Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

RAIMONDISSIMO ! - La folie du marché des poulinières à plus d’un million de dollars

Institution / Ventes / 19.11.2016

RAIMONDISSIMO ! - La folie du marché des poulinières à plus d’un million de dollars

RAIMONDISSIMO !

 

La folie du marché des poulinières à plus d’un million de dollars

 

Italien et citoyen du monde, Franco Raimondi est l’un des plus célèbres journalistes hippiques en activité. Grand voyageur et curieux de tout, il offre à plusieurs gazettes de renom international ses connaissances encyclopédiques et ses analyses décalées. Il vous donne rendez-vous chaque semaine dans Jour de Galop.

 

L’achat de Beauty Parlour (Deep Impact) a été le fait marquant de la semaine sur le marché du pur-sang. Peter Brant, qui a repris une bonne partie de l’illustre élevage Wildenstein, a-t-il fait une bonne affaire en dépensant 1,6 million d’euros pour la gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches 2012 ? À chacun sa réponse. En discutant avec un ami courtier, à l’annonce du dispersal Wildenstein, j’avais imaginé une enchère finale à 2 millions d’euros pour Beauty Parlour. Dans ce contexte, on peut se dire que c’est bien acheté. Mais ce n’est qu’un jeu, et qui plus est avec l’argent des autres… Revenons aux choses sérieuses, c’est-à-dire au marché des poulinières et pouliches haut de gamme. Ce marché de niche s’est développé ces dernières années, au point que la demande est supérieure à l’offre.

 

Looks like a million dollars. Looks like a million dollars est une expression peu élégante à nos oreilles européennes, pour dire « c’est superbe ». Les Américains l’utilisent souvent pour faire un compliment.

Depuis 2010, en Europe et aux États-Unis, pas moins de 340 pouliches et poulinières ont dépassé la barre du million de dollars. 297 one million dollars babies ont trouvé preneur au-delà de ce chiffre symbolique. C’est la cerise sur le gâteau dans un marché devenu de plus en plus important. Ce dernier a crû au point que le volume d’affaires sur les sept dernières années – avant les deux grandes ventes d’élevage en Europe – a dépassé les 582 millions de dollars. Il faut dire qu’utiliser le dollar comme monnaie de calcul peut devenir un peu déroutant : les 129,8 millions de l’année record 2013, au change du 1er novembre, valaient 94,7 millions en euros, 84,5 millions en guinées ou 12.769 millions de yens. Au change du 1er novembre 2016, pour avoir 129,8  $, il vous faudrait 103,8 millions d’euros, 98 millions de guinées et 12.170 millions de yens. Ce n’est pas de notre faute si certaines devises sont aussi stables que Tarzan au bout de sa liane ! Et d’autant plus que le fait d'appliquer au marché du pur-sang les règles économiques et financières est une mauvaise idée. Les ventes de chevaux, c’est avant tout un endroit où l’on achète du rêve !

 

Vendeurs et acheteurs, avant tout des rêveurs ! Cette année, l’enchère la plus élevée, à 4,7 millions de dollars, est tombée à Fasig Tipton November pour Bubbler (Distorted Humor), la mère du Champion Arrogate (Unbridleds Song), pleine d’Into Mischief (saillie à 45.000 $). Aux yeux du vendeur, cette somme fut insuffisante. La poulinière – âgée de 10ans – gagnante de stakes et placée de Gr3, est donc retournée chez Clearsky Farm. Les deux fils du regretté Eamon Cleary ont décidé de garder Bubbler, alors qu’ils avaient vendu pour 300.000 $ sa pouliche yearling par Medaglia d’Oro aux Keeneland September, quelques jours après la grande victoire d’Arrogate dans le Travers Stakes. Bubbler fut elle-même achetée 170.000 $ à FasigTipton November en 2010. Elle était alors une 4ans sortant de l’entraînement. Arrogate a beaucoup fait monter la valeur de sa mère par rapport à sa valeur de base. Mais tout de même, admettons que ce rachat est plus qu’osé. Il n’y a pas une seule autre activité légale qui puisse multiplier par 27 l’investissement de base en six années !

 

Le prix du rêve. La foire des rêves n’est pas un business comme les autres. D’ailleurs, il est impossible de donner un tarif aux rêves. Pour garder les pieds sur terre, j’ai passé en revue l’intégralité des 297 pouliches et poulinières achetées à plus d’un million de dollars, leurs origines, production, impact commercial, acheteurs. Il s’agit, bien sûr, d’un travail qui ne peut pas être précis au centime près. La majorité des acheteurs sont des éleveurs qui font courir leurs chevaux ; et ce n’est pas surprenant. Être bénéficiaire sur le ring avec une production très haut de gamme est plus difficile que ce que l’on peut croire. Un petit exemple ? Aux ventes des yearlings, de 2012 à 2016, 240 chevaux ont été vendus à plus d’un million de dollars. Et parmi eux, on ne trouve que 18 produits d’une poulinière achetée à plus d’un million. Cela ne signifie pas que les autres ont échoué. Mais plutôt que très peu de femelles sont achetées très cher avec des perspectives commerciales. Chez certains acheteurs, dans le segment très haut de gamme, on note aussi des changements de stratégie. Jane Lyon, à la tête de Summer Wind Farm après la mort de son mari Frank, a dépensé 22.850.000 $ pour acheter douze poulinières à partir de 2011. L’achat le plus retentissant fut celui de Littleprincessemma (Yankee Gentleman), la mère d’American Pharoah (Pioneerofthenile) à FasigTipton en 2014. Le futur Triple Crown Champion n’était alors qu’un 2ans prometteur qui fut obligé de faire l’impasse sur la Breeders’ Cup. Jane Lyon l’a eue, pleine de Pioneerofthenile, pour 2.100.000 $. Fort logiquement, elle a déjà récupéré son investissement avec la vente à l’amiable, à un client encore secret, d’Irish Pharoah, le propre frère d’American Pharoah. Cette année, Jane Lyon avait le choix entre la double gagnante de Gr1 Curalina (Curlin) et sa mère Whatdreamsrmadeof (Graeme Hall), pleine de Curlin. Elle a préféré la mère, âgée de 12ans, et elle l’a payée 1.650.000 $. Elle a laissé filer la fille, qui a été achetée par Shadai pour trois millions. L’explication donnée à la presse étrangère a été la suivante : « Nous avions acheté des pouliches magnifiques, qui ont ensuite prouvé leur qualité en piste au plus haut niveau. Mais, pour l’instant, elles ont déçu au haras. Nous avons donc décidé de chercher des poulinières un peu plus âgées, mais qui ont déjà produit des chevaux de Gr1. »

 

LES POULICHES ET POULINIÈRES ACHETÉES À PLUS D’UN MILLION DE DOLLARS

Année         Lots            Rachats         Vendus          USA       Europe        Chiffre d’affaires           Top price                   Prix

2010           28               2                   26                 21          5                 37.051 940 $                 Dreamtheimpossible                   2.550.000 $

2011           50               4                   46                 33          13               91.451 225 $                 Royal Delta                                   8.500.000 $

2012           38               3                   35                 23          12               83.915.900 $                 Havre de Grace                          10.000.000 $

2013           69               5                   64                 40          24               129.490.641 $               Chicquita                                       8.088.600 $

2014           61               7                   54                 40          14               104.118.056 $               Just the Judge                               7.431.953 $

2015           51               14                 37                 29          8                 71.822.715 $                 Take Charge Brandi                     6.000.000 $

2016           43               8                   35                 32          3                 64.659.230 $                 Unrivaled Belle                             3.800.000 $

Total           340             43                 297               218        79               582.868.707 $

 

L’exception Yoshida. Samedi dernier, à Tokyo, un 2ans, Foggy Night, par Tapit et Champagne d’Oro (Medaglia d’Oro) a remporté comme à la parade une course pour inédits sur le dirt. L’allocation au premier était l’équivalent de 60.000 € ou 64.561 $. Le grand propriétaire Kaneko Makoto l’avait acheté 230 millions de yens (1.872.200 $) lors de la vente de yearling JRHA 2015. Cette année le demi-frère par Deep Impact est passé a été vendu 235 millions de yens (2.350.000 $). Champagne d’Oro – qui a aussi un foal par Deep Impact – avait coûté 2.700.000 $ à FasigTipton en 2013. En y ajoutant les 20 millions de yens, c’est-à-dire les 200.000 $ de la saillie de Deep Impact, on arrive à un total 2,9 millions de dollars de dépense. La recette s’élève à 4.220.000 $. Le bénéfice, en prenant en compte les frais, est de plus d’un million de dollars. Et ce n’est pas fini, car Champagne d’Oro n’a que 9ans… La très forte demande nationale aide les Yoshida à investir. Ils ont dépensé presque 68 millions de dollars en femelles millionnaires depuis 2010. Katsumi est responsable de 24 achats pour 37,1 millions, Shadai Farm de 17 pour 30,8 millions. Une démonstration ? Les trois yearlings les plus chers à la vente JRHA 2016, tous par Deep Impact, sont des fils de poulinières achetées au Kentucky. Awesome Feather (Awesome of Course), acquise pour 1.900.000 $, a donné un poulain vendu 2.600.000 $. Le deuxième top price est le fils de Champagne d’Oro. Le troisième, vendu 2.200.000 $, est issu de Dubai Majesty (Essence of Dubai), un achat à un million en 2010.

 

Les récidivistes. L’achat d’une poulinière est un investissement à long terme. Les 340 lots passés en vente correspondent à 332 sujets, car 17 femelles ont eu droit à deux tours sur le ring. Une seule, Her Smile (Include), a été proposée trois fois et a trouvé preneur à chaque tour. Les juments ayant fait deux passages sont une minorité (5,6 %). Cinq furent rachetées au premier et vendues au deuxième. Stephanie’s Kitten (Kitten’s Joy) s’est promenée deux fois au FasigTipton November pour le même résultat : rachetée ! Trois autres sont des rachats au deuxième passage. Le vendeur n’était donc pas satisfait du prix. La seule poulinière ayant donné un bénéfice important est Unrivaled Belle (Unbridled’s Song). Elle fut achetée pour 2.800.000 $ par Brushwood Stable à Keeneland November en 2011, alors qu’elle sortait de l’entraînement auréolée de sa victoire dans la Breeders’ Cup Ladies’ Classic l’année précédente. Cette année, sa page de catalogue n’avait pas beaucoup changé. Mais elle était pleine de Tapit quand Whisper Hill Farm est monté jusqu’à 3.800.000 $ pour l’acquérir.

 

La Tapit-folie. Les résultats de Tapit (Pulpit) sont flatteurs, même s’ils sont limités aux États-Unis. Une poulinière de haut niveau pleine du gris est la garantie d’un prix record. Vingt-deux juments ont été vendues pour un chiffre d’affaires de 42,5 millions de dollars et une moyenne de 1.920.454 $. Le covering sire le plus recherché est War Front (Danzig), un étalon qui a aussi réussi en Europe. Dix-huit poulinières saillies par l’étalon de Gainesway ont donné un total de 43,7 millions et une moyenne de 2.427.777 $.

Galileo est, bien sûr, très lié au marché européen. Mais trois poulinières pleines du sire de Coolmore ont été vendues aux États-Unis. Son chiffre d’affaires pour 14 juments est de 25,9 millions et la moyenne s’élève à 1.854.284 $. C’est juste un peu plus que celle de Frankel (1.852.039 $ pour 11 lots), qui était représenté par une seule poulinière sur le marché américain, In Lingerie (Empire Maker), achetée pour 2.400.000 $ par Shadai Farm. La pouliche produit du croisement, une 2ans, est encore inédite et n’a pas été nommée.

 

Les pouliches plus chères que les poulinières ? Pas besoin d’être devin pour savoir que les poulinières de très haut niveau vont aux grands étalons. Les cinq étalons les plus populaires (Tapit, War Front, Galileo, Medaglia d’Oro et Frankel) ont sailli 78 poulinières millionnaires, c’est-à-dire 26,35 % du total. Le segment le plus fort du marché est devenu au fil des années celui des broodmare prospect. Les 173 poulinières pleines ont enregistré un chiffre d’affaires de 327,9 millions et une moyenne de 1.895.449 $. Alors que les 124 pouliches ont coûté 253,7 millions, pour une moyenne de 2.046.645 $. Trois pièces uniques comme Havre de Grace (Saint Liam), Royal Delta (Empire Maker) et Chicquita (Montjeu) pèsent lourd (26.588.600 $). Mais il faut tenir compte du fait que celui qui investit sur une pouliche sortant de l’entraînement doit payer trois saillies avant de présenter son premier yearling aux ventes. Dans quelques semaines, après Tattersalls December et la vente Arqana, nous affinerons notre analyse sur le marché des poulinières, celui qui est toujours la base de l’élevage. Une seule chose est sûre et certaine : on a vendu dans le monde, depuis, 300 million dollar babies. C’est énorme !

 

LES DIX ACHATS LES PLUS ÉLEVÉS

Vente              Jument Ans      Origine            Pleine de         Acheteur         Prix en $

FtNov  2012    Havre de Grace           5          Saint Liam - Easter Bunnette (Carson City)                Whisper Hill Farm            10 000 000 $

KeeNov           2011    Royal Delta     3          Empire Maker - Delta Princess (A.P. Indy)                Besilu Stables            8 500 000 $

GofNov           2013    Chicquita         3          Montjeu - Prudenzia (Dansili)             Peter & Ross Doyle Bloodstock            8 088 600 $

TatDec 2013    Immortal Verse           5          Pivotal - Side of Paradise (Sadler's Wells)      Dansili             BBA (Ireland)            8 071 193 $

TatDec 2014    Just the Judge  4          Lawman - Faraday Light (IRainbow Ques)t               Qatar Racing & China Horse Club    7 431 953 $

TatDec 2013    Dancing Rain  5          Danehill Dancer - Rain Flower (Indian Ridge)           Frankel            John Ferguson Bloodstock  6 874 980 $

KeeNov           2015    Take Charge Brandi    3          Giant’s Causeway - Charming (Seeking the Gold)                 John G. Sikura/Hill 'n’ Dale Equine            6 000 000 $

FtNov  2013    Betterbetterbetter         4          Galileo - Jude (Darshaan)       War Front        Whisper Hill Farm            5 200 000 $

FtNov  2012    Untouched Talent       8          Storm Cat - Parade Queen (A.P. Indy)            Unbridled’s Song        M. V. Magnier           5 000 000 $

FtNov  2013    Love and Pride            5          A.P. Indy - Île de France (Storm Cat) Distorted Humor         Borges Torrealba Holdings     4 900 000 $

 

LES DIX RACHATS LES PLUS ÉLEVÉS

Vente              Jument Ans      Origine            Pleine de         Vendeur          Prix de rachat ($)

FtNov  2014    Believe You Can         5          Proud Citizen - El Fasto, (El Prado)    Tapit    Brereton C. Jones, agent            4 900 000 $

FTNov 2016    Bubbler           10        Distorted Humor - Grechelle (Deputy Ministe)r         Into Mischief   Clearsky Farms, agent    4 700 000 $

FtNov  2014    Stephanie’s Kitten       5          Kitten’s Joy - Unfold the Rose (Catienus)                  Ramsey Farm            3 950 000 $

FtNov  2014    Stopchargingmaria      3          Tale of the Cat - Exotic Bloom (Montbrook)             Taylor Made Sales Agency, agent 3 150 000 $

FtNov  2015    Stephanie’s Kitten       6          Kitten’s Joy - Unfold the Rose (Catienus)                  Taylor Made Sales Agency, agent 2 950 000 $

FtNov  2013    Afleeting Lady            6          Afleet Alex - Oatsee (Unbridled)        Medaglia d’Oro           Mill Ridge Sales, agent     2 700 000 $

TatDec 2015    Ambivalent     6          Authorized - Darrery (Darshaan)        Dubawi (IRE)  Hillwood Stud 2 529 408

FtNov  2014    Turbulent Descent       6          Congrats - Roger's Sue (Forestry)       War Front        Hill 'n’ Dale Sales Agency, agent 2 450 000 $

TatDec 2015    Ever Rigg        10        Dubai Destination - Bianca Nera (Salse)        Dubawi           Highclere Stud            2 371 320 $

FtNov  2015    Tiffany’s Honour        4          Street Cry- Better Than Honour (Deputy Minister)     Tapit    Bluewater Sales, agent     2 300 000 $

TatDec 2015    Icon Project     10        Empire Maker - La Gueriere (Lord at War)    Dubawi           Kiltinan Castle Stud            2 292 276 $