Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Programme des courses 2017 : France Galop concentre la qualité sur les week-ends

Courses / 02.12.2016

Programme des courses 2017 : France Galop concentre la qualité sur les week-ends

Programme des courses 2017 : France Galop concentre la qualité sur les week-ends

À l’issue de la présentation du nouveau site Internet de France Galop, François Boulard, directeur programme et régions de France Galop, a livré quelques grandes lignes du programme 2017. L’accent est mis sur les week-ends. Ils concentreront les grands rendez-vous sportifs qui s’étaient un peu éparpillés en semaine en 2016. Par ailleurs, il a livré quelques données techniques tirées de la refonte du programme des 2ans en 2016.

 

RÉSERVEZ VOS WEEK-ENDS !

2016 fut la première année sans Longchamp, actuellement indisponible en raison de travaux. Il a donc fallu disperser tous les Groupes ayant habituellement lieu au Bois de Boulogne sur d’autres sites. Certains choix ont été critiqués, comme l’organisation du Prix d’Ispahan (Gr1) un mercredi.

Pour 2017, la direction des programmes de France Galop a souhaité recentrer les meilleures épreuves sur le plan sportif durant les week-ends, ce qui donne les aménagements suivants :

 

Courses                                  Date 2016       Date 2017         Hippodrome

Prix Vanteaux (Gr3)             Ven. 20/05    Dim. 09/04      Chantilly

Prix Noailles (Gr3)               Mer. 20/04    Dim. 16/04      Chantilly

Prix de la Grotte (Gr3)         Mer. 20/04    Dim. 16/04      Chantilly

Prix de Fontainebleau (Gr3)                       Mer. 20/04      Dim. 16/04 Chantilly

Prix Pénélope (Gr3)             Lun. 18/05    Dim. 23/04      Saint-Cloud

Prix Allez France (Gr3)        Jeu. 28/04      Dim. 30/04      Chantilly

Prix de Guiche (Gr3)            Mer. 10/05    Dim. 07/05      Chantilly

Prix d’Ispahan (Gr1)            Mer. 24/05    Dim. 28/05      Chantilly

La Coupe (Gr3)                     Mer. 22/06    Sam. 17/06      Chantilly

 

Disputés cette année sur deux jeudis, les Prix d’Arenberg, d’Aumale, des Chênes et du Pin (Grs3) auront lieu le dimanche 3 septembre, lors de la reprise des courses en région parisienne, après le meeting deauvillais. En revanche, il n’a pas été possible de placer les Prix de Lutèce et La Rochette (Grs3) sur un week-end. Ces épreuves auront lieu le vendredi 8 septembre.

 

  • Un week-end complet pour le Prix de Diane Longines

Sur le modèle de ce qui existe en Angleterre, avec les Guinées ou le Derby et les Oaks, mais également en France cette année avec les Poules d’Essai (Grs1), Chantilly sera doté d’un week-end complet pour le Prix de Diane Longines (Gr1).

Cette année, Chantilly accueillera une réunion de courses le samedi précédant le Prix de Diane Longines, avec le Prix Paul de Moussac et La Coupe (Grs3) comme rendez-vous majeurs. Le dimanche, le Prix de Diane sera notamment entouré du Prix Hocquart (Gr2) et du Prix Bertrand du Breuil (Gr3).

 

  • Toujours un week-end des Poules d’Essai à Deauville

En 2016, le week-end de la Pentecôte a été une réussite à Deauville avec l’organisation de trois Grs1, les deux Poules d’Essai le dimanche, et le Saint-Alary lors du lundi de Pentecôte. L’expérience sera reconduite en 2017 avec une légère modification.

La Poule d’Essai des Pouliches aura lieu le samedi 13 mai, tandis que la Poule d’Essai des Poulains et le Saint-Alary seront organisés le dimanche 14 mai.

Par ailleurs, la vente Breeze Up d’Arqana est maintenue à Deauville le vendredi 12 mai.

 

  • Le Prix Hocquart en préparatoire au Juddmonte Grand Prix de Paris

Disputé en 2016 à Deauville et sur 2.000m (et remporté par Mekhtaal), le Prix Hocquart (Gr2) change de registre en 2017. Désormais, son rôle sera de servir de tremplin pour le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Il pouvait déjà le permettre auparavant, mais cette possibilité était moins directe dans le programme, le Prix Hocquart étant positionné dans le calendrier comme une préparatoire au Prix du Jockey Club (Gr1). Cette année, le Hocquart va se courir sur 2.400m et ce changement s’accompagne du déplacement dans le calendrier d’autres courses sur 2.400m menant au Grand Prix de Paris : le Prix de l’Avre (L) et le Prix du Lys (Gr3).

Course                                                       Hippodrome          Date

Prix de l’Avre (L)                                     Saint-Cloud           01/05

Prix du Lys (Gr3)                                    Saint-Cloud           23/05

Prix Hocquart (Gr2)                                Chantilly                18/06

Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1)  Saint-Cloud           14/07

 

Par ailleurs, des Derbies régionaux évoluent. La Coupe des 3ans de Lyon (L) sera disputée le 26 mai au lieu du 5 mai et le Derby du Midi (L) de Bordeaux voit sa distance ramenée à 1.900m.

 

  • Quelques retouches sur le programme classique de plat

- Le Prix Maurice Caillault (L) se disputera sur 1.800m, à Fontainebleau, le 10 mars ;

- Le Prix La Force (Gr3) va se courir à Chantilly, sur 1.800m, le 9 avril ;

- Le Prix de Suresnes (L) revient à Maisons-Laffitte corde à droite sur 2.000m après un an à Moulins afin de célébrer le centenaire du Prix du Jockey Club couru sur cet hippodrome ;

- Le Prix Vanteaux (Gr3) va se courir le 9 avril au lieu du 20 mai, car il était en concurrence avec le Prix Cléopâtre (Gr3) en 2016 ;

- Le Prix Finlande (L) se disputera le 28 mai alors qu’il a eu lieu le 24 avril en 2016. Il voit aussi ses conditions s’ouvrir.

 

  • Des changements à noter en obstacle

- La réunion du Prix du Président de la République aura lieu le lundi de Pâques, soit le 17 avril. Le dimanche de Pâques, les courses au galop auront pour cadre Chantilly (Noailles/Grotte/Fontainebleau) ;

- La Grande Course de Haies de Printemps est prévue le 29 avril, lors de la réunion du Prix Ingré ;

- Le Prix Murat (Gr2) sera organisé le samedi 8 avril, alors qu’il a eu lieu un vendredi en 2016.

 

DU PREMIUM FRANÇAIS À LA PLACE DE L’INTERNATIONAL

Parmi les changements à noter pour 2017, il y a le transfert de courses PMH se disputant sur des hippodromes Premium. Elles vont ainsi désormais constituer de nouvelles réunions Premiums. Il y en aura douze et ces nouvelles réunions vont remplacer principalement des réunions étrangères du samedi en nocturne. Par ailleurs, ces nouvelles réunions, qui auront lieu principalement à l’automne et à l’hiver sur des pistes éclairées, vont permettre de répondre à la demande de courses à cette période en France.

Toujours en PMH, un lissage est prévu afin que des courses ne soient pas en concurrence. Ainsi, des périodes chargées en PMH vont être mieux réparties dans l’année. Il faut noter aussi un rapprochement entre les Sociétés de courses afin d’optimiser les conditions techniques d’organisation des courses (échange de courses entre plat/obstacle ou entre galop/trot).

L’objectif est que l’organisation de courses PMH ne cannibalise pas l’organisation de courses Premiums, de développer l’offre de courses aux périodes où la demande est forte, d’améliorer la production d’enjeux supplémentaires et de diminuer le total des subventions versées pour l’organisation de réunions PMH.

 

 

Des chiffres à connaître

Baisse des effectifs des chevaux à l’entraînement en 2016 de :

– 3 % en 2015 par rapport à 2015

– 4 % en 2015 par rapport à 2014

Baisse du nombre des chevaux ayant couru (au 30 septembre), tant en plat qu’en obstacle, de 3 % entre 2015 et 2016.

La moyenne des partants Premium par course reste stable en 2016 par rapport à 2015. Au 1er novembre, elle s’établit à 11,2 en plat et 10,4 en obstacle.

 

LES PREMIERS ENSEIGNEMENTS DU NOUVEAU PROGRAMME DES 2ANS

Au 1er septembre 2016, une nouvelle logique de programme a été instaurée pour les 2ans. Cette nouveauté avait deux objectifs :

- Rendre l’offre conforme aux effectifs à l’entraînement (– 3 % de 2ans à l’entraînement en 2016 en France et – 9 % dans cette même catégorie d’âge en région parisienne)

- Lutter contre les courses rassemblant moins de huit partants et qui génèrent, de fait, moins d’enjeux.

Alors que le mois de septembre 2016 a été difficile au niveau des enjeux (– 5 % par rapport à 2015) et que le mois d’octobre 2016 a également été moins bon que l’année précédente (– 0,2 %), les résultats arrêtés au 20 novembre concernant les chiffres du nouveau programme des 2ans sont positifs à tous les niveaux : national, parisien et régional.

 

Voici les données au niveau national en 2015 :

Nbre crses                   Moy. part.           Courses < 8 part.    Enjeux         Moyenne enjeux/course

B/D/F          48               7,2              32 (67 %)           15.696.501 €          327.010 €

Black Type  21               6,7              12 (57 %)           8.261.435 €            393.402 €

Total            69               7,1              44 (54 %)           23.927.936 €          347.216 €

 

Voici les données au niveau national en 2016 :

Nbre crses                   Moy. part.              Courses < 8 part.    Enjeux       Moyenne enjeux/course

C1/C2          35               7,8              15 (43 %)             11.567.261 €          330.493 €

Black Type  21               7,9              9 (43 %)                9.344.936 €            444.996 €

Crse Remp.  12               14                                             6.025.142 €            502.095 €

Total            68               8,9              24 (35 %)             26.937.329 €          396.137 €

Crse Remp : Courses de remplacement : handicap et réclamer pour 2ans

 

Les enjeux totaux sur ces courses pour 2ans ont augmenté de 13 % sur cette période (01/09 - 20/11), alors que dans le même temps les enjeux globaux au PMU ont baissé de 3,1 %. La moyenne des enjeux par course a augmenté de 14 % entre 2015 et 2016.

 

SUR LE PROGRAMME DES 3ANS EN 2017

François Boulard a terminé en livrant quelques orientations sur le programme des 3ans de 2017. Tout cela est encore en projet et doit être validé par le prochain conseil d’administration.

L’idée est d’établir une hiérarchie en trois groupes pour les courses de maidens et d’inédits. Il y aurait un niveau d’excellence (dit parisien), un niveau intermédiaire (plutôt pour les épreuves de province) et un niveau régional (pour ces épreuves courues au niveau régional sur les hippodromes de petite catégorie). Remporter un maiden ou une course d’inédit au niveau d’excellence ouvre directement la porte au "top niveau", via les Classe 1. Les chevaux ayant gagné au niveau intermédiaire peuvent courir au niveau classe 2 ou classe 1. Et les chevaux ayant gagné au niveau régional auront le droit à des courses de classe 2 en région. Les courses de maidens et d’inédits de 3ans n’auront donc pas le même niveau hiérarchique ni les mêmes allocations, en fonction de leur localisation.

Par ailleurs, parmi les pistes évoquées ce vendredi, celle des handicaps dédiés aux chevaux ayant couru à un bon niveau et ayant ainsi obtenu une valeur handicap de 38 et plus. Tous les 2ans recevront une valeur handicap au 31 décembre de la fin de leur année de 2ans et, dans l’esprit des optional handicaps, il sera créé des handicaps pour 3ans à la fin mars. L’un des objectifs étant de proposer une porte de sortie aux chevaux ayant "joué le jeu" en courant les classes 1, voire les classes 2 et, ainsi, de réconcilier certains entourages avec les handicaps.