Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE JOUR OÙ...  J’ai gagné les Rockfel Stakes avec Spain Burg

Courses / 16.12.2016

LE JOUR OÙ... J’ai gagné les Rockfel Stakes avec Spain Burg

 

Par Xavier Thomas-Demeaulte

Le vendredi 23 septembre restera une journée riche en émotions pour Xavier Thomas-Demeaulte. Il s’agissait de la première expérience à Newmarket de l’entraîneur. Spain Burg (Sageburg) a réalisé une démonstration face aux britanniques en remportant les Shadwell Rockfel Stakes (Gr2). Jamais une française n’avait gagné ce Gr2. Elle relevait un vrai défi ce jour-là. C’est encore avec satisfaction que Xavier Thomas-Demeaulte nous a parlé de son ressenti sur cette journée mémorable.

« C’était un plaisir de courir et gagner à Newmarket. Nous avions décidé d’aller courir là-bas après la victoire de Spain Burg à La Teste. Je souhaitais la rallonger et il n’y avait rien qui lui convenait au niveau des engagements en France. Il y avait une course à Goodwood, un Gr3, mais elle venait trop tôt dans son programme, alors nous nous sommes tournés vers Newmarket. Ainsi, elle avait bien le temps de se remettre de sa course à La Teste. C’était vraiment une très belle aventure. C’est si grandiose. Il y énormément de monde. J’ai regardé la course d’en bas, dans la foule. J’étais positionné exactement face au poteau, sur les marches. Je ne suis pas monté dans les tribunes. Je préférais être dans le public. Je pense que c’est la meilleure manière pour bien profiter des courses. J’aime bien en tout cas. L’ambiance était vraiment très sympathique. Nous avons été super bien accueillis. Après cette magnifique course, nous sommes bien sûr restés sur place pour fêter la victoire. J’étais avec les propriétaires espagnols, à l’époque, de Spain Burg [elle a depuis été vendue et exportée, ndlr]. Je n’ai jamais reçu autant d’appels en une seule journée. C’était une énorme reconnaissance. Mais aussi une sacrée expérience. J’aimerai beaucoup pouvoir revivre une journée comme celle-là. J’ai toujours beaucoup aimé le challenge. Je m’étais aussi occupé du croisement pour cette pouliche. Je l’ai vue naître. Je l’ai connue du début jusqu’à ses premiers pas en course. J’ai toujours eu de l’estime pour elle. C’était ma première 2ans à courir cette année et elle a réalisé un rêve en passant le poteau en tête. Les seuls ordres que j’avais donnés à Frankie Dettori avant la course étaient de ne pas aller devant. Elle a montré qu’elle avait une réelle capacité d’accélération. Je la connais par cœur. »