Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE JOUR OÙ… - Nous avons gagné le Grand Cross de Craon avec Vinga

Courses / 11.12.2016

LE JOUR OÙ… - Nous avons gagné le Grand Cross de Craon avec Vinga

 

Par Andrée Cyprès

Le dimanche 4 septembre 2016 restera une date marquante pour Andrée et Jacques Cyprès. Ce jour-là, leur élève Vinga (Voix du Nord), qui défend leurs couleurs, a remporté le Grand Cross de Craon (L) seulement quelques mois après son succès dans l’Anjou-Loire Challenge (L) au Lion-d’Angers. Elle est devenue la première jument à réaliser ce doublé historique. Andrée Cyprès nous a raconté cette journée, l’avant-course et l’après-course sans oublier l’émotion de la phase finale.

« Avant la course, nous avions de la pression, d’autant que Craon est un hippodrome très technique, avec un parcours très long, réputé difficile. Il y a le gros fence, la terre, le passage de route… Mais Felix [de Giles, jockey de Vinga, ndlr] est tellement incroyable. Il a monté en chasse à courre, dans les courses de poneys : il peut monter partout. C’est d’ailleurs un jockey qui tombe très peu. Nous avions la paire parfaite pour faire un grand résultat. La veille de la course, nous avions dormi chez Jean-Baptiste Bossuet et dans la chambre où nous étions, il y avait un cadre d’Iclan de Molières, son cheval qui avait gagné le Grand Cross de Craon. Nous nous étions dit : "Si ça se trouve, demain, ça sera nous !" Nous étions déjà dans le bain. À Craon, il y a une ambiance à nulle autre pareille avec une foule festive, de vrais aficionados. C’est une grande fête et cela ajoute au drame qui monte. On sent qu’il y a une ferveur et que les gens sont là pour vivre un spectacle. Quand Felix et Emmanuel [Clayeux, entraîneur de Vinga] ont fait le tour, Felix a dit qu’il voulait aller sur l’herbe dans les champs. Il s’est adapté, mais quand nous l’avons vu reculer dans le parcours, nous pensions que c’était fini. Felix savait ce qu’il avait dans les mains. Pendant la course, nous étions assez stressés et je ne pensais pas que nous referions du terrain. Vinga était très loin à l’entrée de la ligne droite. Mais elle a regagné mètre après mètre dans la dernière ligne droite. Nous avions une adrénaline pas possible… D’autant que nous n’avons pas bien vu l’arrivée. Malgré cela, nous pensions bien que Vinga avait gardé un nez. Et en descendant les marches quatre par quatre, nous avons entendu que Vinga s’était imposée. Lorsque nous avons récupéré la jument sur la piste, Felix était heureux, mais à côté de lui, Marc-Antoine Dragon, deuxième en selle sur Diva de Teille (Great Journey), était en pleurs… Savoir que nous avions gagné a été une libération. C’était un véritable accomplissement. La jument est bien rentrée de sa course et nous pensions aller à Compiègne et Cheltenham pour la suite de la Crystal Cup. Mais Vinga a "bougé". Et elle a donc terminé sa carrière sur le Grand Cross. Avoir une Vinga, ça remplit bien l’année ! L’aventure est très belle, encore plus dans cette Crystal Cup qui met bien en valeur les cross. Vinga a été tirée au sort pour aller à la saillie de Kamsin. »