Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Une web conférence sur l’emploi salarié dans la filière équine

Courses / 15.11.2016

Une web conférence sur l’emploi salarié dans la filière équine

À l’occasion d’une web conférence réalisée le 8 novembre 2016, Carole Troy, d’Equi-ressources, a fait un tour d’horizon de la situation de l’emploi de la filière équine. Il y avait en France, en 2012, 180.000 emplois générés par le cheval. On remarque que trois emplois sur dix sont des emplois salariés. Equi-ressources a connu une forte croissance entre 2013 et 2015, avec 34 % d’offres d’emploi supplémentaires.

On a pu constater en 2015 une diminution des emplois salariés dans le galop de l’ordre de 2 % par rapport à l’année précédente. La particularité du secteur équin est qu’il se caractérise par un turnover important (28 %). Ce chiffre est un peu plus élevé en ce qui concerne l’élevage (32 %), mais moins important en ce qui concerne le galop (25 %). Ce sont majoritairement des femmes qui détiennent des diplômes spécifiques équins. Selon Equi-ressources, sept offres d’emploi sur dix trouvent un candidat. Le métier pour lequel les employeurs ont le plus de facilité à trouver des candidats est celui de lad-jockey où huit offres d’emploi sur dix sont pourvues.

Certains métiers peuvent être considérés en tension, dès lors qu’on note une insuffisance de main d’œuvre qualifiée disponible face à un fort dynamisme de recrutement. Dans le secteur du galop, le métier de cavalier d’entraînement, et dans une moindre mesure celui d’assistant d’élevage, sont dans ce cas.

Pour le métier spécifique d’assistant ou de responsable d’élevage, on peut voir qu’il y a une hétérogénéité des candidatures et des profils, ce qui peut amener à mettre en difficulté les employeurs pour trouver le bon candidat.

https://youtu.be/8zHcNm9vqPM