Zamindar) – est rentrée dans l’histoire des courses en remportant quatorze Grs1 : le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) le Prix Rothschild (Gr1 – quatre fois), le Prix d’Ispahan (Gr1 – deux fois), le Breeders’ Cup Mile (Gr1 – trois fois), les Queen Anne Stakes (Grs1), le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) et le Prix de la Forêt (Gr1). Elle est le seul cheval à avoir réussi un triplé dans une même épreuve lors de la Breeders’ Cup et, avec Beholder depuis 2016, la seule à avoir remporté trois épreuves labellisées Breeders’ Cup.

Goldikova est une fille de la matrone Born Gold (Blushing Groom), qui n’a pas brillé en piste mais s’est révélée au haras. Outre Goldikova, elle a donné Galikova  (Galileo), lauréate du Prix Vermeille (Gr1), du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), du Prix Cléopâtre (Gr3) et deuxième du Prix de Diane Longines de la championne Golden Lilac  (Galileo). Elle a aussi donné Anodin (Anabaa), propre frère de Goldikova, gagnant du Prix Paul de Moussac (Gr3), deuxième du Prix d’Ispahan (Gr1), du Jacques Le Marois (Gr1) et du Breeders’ Cup Mile (Gr1), et troisième du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) et des Queen Anne Stakes (Gr1). Il est étalon au haras du Quesnay. Born Gold a aussi donné Gold Round (Caerleon), gagnante du Prix Cléopâtre (Gr3) et mère de Golden Valentine (Dalakhani), gagnante du Prix Minerve (Gr3), et de Goldwaki (Dalakhani), gagnant du Prix du Lys (Gr3). Elle est aussi la mère de Gold Luck (Redoute’s Choice), une 2ans ayant montré des promesses.

La deuxième mère, Rivière d’Or (Lyphard), est gagnante de Gr1. Son meilleur produit fut Gold Splash (Blushing Groom), lauréate des Coronation Stakes (Gr1). La troisième mère n’est autre que Gold River (Riverman), jument exceptionnelle gagnante, entre autres, du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1).

   Northern Dancer
  Sadler’s Wells 
   Fairy Bridge
 Galileo  
   Miswaki
  Urban Sea 
   Allegretta
TERRAKOVA  (F2)   
   Danzig
  Anabaa 
   Balbonella
 Goldikova  
   Blushing Groom
  Born Gold 
   Rivière d’Or

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 50’’04

1.000m à 600m : 25’’27

600m à 400m : 12’’06

400m à 200m : 12’’44

200m à l’arrivée : 11’’14

Temps total : 1’50’’95