Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX INDUS (MAIDEN) - Go Fast à la lutte

Courses / 18.11.2016

PRIX INDUS (MAIDEN) - Go Fast à la lutte

SAINT-CLOUD, VENDREDI

 

PRIX INDUS (MAIDEN)

Go Fast à la lutte

Go Fast (Born to Sea) a dû se montrer accrocheur pour remporter le Prix Indus (Maiden), sur 2.000m. Les conditions de course n’étaient pas faciles pour ces poulains de 2ans, avec une lice à vingt-deux mètres et un terrain particulièrement pénible (très lourd : 5,1) en cette fin de saison.

Attentiste derrière les premiers, Go Fast avait l’air d’aller très facilement dans le dernier tournant, mais son jockey, Grégory Benoist, a dû le solliciter énergiquement pour qu’il prenne le meilleur sur Saglawy (Youmzain), vu sur la ligne de tête. Une courte encolure les sépare. L’inédit Shakeel (Dalakhani) court bien pour se classer troisième, à deux longueurs et demie du duo de tête, mais huit longueurs devant son plus proche poursuivant.

 

La régularité récompensée. Lors de ses deux sorties précédentes, Go Fast s’était à chaque fois classé troisième. En dernier lieu, à Maisons-Laffitte, il était battu par deux bons poulains : le Godolphin Graphite (Shamardal), qui faisait impression, et le représentant de George Strawbridge, Stunning Spirit (Invincible Spirit), qui confirmait ses très bons premiers pas. Stunning Spirit a répété depuis, se classant de nouveau deuxième, à Chantilly, battu d’une longueur par Inns of Court (Invincible Spirit), qui portait 5,5 kilos de moins que lui, tout en reléguant son plus proche poursuivant à six longueurs.

Représentant de Claude Bodin, Go Fast a rempli sa mission en décrochant son premier succès. Nicolas Caullery, son entraîneur, a expliqué : « Il a fallu le secouer un peu. Ce n’est pas facile dans ce terrain. Grégory Benoist a dit qu’il avait les moyens, mais qu’il se serait bien laissé aller pour finir. Il a fallu un jockey énergique pour aller au bout. C’est un cheval dur et il avait montré de belles choses. » Go Fast devrait désormais prendre du repos et revenir l’année prochaine. Nicolas Caullery a en effet confirmé que le poulain n’irait pas à Cagnes-sur-Mer : « Cela s’arrête là pour lui cette année. Nous n’étions pas très chauds pour courir aujourd’hui, mais il avait montré de l’aptitude à ce type de terrain. Il a été battu de peu par de bons poulains la dernière fois et la ligne a répété depuis. »

Go Fast est, en France, le second gagnant de Born to Sea (Invincible Spirit), l’étalon des Aga Khan Studs qui officie en Irlande au côté de son frère, Sea the Stars (Cape Cross). Ses premiers produits ont 2ans. Le premier, Sea Spectre (Born to Sea), a remporté sa course à Amiens et Go Fast est donc le premier gagnant de l’étalon en région parisienne.

 

Une souche internationale. Élevé par Y. Hosokawa, Go Fast est un fils de Born to Sea et de Juno Blackie (Sunday Silence). Son pedigree est international. Juno Blackie a été élevée au Japon, où elle compte une victoire. Elle a donné Wedding Ring (Lohengrin), gagnante de plusieurs courses au Japon. Juno Blackie est une sœur de Dark Shadow (Dance in the Dark), deuxième notamment d’un Tenno Sho – Automne (Gr1). La troisième mère, Yousefia (Danzig), a couru en Angleterre et aux États-Unis, où elle est gagnante de Stakes. Elle est la mère de Mythical Girl (Gone West), gagnante des Princess Margaret Stakes (Gr3), elle-même mère de Toruk Macto, gagnant de Stakes en Turquie. Yousefia est la deuxième mère de Vespa, gagnante de Gr1 en Australie et gagnante de Gr2 en Nouvelle-Zélande. La quatrième mère n’est autre que Foreign Courier (Sir Ivor), mère de l’étalon Green Desert (Danzig).

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’10’’87

De 1.000m à 600m : 33’’40

De 600m à 400m : 13’’35

De 400m à 200m : 13’’44

De 200m à l’arrivée : 13’’82

Temps total : 2’24’’88