Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ROBERT DE LIPOWSKI - Burn Out, le plus résistant

Courses / 13.11.2016

PRIX ROBERT DE LIPOWSKI - Burn Out, le plus résistant

AUTEUIL, DIMANCHE

 

Sur un terrain devenu très pénible, le Prix Robert de Lipowski a sacré un poulain de qualité qui s’est très bien adapté à l’état de la piste. Burn Out (Saddler Maker) avait l’expérience pour lui, sans compter son aptitude au terrain et sa classe. De fait, après avoir été acheté pour moitié par Simon Munir et Isaac Souede, il avait participé au Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) dans lequel nous n’avions pas pu le juger. Il était en effet tombé à la première haie. Ce dimanche, il a eu un parcours sans encombre. Toujours en deuxième position derrière l’animateur Lord du Mesnil (Saint des Saints), il s’est porté en tête dans la ligne d’en face. Entre les deux dernières haies, il a été attaqué par le grand favori, Darling des Bordes (Balko), mais sur le plat, Burn Out est reparti pour l’emporter nettement. Darling des Bordes s’est bien relancé et ne démérite pas pour sa deuxième sortie après avoir attendu, contrairement à ses débuts. San Pedro de Senam (Saint des Saints) a conclu troisième devant Lord du Mesnil, fautif à la haie du tournant d’Auteuil. Dubaï des Dunes (Al Namix) est, lui, tombé à la dernière haie.

 

Un poulain qui n’a pas tout montré. Entraîneur de Burn Out, Guillaume Macaire nous a déclaré : « C’est dommage qu’il ait connu cet incident dans le Talhouët-Roy car ensuite, il a eu mal à la tête. C’est un poulain que j’aime beaucoup qui n’a pas tout montré. Il a un vrai profil de cheval d’Auteuil quand les terrains sont un peu exigeants comme ce dimanche. Burn Out aurait été incapable de venir à Auteuil au printemps. Je ne dis pas qu’il a doublé de volume, mais pas loin. Il a énormément évolué, c’est impressionnant. Il n’est plus le même du tout. Au printemps, il bougeait pas mal, mais il avait du mal. On lui a donné du repos, il est reparti en vacances. J’ai démarré doucement. Il a gagné deux fois à Vittel, qui est un hippodrome sélectif. On ne peut pas voler de course à Vittel, la configuration de l’hippodrome ne le permet pas. C’est un hippodrome avec un dernier tournant qui est large. Les chevaux qui attaquent à l’amorce de ce tournant sont à 900m du poteau. Il faut enrouler les 900m ! Quand vous avez un cheval qui n’est jamais en difficulté et qui est capable de remettre une couche pour finir, c’est toujours bon signe. C’est sûrement un cheval de steeple. Il ne reste qu’une course à courir, c’est le Prix Chalet. Je pense qu’il peut s’endurcir un peu, il n’a pas beaucoup couru. Alors pourquoi pas ? Nous allons voir comment le cheval récupère. » En arrivant au rond de présentation, nous avons pu voir que Burn Out avait pris de la masse. Il continue d’évoluer et devrait faire un bon cheval. Nous lui attribuons donc une JDG Jumping Star.

Le neveu d’une placée de Groupe en plat. Élevé par David Lumet, Burn Out est issu du regretté Saddler Maker et de Queenhood (Linamix), lauréate de deux courses en plat. Il est le propre frère d’Apple’s Two (Saddler Maker), gagnant du Prix de Saint-Maixent sur le steeple d’Auteuil. Il est aussi le neveu de Queen Douna (Kaldoun), deux fois placée de Gr3.

   Northern Dancer
  Sadler’s Wells 
   Fairy Bridge
 Saddler Maker  
   Alleged
  Animatrice 
   Alexandrie
BURN OUT (H3)   
   Mendez
  Linamix 
   Lunadix
 Queenhood  
   Nureyev
  Queen of Ballet 
   Quillo Queen