Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LONGINES HONG KONG VASE (GR1) - Satono Crown ajuste Highland Reel, Joao Moreira bat Ryan Moore

International / 11.12.2016

LONGINES HONG KONG VASE (GR1) - Satono Crown ajuste Highland Reel, Joao Moreira bat Ryan Moore

SHA TIN (HK), DIMANCHE

 

Grand favori du Longines Hong Kong Vase (Gr1), Highland Reel (Galileo) n’a pas pu conserver sa couronne dans cette épreuve, s’inclinant de peu face au japonais Satono Crown (Marju), piloté par Joao Moreira. Highland Reel a longtemps fait illusion pour la victoire. Parti de la stalle 10, il a réussi à prendre la tête et la corde. Ryan Moore a envoyé de loin et, dans la ligne droite, Highland Reel a pris du champ sur ses adversaires. La cause paraissait entendue, mais c’était sans compter sur Satono Crown. Après avoir patienté, Joao Moreira s’est faufilé au sein du peloton et a lancé son cheval à la poursuite d’Highland Reel. Il lui a finalement pris une demi-longueur aux abords du poteau. One Foot in Heaven (Fastnet Rock), fils de Pride (Singspiel), court très bien pour prendre la troisième place, à près de sept longueurs des deux premiers.

Un premier Gr1 pour Satono Crown. Entraîné par Noriyuko Hori, l’homme de Maurice (Screen Hero) ou encore de Duramente (King Kamehameha), Satono Crown décroche son plus beau succès. Il venait pourtant de très mal courir dans le Tenno Sho (Gr1). Ce dimanche, Satono Crown évoluait seulement pour la seconde fois de sa carrière sur 2.400m : son premier essai sur cette distance avait eu pour cadre le Derby japonais (Gr1) 2015, où il concluait troisième de Duramente. Satono Crown a, jusque-là, été en-dessous des meilleurs chevaux d’âge japonais sur 2.000m dans son pays et il lui faudra confirmer ce succès.

Joao Moreira, basé à Hongkong, devient le second jockey après Gérald Mossé à inscrire à son palmarès les quatre Longines Hong Kong International Races : il a enlevé la Longines Hong Kong Cup et le Longines Hong Kong Mile en 2014, et le Longines Hong Kong Sprint en 2015. Il a déclaré : « C’est un rêve devenu réalité que de remporter ces quatre courses. Je pensais avant la course que le cheval avait une bonne chance et il m’avait donné un bon sentiment sur la piste l’autre jour. Je savais qu’il avait des moyens. Je me suis retrouvé derrière un cheval qui m’a fait reculer au lieu de me ramener. J’ai donc dû attendre, aller chercher la corde et traquer le cheval monté par Maxime Guyon [Silverwave, ndlr]. Une fois que j’ai réussi à le décaler à l’extérieur et à trouver le jour, je sentais que mon cheval avait encore des réserves et allait bien accélérer. Étant donné la manière dont il gagne aujourd’hui, il montre qu’il a du talent. Il bat un cheval de classe internationale en Highland Reel et je suis très reconnaissant d’avoir pu le monter. » Satono Crown est un fils de Marju et de Jioconda (Rossini). Cette dernière, qui portait les couleurs de Lady O’Reilly en compétition et a commencé sa carrière de poulinière à Castlemartin Stud, est une gagnante de Listed. Au haras, elle a donné Lightening Pearl (Marju), gagnante des Cheveley Park Stakes (Gr1).

Concernant Highland Reel, Aidan O’Brien a indiqué : « Il court très bien. Il a eu une longue saison et a réalisé une très belle performance. Il a mis son cœur sur la piste et a bouclé une année phénoménale. » En 2016, Highland Reel a remporté les King George VI and Queen Elizabeth Stakes, le Longines Breeders’ Cup Turf  et s’est aussi classé deuxième du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1).

One Foot in Heaven bon troisième. Entraîné par Alain de Royer Dupré et portant les couleurs de Fair Salinia Ltd – comme sa mère, Pride (Singspiel), héroïne d’une Hong Kong Cup –, One Foot in Heaven réalise une très belle performance. Après avoir longtemps attendu, il a bien conclu, à distance des premiers. Le cheval avait pourtant été placé sous surveillance vétérinaire lors de son arrivée à Hongkong et n’a pas pu avoir la préparation idéale. Son jockey, Christophe Soumillon, a expliqué : « Cela a été assez mouvementé dès l’ouverture des stalles et il y a eu beaucoup de mouvements durant la course. Je m’en suis bien sorti mais, durant toute l’épreuve, les jockeys se sont battus pour la même place. Il a réalisé un bel effort mais les deux premiers étaient au-dessus. »

Garlingari (Linngari) conclut septième en finissant correctement, en pleine piste. Corine Barande-Barbe, son entraîneur, a expliqué : « Il court plutôt bien mais c’était un peu difficile pour lui. Il trace une bonne fin de course mais c’était un 2.400m rondement mené et il s'agit peut-être de sa distance limite. » Quant à Silverwave (Silver Frost), un peu brillant en début de parcours, il était sollicité dans le dernier tournant. Il prend la douzième place. Pascal Bary a commenté : « Je ne pensais pas que la course à Chantilly avait laissé des traces, mais il court comme un cheval fatigué. C’est la fin d’une longue saison. »