Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

TRIBUNE LIBRE - Quelques réflexions concernant la fermeture de l’hippodrome d’Enghien-Soisy

Autres informations / 21.11.2016

TRIBUNE LIBRE - Quelques réflexions concernant la fermeture de l’hippodrome d’Enghien-Soisy

TRIBUNE LIBRE

Quelques réflexions concernant la fermeture de l’hippodrome d’Enghien-Soisy

Par les 1472 signataires de la pétition "Non a la fermeture d'Enghien" publiée sur le site change.org

« L’abandon/fermeture d’Enghien est une exigence de la tutelle ministérielle.

- La tutelle a demandé la fermeture d’un hippodrome de plat, et surtout dans le sens véritable du terme, c’est-à-dire d’une infrastructure avec ses coûts structurels, et non pas le "non renouvèlement" d’une location.

- France Galop prend le risque que, dans deux ans, la tutelle lui dise que cette "fermeture" est "bidon" et qu’il lui faille fermer un autre hippodrome "pour de vrai". Enghien aura alors été perdu en vain.

Les économies annoncées par la "fermeture" d’Enghien sont-elles en rapport avec la réalité des faits ?

- N’y a-t-il pas d’autres économies à faire ? Des économies structurelles, qui seraient bien plus importantes et durables… mais qui exigeraient bien plus de courage politique !

- Comment France-Galop peut-il parler d’économies sans même avoir visité l’hippodrome ? Pour constater ce qu’il va abandonner, ce qui permettra de le comparer aux frais qu’il veut engager ailleurs ! France Galop pourrait notamment y constater les travaux engagés récemment aussi bien par le Trot que par le Galop lui-même !

Tout a-t-il été fait pour éviter cette fermeture ?

- Des démarches ont-elles été faites pour négocier une réduction du loyer ? Quel serait le coût du maintien des courses d’obstacle à Enghien ?

- Le Trot n’est-il pas disposé à maintenir l’obstacle sur son hippodrome ? Ne voit-il pas la situation comme un manque de respect de la part de France Galop ?

- Les preuves que le Trot aimerait garder cette discipline sont les efforts considérables qui ont été faits sur l’entretien de la piste et la réfection de certains obstacles, quand il a été question de le remplacer par Maisons-Laffitte. Aujourd’hui, c’est l’une des pistes les mieux gérées de France – mieux qu’Auteuil parfois.

Les alternatives proposées sont-elles pertinentes ?

- En transférant nombre de réunions sur des hippodromes corrects, comme notamment Compiègne, Dieppe ou Fontainebleau, France Galop prend le risque de les transformer en "champs de patates" par leur surutilisation… Et que restera-t-il aux professionnels de l’obstacle ?

- Les professionnels connaissent la nuisance de la "surutilisation" des pistes. Est-il normal que de nombreuses courses en France se terminent sur le rail extérieur ?

- En ce qui concerne Compiègne, la volonté de nuisance dans le milieu politique quant à sa cession ne devrait-elle pas inciter France Galop à la prudence avant d’y engager de grands travaux ?

- Si France Galop doit faire des économies, est-ce le moment d’engager de grands travaux ? Les efforts pour trouver des mécènes sont atterrants et sont bien la preuve qu’il n’y a pas d’argent pour ce faire. La Société des courses de Compiègne prend des risques considérables en engageant des travaux sans financement !

- Au niveau agronomique, il semble impossible de réaliser des travaux sur les pistes dans les délais prévus – il y a des risques considérables, lors des premières réunions, pour la sécurité des chevaux et des jockeys… Des trous faits sur un terrain insuffisamment enraciné seraient une catastrophe pour la pérennité du site…

- En cas d’incendie, d’attentat ou autre… le Trot aura toujours Enghien si Vincennes a un problème… quelle serait l’alternative à Auteuil ?

- Si Paris obtient les Jeux Olympiques et qu’Auteuil est "réquisitionné", ce qui était prévu lors du projet précédent, comment les professionnels travailleront-ils ?

- La grande majorité des partants d’Enghien vient de province, notamment de l’Ouest. France Galop ajoute ainsi des heures et des heures de bouchons pour les hommes et les chevaux, d’heures supplémentaires, de fatigue… comme si la fermeture des voies sur berge n’était pas suffisante ? Ces gens vont vite se lasser de courir à Compiègne… ce qui entraînerait moins de partants…

- De plus, en parlant d’accès, Enghien a un accès direct au RER, et c’est d’ailleurs l’hippodrome ou on y voit le plus de joueurs… Les professionnels de l’obstacle vous enjoignent de vous rapprocher du Trot, qui, selon plusieurs sources, ne demandent que cela… Et peut-être qu’une singulière erreur pourrait-elle être rectifiée ? »