Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

D’Auteuil à Pau, les Anglos soutiennent l’obstacle français

Courses - Institution / Ventes / 02.12.2016

D’Auteuil à Pau, les Anglos soutiennent l’obstacle français

D’Auteuil à Pau, les Anglos soutiennent l’obstacle français

Par Paul Couderc, président du syndicat Anglo Course

 

« Dans ces moments difficiles pour la filière hippique, un brin d’optimisme en ce début de meeting palois peut nous réchauffer le cœur. Plusieurs éléments me confortent dans ce sentiment qui m’habite en tant que président du syndicat Anglo Course.

 

Des raisons d’espérer. Sur un plan général, des signes positifs apparaissent au grand jour. Le choix de Compiègne doit être envisagé avec optimisme. Lors de la visite in situ des membres du conseil de l’obstacle, nous avons rencontré une équipe professionnelle et motivée.

Par ailleurs, l’implication de certains socioprofessionnels permet d’apporter leur pierre à l’édifice. Equistratis participe ainsi à cette réflexion sur le devenir de la filière. L’association qui œuvre en faveur de Maisons-Laffitte fait parler d’elle et intègre la population locale et les élus locaux pour défendre leur projet de sauvegarde du site. C’est certainement un exemple à suivre pour assurer la survie de certains hippodromes de province. Ces derniers font partie de ma culture. Bien d’autres initiatives attestent de la vigueur de notre filière. La coopérative de Cercy-la-Tour a su fédérer les éleveurs et créer une offre attractive. Leurs étalons ont sailli plus de 700 juments en 2016.

 

Apporter des partants à Auteuil. Les socioprofessionnels qui travaillent avec des anglo-arabes apportent leur motivation et leur énergie à la cause commune. Cette démarche est possible grâce à la mise en place de cellule de réflexion et d’un travail en profondeur depuis plus de trente ans. Les résultats sont là. À Auteuil on peut noter cet automne le bon comportement de French Kiss du Pécos (2e du Patrick Lec et lauréat de l’Oeneas), Gianicolo (gagnant d’un steeple chez les 3 ans contre les "purs"), Balkan du Pécos (AQPS issu d’Anglo, gagnant du Thuya par 15 longueurs)… On notera aussi le bon déroulement du premier Steeple national anglo-arabe organisé à Auteuil. Après avoir fait nos classes à Enghien, les Anglos ont abordé sans problème le parcours exigeant des 4.400m d’Auteuil, avec le passage de la butte. Le gagnant, Fiasco du Pécos, est entraîné par François Nicolle. Récemment, Violon de Brejoux s’est imposé face aux purs et AQPS sur les haies de Bordeaux.

Après avoir fait leur apprentissage dans les courses réservées à la race, ces chevaux doivent monter de catégorie pour fournir des partants dans les courses "pour tous chevaux". C’est l’engagement que nous avons avec pris avec notre tutelle France Galop. Il faut aussi souligner le bon déroulement du Grand Show à La Teste-de-Buch, avec un jury de qualité et de bons échanges commerciaux.

 

La vitrine paloise. L’hippodrome du Pont Long est inscrit dans le génome de l’Anglo-Arabie. Le programme est structuré de la manière suivante : pour chaque catégorie il y a une préparatoire, une bonne course et une consolante :

- Les 3 ans sur les haies disposent du Prix du Houga (samedi 3 décembre), et de la Coupe des anglo-arabes (la finale, le 27 décembre). 2016 est un bon cru, avec Gianicolo comme chef de file. Les courses de 4ans sur les haies auront lieu en janvier.

- Les 4 ans sur steeple auront à leur disposition le Prix Buros (6 décembre, préparatoire) et le Grand Steeple des 4 ans (Prix du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, 27 décembre).

- Les 5 ans sur steeple se prépareront dans le Prix Roger de Vazelhes (13 décembre) avant d’aller vers la belle épreuve, le Prix Charles de Ginestet (30 décembre), qui porte le nom d’une grande famille des courses. Une grande surprise viendra honorer cette journée, avec la venue d’un grand champion Monpilou. Souvent associé à Jacques Ricou, il courait sous les couleurs de Jacques Détré et était entraîné par Guillaume Macaire. Le bien-être animal, c’est aussi s’occuper des anciens chevaux de course, ce que fait très bien Monsieur Dupouy.

- Le prix Jean Granel (18 décembre) est le grand cross des anglos. Cette finale peut aussi servir de préparatoire au grand cross de Pau. Feu Croisé avait gagné le Granel avant son sacre dans l’épreuve mythique. Au cours de l’histoire, de grands chevaux ont gagné ces différentes épreuves.

 

L’esprit collectif. Tout au long de l’année, nous bénéficions d’un programme de plat qui nous permet de sélectionner des femelles reproductrices et des étalons. Ces souches anglo-arabes véhiculent des gènes "sauteurs" dans la race comme chez les AQPS. Nos étalons offrent aussi une possibilité de croisement à l’envers.

Les courses hippiques sont en pleine mutation. Il faut s’adapter, chacun à son niveau, et défendre le système français, éviter les corporatismes et les particularismes. L’Anglo-Arabie avec ses forces (motivation, réflexion, travail, esprit d’équipe…) contribue à défendre l’intérêt général. Nos chevaux sont aussi appréciés des turfistes, car notre circuit réservé permet d’établir des lignes solides et les lignes sont régulières. Les chiffres des jeux en attestent.

Je suis confiant, c’est dans la difficulté que l’Homme montre ses capacités d’innovation et d’adaptation. »