Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Élevage / 09.12.2016

AU COMITÉ DE LA FÉDÉRATION DES ÉLEVEURS DU GALOP - Les éleveurs sont sur tous les fronts

AU COMITÉ DE LA FÉDÉRATION DES ÉLEVEURS DU GALOP

Les éleveurs sont sur tous les fronts

Mardi soir à Deauville, le comité de la Fédération des Éleveurs (ex Syndicat des Éleveurs de chevaux de France) s’est réuni. Les différents actions et dossiers suivis ont été détaillés.

 

Les questions d’étalonnage. Le Code international relatif à la monte 2017 sera le même qu’en 2016. Au plan français, la commission des étalonniers (Julian Ince) s’efforce d’aboutir à une harmonisation des exigences des différents haras, avec un assouplissement des règles concernant la recherche d’artérite virale dont la validité pourrait être portée de 30 à 60 jours.

L’assemblée a salué l’implication des étalonniers qui ont offert des saillies mises aux enchères au bénéfice de Au-Delà des Pistes. Également saluée, l’initiative de France Galop et Godolphin d’avoir organisé en France les « Awards du personnel ».

La Route des Étalons 2017 aura lieu les 21 et 22 janvier. Son organisation est reprise par notre Fédération, avec le concours du FRBC.

 

La prime au propriétaire. On le sait, par souci de bonne gestion, depuis l’an dernier, France Galop ne verse que 90 % des primes aux propriétaires, avec un réajustement en fin d’année dans les limites du budget. Cette remise à niveau devrait être cette année de l’ordre de 6 %, ce qui entraînera automatiquement une même hausse des primes à l’éleveur afférentes.

 

Mettre en valeur les chevaux de distance classique. En réponse à une interrogation sur le programme des courses soulevée par Antoine de Talhouët, Jean-Pierre Colombu a souligné le souhait du Comité européen des Patterns de davantage mettre en valeur les chevaux de distance classique.

 

La vie de la Fédération. Constance Popineau, nouveau manager à la Fédération, prendra ses fonctions le 13 février prochain. Concomitamment, un audit sera lancé non sur les aspects financiers, mais sur les missions de notre organisation, les attentes des adhérents et les moyens d’y répondre au mieux.

La prochaine « matinée aux haras », destinée à sensibiliser les décideurs régionaux et départementaux à nos atouts et à nos problèmes, aura lieu au printemps chez Alain Chopard, avec l’appui logistique et financier de la Fédération. Une « matinée » dans le Centre-Est devrait suivre.

Adrien Rambaud recommande une aide aux jeunes candidats à l’installation, sous l’appellation Equi-Projets, portée par le Conseil des chevaux de Normandie.

 

 

La Fédération des éleveurs offre la responsabilité civile à ses adhérents

À partir de 2017, la Fédération offrira à ses adhérents qui font courir en tant que propriétaire une assurance Responsabilité civile pour les dommages causés ou subis pendant le temps de la course. La responsabilité du propriétaire est engagée entre le moment où le cheval est lâché sur la piste et celui où il est repris par un préposé de l’entraîneur.

 

La fin de la présidence française à l’Eftba. La Fédération européenne des éleveurs (Eftba) s’est réunie à Newmarket en novembre. La Fédération française des éleveurs passera le relais à l’Irlande pour la présidence de l’Eftba en mai, après trois années de travail fructueux. Trois sujets majeurs ont fait l’objet de débats :

1 – la demande de l’Afrique du Sud de levée des contraintes à l’exportation dues à la menace de peste équine. Un nouveau vaccin pourrait amener à reconsidérer les précautions prises.

2 – la génomique. On sait que certains souhaiteraient disposer du stock des analyses sanguines répertoriées au fil des années. Des dispositions ont été prises pour s’opposer à cette divulgation.

3 – le bien-être équin, avec l’intervention de responsables de l’association Au-Delà des Pistes.

 

La non-exclusion du cheval de la chaîne alimentaire au niveau européen. Le Comité s’est réjoui de la vigueur montrée par Jean Arthuis pour former un groupe de décideurs européens intéressés par le cheval. Autre motif de satisfaction, Julie Girling, responsable de l’European Horse Network, lobby européen de la filière, a fait acter qu’un cheval ne saurait être exclu de la chaîne alimentaire, ce qui conforte qu’il n’est pas un « animal de compagnie » au sens juridique du terme.

 

Le vaccin contre la rhino. La commission sanitaire (Tim Richardson) s’est félicitée de la collaboration très efficace du docteur Guillaume Fortier. Elle a regretté que le seul vaccin rhino actuellement disponible (le Pneumabort K) ne couvre pas l’ensemble des problèmes causés par la rhino, même si l’avortement en est le principal.

 

Le dossier médicamenteux. Ce 8 décembre, avec le concours du Gesca, Loïc Malivet s’est entretenu du délicat dossier médicamenteux avec Fabien Schneegans, délégué adjoint aux affaires agricoles (alimentaires, vétérinaires et phytosanitaires) à la représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne. C’est là un sujet majeur pour nous tous qui voulons pouvoir soigner nos chevaux dans des conditions optimales.