Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

RAIMONDISSIMO ! - Qui sont les grands gagnants de la saison 2016 au niveau des Grs1 en Europe ? [PARTIE 1 SUR 2]

Courses / 10.11.2016

RAIMONDISSIMO ! - Qui sont les grands gagnants de la saison 2016 au niveau des Grs1 en Europe ? [PARTIE 1 SUR 2]

 

 

Italien et citoyen du monde, Franco Raimondi est l’un des plus célèbres journalistes hippiques en activité. Grand voyageur et curieux de tout, il offre à plusieurs gazettes de renom international ses connaissances encyclopédiques et ses analyses décalées. Il vous donne rendez-vous chaque semaine dans Jour de Galop.

L’allemand Potemkin (New Approach) est le dernier lauréat de Gr1 de l’année 2016 en Europe. Il a sifflé la fin du match en remportant le Premio Roma (Gr1), dimanche dernier à Capannelle. Six mois auparavant, Galileo Gold (Paco Boy) avait ouvert le bal en remportant les 2.000 Guinées (Gr1). Qui sont les grands gagnants et qui sont les grands perdants de cette longue série de 85 courses d’élite en Europe ?

Ce record qui résiste à l’armada Coolmore. Les Irlandais de Coolmore ont marché sur l’eau en 2016. Un rapide coup d’œil aux différents palmarès suffit pour s’en apercevoir. Aidan O’Brien domine chez les entraîneurs, Ryan Moore chez les jockeys, Galileo (Sadler’s Wells) chez les étalons et Danehill Dancer (Danehill) du côté des pères de mères. Malgré cette domination sur tous les tableaux, les lads n’ont pas toujours pas atteint le graal.

En effet, le record de Bobby Frankel, celui des fameux 25 Grs1, est désormais inatteignable pour les hommes et les chevaux de Balldoyle. Le globe-trotter Highland Reel (Galileo) est parti à l’assaut du Far West. Après sa victoire de bout en bout dans la Breeders’ Cup Turf, il peut encore rajouter un succès de prestige à son palmarès. Pour cela, il lui faudra reprendre sa route vers le Far East. S’il gagne la Japan Cup ou le Hong Kong Vase, Highland Reel permettra à l’équipe de Ballydoyle d’égaler son précédent record, à 23 victoires. S’il remporte les deux épreuves, il sera le premier cheval élu ministre des Affaires étrangères de la République d’Irlande (on élit un peu n’importe qui à n’importe quel poste ces jours-ci).

LES JOCKEYS AYANT LE PLUS DE RÉUSSITE DANS LES GRS1 EN EUROPE

Jockey                                     Grs1 2016

Ryan Moore                           17

Lanfranco Dettori                  6

Christophe Soumillon             5

Andrea Atzeni                        4

Cristian Demuro                     4

Grégory Benoist                     4

Eduardo Pedroza                   3

Pat Smullen                            3

William Buick                        3

Adam Kirby                           2

Doug Costello                        2

Frederick Tylicky                   2

George Baker                         2

Harry Bentley                         2

Maxime Guyon                      2

Seamus Heffernan                  2

Concentrons-nous sur l’Europe. L’Amérique a perdu un peu de son lustre récemment et dans ces conditions, on se dit que l’Europe, « ce n'est pas si mal. » D’ailleurs, le sujet de notre étude est bel et bien le vieux continent. Alors revenons à nos moutons. Aidan O’Brien a gagné 20 Grs1 dans notre bonne vieille Europe en 2016. Il faut comparer cette remarquable performance aux deux saisons de référence d’un des seuls irlandais qui ne boit pas une seul goutte d’alcool (avec Jim Bolger). L’année 2001, celle de Galileo, 22 des 23 victoires au niveau Gr1 furent acquises sur notre continent avec 14 chevaux. Les 23 succès de la saison 2008 furent 100 % européens, dont seize hors d’Irlande pour 12 lauréats différents.

La montée en puissance de Galileo. Le secret de la réussite Ballydoyle-Coolmore, c’est le secret de Polichinelle, pardon de Galileo. En 2001, en tant que cheval de course, il a remporté 3 Grs1 en piste. En 2008, il était encore un jeune étalon et n’avait donné qu’un seul des 14 gagnants de l’année, Soldier of Fortune. Cette année, 18 des 20 Grs1 européens d’Aidan O’Brien sont signés Galileo. Seuls les Phoenix Stakes de Caravaggio (Scat Daddy) et les Cheveley Park de Brave Anna (War Front) sont le fruit de la descendance d’autres sires. Cela n’a pas toujours été le cas. Les victoires étaient à partager entre dix et sept étalons différents, en 2008 et en 2001. Mais à présent, on peut dire que presque toutes les victoires d’Aidan sont signées Galileo, et réciproquement presque toutes les victoires de Galileo sont liées à Aidan. Le seul fils du top-étalon ayant fait des infidélités à Coolmore 2016, c’est Waldgeist. Ce pensionnaire d’André Fabre a remporté le Critérium de Saint Cloud sous la casaque du Gestüt Ammerland. Mais quand Coolmore ne gagne pas, Coolmore gagne quand même : Michael Tabor et madame Magnier font partie des associés sur ce prospect classique.

LES ÉTALONS AYANT LE PLUS DE RÉUSSITE DANS LES GRS1 EN EUROPE

Étalon                       Grs1 2016  Lauréats

Galileo                      19               10

Dubawi                    5                 4

Fastnet Rock            3                 3

Invincible Spirit       3                 3

Sea the Stars            3                 2

Shamardal                3                 2

Wootton Bassett      3                 1

Cape Cross               2                 2

Danehill Dancer       2                 1

Le Havre                  2                 1

Lope de Vega          2                 2

Monsun                    2                 2

New Approach         2                 2

Paco Boy                  2                 1

Scat Daddy              2                 2

Showcasing              2                 1

Tagula                      2                 1

LES PÈRES DE MÈRES AYANT LE PLUS DE RÉUSSITE DANS LES GRS1 EN EUROPE

Étalon                       Grs1 2016  Lauréats

Danehill Dancer       10               3

Galileo                      6                 4

Rainbow Quest        4                 3

Singspiel                   4                 3

Dubai Destination    3                 2

Haafhd                     3                 2

Johannesburg           3                 2

Maria's Mon             3                 1

Peintre Célèbre         3                 3

Storm Cat                 3                 2

Jean-Claude Rouget réalise sa meilleure saison mais ne bat pas le record de France. C’est un peu "bateau" et on doit sans doute vous le répéter à longueur d’article : Jean-Claude Rouget a connu une très grande saison en 2016. Avec neufs Grs1, il a d’ailleurs battu son record personnel. Une telle performance est peu commune. Jugez plutôt : depuis 1988, un seul entraîneur français a réussi à gagner au moins neuf Grs1 en une saison. Et ce dernier s’appelle André Fabre, qui a atteint ce chiffre à trois reprises (la dernière fois en 2001). Mais il ne s’agit pas de son record. En 1995, il a remporté 10 Grs1, 12 en 1998 et 13 en 1992. Bravo André !

Le Palois a décroché en une seule saison plus d’un quart de toutes ses victoires top-niveau. Cinq chevaux ont contribué au record et trois d’entre eux ont gagné plus d’une fois (Almanzor : 3 ; La Cressonnière et Qemah : 2). Les succès hors de France sont au nombre de trois.

LES ENTRAÎNEURS AYANT LE PLUS DE RÉUSSITE DANS LES GRS1 EN EUROPE

Entraîneur                              Grs1 2016  Lauréats          Étranger                 Grs1 2015

Aidan O'Brien                        20               11                    15                           13

Jean-Claude Rouget               9                 5                      3                             4

Andreas Wohler                     4                 4                      1                             1

André Fabre                           3                 3                      1                             6

Dermot Weld                         3                 2                      1                             2

Henry Candy                          3                 2                      1                             1

James Fanshawe                     3                 2                      2                             0

Roger Varian                          3                 2                                                    0

Alain de Royer Dupré            2                 2                                                    1

Charles Appleby                     2                 2                      1                             0

Clive Cox                               2                 2                                                    0

Hugo Palmer                          2                 1                                                    2

Karl Burke                              2                 1                                                    2

Annus horribilis pour Chantilly ? Andreas Wöhler vient en troisième position, avec quatre victoires décrochées par quatre chevaux différents, dont une à l’étranger. Cinq entraîneurs se partagent la quatrième place. Henry Candy, Roger Varian et James Fanshawe ont un double lauréat de Gr1 dans leurs boxes (Limato, Postponed et Speedy Boarding). Dermot Weld a gagné la Tattersalls Gold Cup avec Fascinating Rock (Fastnet Rock) et deux Derby avec Harzand (Sea the Stars). L’année 2016 ne restera pas dans les annales d’André Fabre. Il a gagne 3 Grs1 avec 3 chevaux différents : Waldgeist, Vadamos (Monsun) et Elliptique (New Approach). C’est moitié moins qu’en 2015, mais même les génies peuvent avoir des passages à vide. Savez-vous que depuis 1988, Fabre a eu une saison sans victoire au niveau Gr1 ? C’était en 2008. Cette année-là, il a remporté seize Groupes, mais aucun de ses douze lauréats n’a réussi à atteindre la marche la plus élevée de la compétition hippique. Le virus qui a frappé Chantilly a fait des dégâts. Les chevaux entraînés sur les pistes cantiliennes ont remporté 8 des 27 Grs1 courus en France, plus 1 dans le reste de l’Europe.

Newmarket à la traîne. Si Chantilly pleure, Newmarket n’est pas non plus à la fête. Les chevaux des puissantes écuries du Head Quarter n’ont gagné que 9 des 35 Grs1 disponibles en Angleterre et 14 en totalité (Godolphin compris). John Gosden a poursuivi sa série (démarrée en 1999) de 18 saisons avec au moins une victoire de Gr1. Presque au dernier moment, Journey (Dubawi) lui a offert les Champions Fillies & Mares Stakes, le 15 octobre. Gosden restait sur deux saisons record, avec 8 Grs1, en 2014 et 2015. C’est le lendemain, et en Italie dans le Gran Premio del Jockey Club, que Richard Hannon a arraché son unique Gr1 de la saison avec Ventura Storm (Zoffany). Dans les prolongations, Saeed bin Suroor a remporté le Critérium International avec Thunder Snow (Helmet). L’Écossais Mark Johnston a attendu les Middle Park pour rugir avec le 2ans The Last Lion (Choisir), qui est immédiatement rentré au haras après cette performance. Sir Michael Stoute a connu une bonne saison. Il a dépassé les cent victoires (109) pour la première fois depuis 2007. De plus, il a remporté 12 courses de Groupe mais aucun Gr1. Queen’s Trust (Dansili), dans la Breeders’ Cup Filly & Mare Turf, est allée chercher le graal au-delà des mers.

La compétition fait rage chez les propriétaires. Gagner des Grs1 n’est pas facile. On le sait. Il n’y a que 85 courses avec ce label de prestige en Europe, et cette année, elles ont été remportées par 66 gagnants individuels. La preuve concrète du niveau de difficulté vient du classement des propriétaires. Al Shaqab est deuxième avec 4 Grs1 remportés par l’antenne française et 2 en Angleterre. L’association Antonio Caro & Gérard Augustin-Normand est à 5 victoires (plus Mont Ormel, hors association). Godolphin compte quatre succès (plus Belardo en association). La casaque de Son Altesse Aga Khan a brillé à quatre reprises, avec trois homebred, bien sûr.

La compétition fait rage dans la Ligue Gr1. Elle est même féroce. Dans la colonne des propriétaires gagnants de Gr1 en 2016, il manque des investisseurs de taille, comme Qatar Racing, Cheveley Park Stud, la famille Niarchos et surtout Khalid Abdullah. La casaque verte, épaulettes roses, manches blanches a terminé la saison en Europe sans victoire de prestige. C’est la première fois depuis 1998. Les motifs de satisfaction sont venus d’outre-Atlantique. La nouvelle étoile Arrogate (Unbridled’s Song) a brillé de mille feux à Santa Anita. Le vieux Flintshire (Dansili) a encore bien défendu les couleurs de son propriétaire et éleveur. Il faudra vite oublier cette saison européenne.

Godolphin était l’un de grands points d’interrogation en début de saison. Les Blues ont décroché leurs meilleurs résultats depuis l’affaire Al Zarooni (début 2013). Quatre Grs1 (plus 1) peuvent paraître comme une moindre réussite par rapport à l’engagement du cheikh Mohammed. Mais il faut rajouter aussi les résultats des étalons Darley qui ont produit 14 gagnants de 16 Grs1. Certes, les étalons de Coolmore ont donne 20 lauréats de 30 Grs1, mais ils ont atteint ce chiffre grâce à "l’effet Galileo".