Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Une application pour auto-évaluer ses pratiques en matière de bien-être équin

Courses / 01.12.2016

Une application pour auto-évaluer ses pratiques en matière de bien-être équin

Ce jeudi au Salon du cheval de Paris, l’Association des vétérinaires équins de France (Avef) accueillait sur son stand la conférence de présentation de l’application pour smartphone "auto évaluer ses pratiques en matière de bien-être équin".  Cette application fait suite à la signature de la charte pour le bien-être équin, en mars, lors de la dernière édition du Salon de l’agriculture.

Mettre en avant les bonnes pratiques. Marianne Dutoit, la présidente de la F.N.C. (section cheval de la F.N.S.E.A.) a expliqué : « Deux commissions interdisciplinaires se sont réunies pour trouver une définition au bien-être équin, puis pour rédiger une charte qui a été signée par l’Avef, la Fédération française d’équitation, la F.N.C, le Groupement hippique national, LeTrot et France Galop. Nous avons pu constater que les professionnels des différentes familles de la filière partagent la même vision du bien-être équin. Cette charte rassemble l’expérience des professionnels sur le terrain et des données scientifiques. Elle permet de former ceux qui en ont besoin et d’approfondir les connaissances des plus expérimentés. Son objectif est d’anticiper les évolutions de la réglementation plutôt que les subir, en montrant que nous sommes une filière active sur le sujet. Cela permet aussi de mettre en avant les bonnes pratiques des professionnels du monde du cheval. Notre action a aussi pour objectif de diffuser dans la profession les résultats des recherches des scientifiques qui travaillent sur ce sujet. »

Pourquoi une application ? Marianne Dutoit a précisé : « Le contenu de la charte va être décliné de deux manières. D’une part, un manuel avec huit fiches, une pour chaque grand thème de la charte. D’autre part, une application qui permet de s’auto évaluer afin de savoir où l’on se situe au niveau de ses connaissances. Cela permet aussi de partager sur les réseaux sociaux le niveau de bien-être équin de sa structure. À terme, l’application doit pouvoir diriger vers le conseiller de la Chambre d’agriculture, le vétérinaire ou la formation qui correspond parfaitement aux besoins de chacun. Une application, c’est accessible, pratique et son contenu se met automatiquement à jour. Elle sera accessible pour tout le monde et bientôt disponible sur l’Apple Store et Google Play. »

Pour aller plus loin. Pour retrouver le détail complet de la charte pour le bien-être équin signée lors du salon de l’agriculture : http://jourdegalop.com/2016/03/signature-de-la-charte-du-bien-etre-equin/