Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE JOUR OÙ...  Nous avons gagné le Prix de Seine-et-Oise avec The Right Man

Courses / 19.12.2016

LE JOUR OÙ... Nous avons gagné le Prix de Seine-et-Oise avec The Right Man

 

Par Géraldine Richshoffer

Le mardi 1er novembre restera une journée riche en émotions pour Géraldine Richshoffer et Pégase Bloodstock. C’est le jour où The Right Man (Lope de Vega) a remporté le Prix de Seine-et-Oise (Gr3) après avoir placé une accélération peu commune. Entraîné par Didier Guillemin, The Right Man a donc obtenu son ticket pour les courses internationales à l’issue de cette victoire et devrait aller courir à Meydan prochainement. Géraldine Richshoffer nous a parlé de la victoire de son cheval et de celle d’une équipe entière.

« Nous avons très peu de chevaux, donc courir ne serait-ce qu'au niveau Groupe est déjà une super opportunité. Nous étions donc très contents de participer à ce Gr3 avec The Right Man. Nous avons une équipe vraiment très sympathique autour du cheval, l’entente est géniale entre tout le monde. Nous sommes cinq associés : Guillaume de Saint-Seine, Zied ben M’Rad, Azzedine Sedrati et Samira Turki. Même si l’idée de participer était déjà géniale, j’avais très envie de gagner car je suis aussi très compétitrice. Lors de cette journée, je suis passée par toutes les émotions possibles, entre "trouille" et joie. Surtout que notre objectif avec le cheval, ce sont les courses internationales. Si tout se passe bien, il va courir à Dubaï. Le résultat était important pour son rating. Nous regardons toujours la course au même endroit, c’est-à-dire dans la tribune propriétaire, assez bas, car nous pouvons voir la piste, mais il y a aussi un écran de télévision. Je me souviens que j’étais un peu perturbée parce que le commentateur restait concentré sur la pouliche de John Hammond, Porthilly. J’avais l’impression que The Right Man n’allait pas mal, mais du coup j’ai eu un doute. C’était comme s’il y avait un décalage entre ce que je voyais et ce que je ressentais. Peut-être que je n’avais pas le bon angle. Il est revenu de l’arrière et a montré une magnifique accélération. France Galop a la gentillesse d’offrir une bouteille de champagne au gagnant que nous pouvons consommer sur place. Nous sommes donc allés fêter la victoire avec le jockey, l’entraîneur et les copains qui étaient présents. Ce n’est pas souvent que nous gagnons comme cela, donc nous voulions en faire profiter tout le monde. Avant tout, j’aime mon cheval et les courses. Nous sommes allés le voir dans les écuries et à la douche. Dans l’équipe, nous aimons les chevaux par-dessus tout. Le sourire du jockey au passage du poteau a également été un autre moment incroyable de cette journée. Je trouve cela vraiment très sympathique de voir quelqu’un se faire autant plaisir. J’ai d’ailleurs demandé à François-Xavier Bertras quelle était la raison de ce sourire. Il m’a répondu : "J’aime bien le cheval. Quand on a des chevaux comme lui, on peut se faire plaisir toute la course. Je me suis régalé." Assis dans les tribunes, nous ne ressentons évidemment pas les mêmes choses. Le soir, nous avons encore fait la fête avec d’autres copains. C’était la première victoire de Groupe avec un pur-sang pour le jockey cette année, donc nous avons aussi fêté ça. Jean-Bernard Eyquem était présent au côté de François-Xavier mais aussi des amis entraîneurs. L’ambiance était vraiment très chouette. »