Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DU VIVIER MADAME (Inédits) - Le Brivido ne fait pas dans la demi-mesure

Courses / 03.11.2016

PRIX DU VIVIER MADAME (Inédits) - Le Brivido ne fait pas dans la demi-mesure

CHANTILLY, JEUDI

 

Le Brivido (Siyouni) s’est imposé de bout en bout dans le Prix du Vivier Madame, une course réservée aux inédits de 2ans, ce jeudi à Chantilly. Déjà très au point, le représentant du prince Faisal bin Khaled a attendu les attaques au début de la ligne droite. Quand elles se sont dessinées, de la part d’Uni (More than Ready), qui a toujours suivi le lauréat, il a placé une accélération qui lui a permis de se mettre hors de portée de ses rivaux. Uni a gardé la deuxième place devant le très bon finisseur Capitain Ken (Tin Horse), encore dernier à l’entrée de la ligne droite.

Le Brivido dépend d’une casaque et d’un entraînement que l’on ne présente plus. En revanche, dans la colonne éleveurs, c’est un nouveau nom que l’on découvre : celui des époux Bugada. Le Brivido a été élevé au haras de Clairefontaine, pour le compte de ses éleveurs qui ont découvert les courses grâce à un ami de longue date, Jean-Charles Coudé, comme nous l’a expliqué Jean Bugada : « Jean-Charles Coudé, qui est un ami depuis plus de trente ans, nous a vendu l’une de ses juments, La Bugatty, qui n’avait pu courir qu’une seule fois. Il nous a guidés dans nos premiers pas dans le monde des courses. Nous avons placé la jument chez Marie-Laure Collet, au haras de Clairefontaine, et nous l’avons fait saillir par Le Havre, qui était très abordable à l’époque. Nous avons vendu à Deauville le produit de cette union, une pouliche qui est malheureusement morte avant d’avoir débuté. Puis nous sommes allés à Siyouni et Le Brivido est né. C’est une copie conforme de son père, et déjà, tout jeune, il savait se faire respecter. Nous l’avons aussi vendu yearling, et il est passé aux breeze up, où il avait été vraiment impressionnant. Nous avons suivi sa course derrière notre écran avec une certaine émotion ! La pouliche suivante est une "Le Havre", vendue en octobre dernier. Nous avons cédé la mère, un peu à regret, en février dernier. Nous sommes installés dans le Jura et nous avions aussi le sentiment de ne pas voir assez nos chevaux. Peut-être que si nous avions vu son premier produit sur un hippodrome plus rapidement, nous aurions continué… Nous réfléchissons à revenir dans ce monde, pourquoi pas par l’intermédiaire d’un cheval à l’entraînement, pour découvrir une autre facette. »

Un descendant de Belle Tempête. Le Brivido est passé deux fois en vente. Yearling, il avait été vendu pour 42.000 € à Georges Mullins, en octobre 2015 à Arqana. Puis Ted Voute avait mis 105.000 € pour l’acheter lors de la dernière breeze up Arqana. Le Brivido est un fils de Siyouni, étalon au haras de Bonneval, et de La Bugatty (Dr Fong), qui n’a donc couru qu’une fois, pour une place, sous l’entraînement de Stéphane Wattel et les couleurs de Jean-Charles Coudé. C’est une sœur de Dansant (Dansili), gagnant de plusieurs Listeds, et de Le Bacardy (Bahhare), bon cheval d’obstacle. La troisième mère, Belle Tempête (Lovely Dancer), a gagné le Prix Phil Drake (L) et s’est classée des Prix Cléopâtre et Pénélope (Grs3).