Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE SPORT PAR LE TEMPS - Comment Yutaka Take a gagné la Japan Cup 2016 grâce à un choix tactique

Courses - International / 28.11.2016

LE SPORT PAR LE TEMPS - Comment Yutaka Take a gagné la Japan Cup 2016 grâce à un choix tactique

 

Kitasan Black (Black Tide) a remporté ce dimanche la 36e édition de la Japan Cup en association avec Longines (Gr1), sous la selle du légendaire Yutaka Take. Ce pilote est un métronome, avec un mental d’acier et bien sûr beaucoup de talent. Il remporte d’ailleurs cette course pour la quatrième fois. Mais en étudiant le temps, on peut se demander si la Japan Cup 2016 est la victoire de Kitasan Black ou celle de Yutaka Take. Et d’ailleurs, quel est le niveau de cette édition ? Faut-il avoir peur de lui pour l’édition 2017 du Prix de l’Arc de Triomphe ?

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

Yutaka Take : « Ceux qui m’aiment prendront le train. » Très bien parti de sa stalle numéro 1, Kitasan Black a aussitôt pris le commandement, menant à un train modéré sur un terrain jugé officiellement bon. Il franchit facilement, sans que personne ne mette en doute sa supériorité, les 1.000 premiers mètres en 1’01’70. Dès la sortie du dernier tournant, le fils de Black Tide s’est envolé vers le succès. Il boucle les 2.400m du parcours en 2’25’’80 et s’impose de deux longueurs et demie. Il remporte à cette occasion le troisième Gr1 de sa carrière. Avant la course, Kitasan Black possédait le meilleur rating. Le favori n’a pas déçu et une fois de plus, Yutaka Take a su mettre à profit sa science du train. Les pourcentages d’accélération dans la phase finale plaident largement en faveur d’un train de course modéré.

Très loin du record. Le temps brut de la course, 2’25’’80 paraît modeste. Il s’agit du 27e temps de l’épreuve et il se situe près d’une seconde au-dessus de la moyenne de cette épreuve (2’24’’90). Il est très éloigné du record (2’22’’10). La tactique adoptée par la star japonaise n’est sans doute pas étrangère à ce résultat.

Pour voir la course : https://youtu.be/rAbd7WUs_Ko

La victoire de la tactique ? Fort de sa position, Kitasan Black a franchi les 600 derniers mètres de la course en 34’’70. Ce n’est pas la dernière section la plus significative. Rainbow Line (Stay Gold), Cheval Grand (Heart’s Cry) et Iquitos (Adlerflug) sont les trois chevaux qui ont fini la course sur les marques les plus rapides en 34’’30, 34’’40 et 34’’40. Ces trois derniers et le lauréat sont les quatre chevaux qui ont produit les sectional ratings les plus élevés. Au regard des temps partiels, on peut penser que la tactique adoptée par Yutaka Take a été payante et a largement contribué au succès du protégé d'Isashi Shimizu.

Un cheval à suivre dans l’Arc 2016 ? L’entraîneur de Kitasan Black, Hisashi Shimizu, a expliqué : « Kitasan Black était en grande forme (…) Je suis aussi heureux de montrer qu’il tient les 2.400m de Tokyo, son plus grand échec ayant eu lieu sur ce parcours [14e du Derby, ndlr]. J’ai laissé Yutaka Take libre d’appliquer la tactique de course qu’il jugeait opportune et, voyant le poulain bien installé en tête, je savais qu’il avait encore beaucoup de gaz en entrant dans la ligne droite (…) Je suppose qu’il va rester à l’entraînement la saison prochaine. Il pourrait courir à l’étranger : des courses comme le Dubai Sheema Classic présenté par Longines et le Prix de l’Arc de Triomphe sont très intéressantes, mais il nous faudra en parler. »

#               Cheval                        Sexe Age    Temps                 L600m       Acc" %        Sect" Rating

1er            Kitasan Black (JP)      M4              2'25"8                  34,7            105               110

2e             Sounds of Earth (JP)  M5              2'26"2                  34,5            106               110

3e             Cheval Grand (JP)      M4              2'26"3                  34,4            106,3            110+

4e             Gold Actor (JP)          M5              2'26"4                  35,1            104,2            103

5e             Real Steel (JP)            M4              2'26"4                  35,1            104,3            103

6e             Rainbow Line (JP)      M3              2'26"4                  34,3            106,7            110

7e             Iquitos (DE)               M4              2'26"4                  34,4            106,4            110

8e             One and Only (JP)      M5              2'26"6                  35,3            103,8            100

9e             Rouge Buck (JP)        F4               2'26"8                  35,2            104,3            100

10e           Last Impact (JP)         M6              2'26"9                  35,5            103,5            98

Une édition ouverte. Pour des raisons diverses, une bonne partie des meilleurs chevaux japonais n’ont pas participé à la Japan Cup cette année. Parmi les absents de taille, on notera celle du gagnant du Derby japonais (Makahiki), des Oaks (Sinhalite), du St Leger (Satono Diamond), du Shuka Sho (Vivlos), de la lauréate de l’édition 2015 (Shonan Pandora retirée pour blessure)… En outre, A Shin Hikari (Deep Impact) et Maurice (Screen Hero) avaient choisi l’option Hongkong. Il fallait donc s’attendre à une édition ouverte mais pas exceptionnelle de la Japan Cup. Cette année, seulement trois chevaux représentaient le reste du monde. Ils venaient tous d’Europe. Iquitos (Adlerflug) et Nightflower (Dylan Thomas), les deux chevaux entraînés en Allemagne, avaient peu de chance au papier. Enfin, Erupt (Dubawi), seul représentant français, est capable du meilleur comme du pire.

La forteresse japonaise est devenue imprenable. Au final, il y avait peu de chances de voir un autre que japonais remporter la course. Plusieurs raisons expliquent la désaffection des chevaux étrangers : le très bon niveau des chevaux japonais, qui n’a cessé de monter ces dernières années, mais aussi une échéance qui arrive en fin de saison et qui entre en concurrence avec les grandes courses internationales (Breeders' Cup, Hong Kong International …). La Japan Cup ne peut plus être considérée comme une consolante réservée aux chevaux trop justes pour les Grs1 internationaux. Elle doit être l’objectif principal si on veut vaincre. On peut quand même s’étonner que l’armada Coolmore ne tente pas de remporter ce Gr1, alors que ses soldats partent avec succès au combat partout ailleurs dans le monde… Dans ces conditions, la dernière victoire étrangère – Alkaased (Kingmambo), en 2005, dans un temps record de 2’22’’10 – reste une référence mais elle n’est pas près d'être imitée.