Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

SÉMINAIRE DU SYNDICAT DES PROPRIÉTAIRES - Les élus repartent avec des idées sous le bras

Courses / 15.12.2016

SÉMINAIRE DU SYNDICAT DES PROPRIÉTAIRES - Les élus repartent avec des idées sous le bras

Mercredi, sur l’hippodrome d’Auteuil, le Syndicat des propriétaires avait organisé un séminaire de réflexion sur le thème de la promotion des courses et de la conquête commerciale de nouveaux acteurs (propriétaires aussi bien que spectateurs). À l’issue des réflexions menées au sein de cinq tables rondes, les idées ont fusé. Elles vont servir de base de travail au Syndicat. Ce dernier va par la suite proposer à France Galop des projets concrets dont l’objectif sera de réinscrire les courses dans une spirale positive.

Le déroulement. Les adhérents du Syndicat des propriétaires ont "phosphoré" ce mercredi à Auteuil ! Le Syndicat avait fait appel à Jean-Yves Dardel, consultant en stratégie de communication chez Publicis, pour animer ce séminaire, afin que chaque table ronde travaille de façon organisée et constructive. Cinq ateliers, animés par un journaliste et rassemblant cinq à huit personnes, étaient proposés autour des thèmes suivants :

- Notre programme sportif. Comment (re)conquérir le cœur des Français grâce à notre programme sportif ?

- Nos hippodromes. Quelle offre globale doit-on proposer pour attirer le grand public sur nos hippodromes ?

- Les jeunes. Comment intéresser le jeune public aux courses ?

- Les propriétaires. Comment faire vivre le propriétariat et créer de nouvelles vocations ?

- Marketing et communication. Comment communiquer pour rajeunir et redorer l'image des courses ?

Beaucoup d’idées ont été proposées le matin. Elles ont ensuite été débattues en petits groupes, avant d’être présentées à l’assemblée. Certaines propositions, émanant de tables différentes, se sont rejointes. Ces convergences caractérisent des sujets forts, qui sont à "creuser" pour les courses.

Les points de convergence. Parmi les idées qui sont apparues dans plusieurs tables rondes, on peut relever :

- Miser sur l’afterwork. La création, sur les hippodromes de galop, de réunions aux horaires adaptés à l’organisation des after work (période récréative qui débute à la fin des horaires de bureau et se prolonge dans la soirée). C’est un créneau porteur qui doit permettre de faire découvrir notre univers à une population qui ne le connaît pas ;

- Des entrées tout compris. Proposer des entrées avec un service tout compris, comprenant des consommations et un bon à parier ;

- Diversifier l’activité des hippodromes. Profiter du cadre des hippodromes pour qu’il y soit organisé des séminaires et activités d’entreprises, notamment dans le but de faire découvrir aux chefs d’entreprise les courses.

- Les courses de poneys. Remettre le cheval au centre de la vie des Français : les courses de poneys sont, par exemple, un moyen porteur de convertir un nouveau public.

- Plus de statistiques. Comme le font les autres sports, proposer plus de données statistiques sur les courses ;

- Jouer la transparence. Devenir plus transparent, en proposant une meilleure mise en scène de l’avant-course, mais aussi être plus explicite concernant les éventuels cas de dopage dans les courses qui reste le sport le plus contrôlé en France en la matière.

Un point de départ. Parmi les propositions transversales qui touchent de près les propriétaires actuels, la T.V.A. a également été évoquée sur de nombreuses tables.

Toutes les idées, celles qui ont été travaillées en profondeur et les autres, ont été recensées par le Bureau du Syndicat des propriétaires. Cette journée d’échanges et de réflexions n’était qu’un point de départ et le travail du Syndicat sera désormais d’affiner les propositions pour ensuite les présenter à France Galop.

Le rugby doit servir de modèle aux courses. Durant ce séminaire, les personnes présentes ont pu également profiter de l’intervention de Didier Retière, directeur technique national (D.T.N.) de la Fédération française de rugby. Ex-joueur à haut niveau, il a expliqué comment le rugby a réussi sa mutation à partir de 1995, année où ce sport est devenu professionnel. Il a expliqué que le monde de l’ovalie, tout en maintenant beaucoup de ses traditions (les fameuses valeurs du rugby...) est parvenu à devenir populaire et à conquérir un public de plus en plus large. Parmi les pistes livrées par Didier Rétière, plusieurs sont applicables aux courses et peuvent servir de base de travail pour que notre univers pénètre mieux dans le cœur du grand public :

- La contre culture. Le rugby et ses meilleurs joueurs se démarquent des stars du football, dont la vie est très éloignée du quotidien de ses supporters ;

- La convivialité. Les supporters de rugby recherchent la convivialité dans ce sport. Ils ne la retrouvent au même niveau nulle part ailleurs ;

- Le taux de pénétration. Une pénétration forte dans les foyers français avec des matches diffusés en priorité sur les chaînes gratuites.

Par ailleurs, il a expliqué que le rugby n’avait pas hésité à casser certains codes, ce qui avait eu aussi des effets positifs. Comme par exemple les maillots roses du Stade Français ou le fameux calendrier des rugbymen que beaucoup d’univers copient désormais. À quand le calendrier sexy des courses ?

Serge Tardy : « Une expérience qui mérite d’être renouvelée »

« Les premiers retours que j’ai reçus suite à ce séminaire sont très positifs. Beaucoup de participants étaient très contents de la façon dont ce séminaire était organisé, car il a permis une réflexion constructive. Ils étaient heureux de voir que chacun a travaillé avec beaucoup de sérieux lors de cette journée. Ce séminaire était une première et l’expérience peut être renouvelée. Je pense que nous ne sommes pas encore allés assez loin et que d’autres idées peuvent émerger suite à cette rencontre. Nous pourrions par exemple organiser une nouvelle rencontre sur des thèmes plus sportifs. Suite à ce séminaire, Jean-Yves Dardel va analyser toutes les idées recueillies et nous pourrons en discuter avec les membres de l’organisation de cette journée. Ensuite, deux voies s’offrent à nous. Nous pouvons organiser un nouveau rendez-vous pour aller encore plus loin dans les réflexions et travailler plus en profondeur nos propositions, ou bien estimer que nous sortons de ce séminaire avec de vraies certitudes que nous pouvons proposer. »

COMMUNIQUÉ

SÉMINAIRE PROMOTION DES COURSES ET CONQUÊTE COMMERCIALE

Un grand merci à tous nos participants

« Toute l'équipe du Syndicat des propriétaires remercie les quarante propriétaires et professionnels du Galop venus mercredi 14 décembre, à Auteuil, pour une journée de réflexion autour du thème "promotion des courses et conquête commerciale".

Merci également à notre invité, Didier Retière, directeur technique national de la Fédération française de rugby, pour son intervention. Comparer nos courses à d'autres sports est toujours très riche d'enseignements et fait incontestablement naître des idées.

Merci au Département Propriétaires de France Galop, à Génération Galop, à l'A.E.P., aux adhérents des P.P., à Gesca, à l'Association Aux courses les jeunes !, à Arqana... pour leur participation. Les débats n'en ont été que plus riches, les propositions plus fortes.

Merci à toutes les personnes qui nous ont encouragés dans ce projet et nous ont fait part de leurs réflexions.

Toutes vos idées seront conservées et étudiées. Les propositions les plus soutenues et les plus abouties seront développées et enregistrées dans un rapport qui sera présenté à France Galop et rendu public. »

L'équipe du Syndicat des propriétaires

#promotiondescourses - @SPGalop