Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

TRIBUNE LIBRE - À propos de l’annulation de Deauville…

Courses / 18.12.2016

TRIBUNE LIBRE - À propos de l’annulation de Deauville…

 

Par Antoine Lamotte d’Argy, entraîneur

« Quel sentiment de frustration avons-nous pu ressentir, nous, les entraîneurs, après votre décision, Mesdames et Messieurs les Commissaires, soudainement, d'annuler les trois dernières courses, samedi, sur l'hippodrome de Deauville !

En effet, après avoir couru les sept premières épreuves sous un épais brouillard, votre décision, sans aucune concertation auprès des professionnels présents, pouvait surprendre ! Selon quelle logique laisse-t-on courir des courses d'obstacles, et particulièrement, en cross-country, à Pau, en connaissant l'incroyable pourcentage de "casse" parmi les humains et les chevaux, et annule-t-on ces trois dernières courses, sous prétexte que la visibilité n'est pas suffisante ? Et si c'est le cas, pourquoi laisse-t-on, réellement, courir les premières courses et décide-t-on de tout stopper à la fin ?

On nous a expliqué que les courses disputées sur moins d'un tour de piste ne représentaient pas le même risque : sur des distances de plus de 1.900m, le peloton repassait deux fois au même endroit  et, sur cette courte portion, si un concurrent chutait et ne se relevait pas, les autres concurrents ne le verraient que beaucoup trop tard.

Effectivement, malgré les voitures suiveuses, en contact permanent avec les commissaires, c'est un risque à prendre ou à refuser.

De toute évidence, les Commissaires sont soumis à des responsabilités, et nous, les professionnels des courses sommes soumis à leurs décisions...

Depuis la multiplication des réunions PMU et leurs horaires décalés, tous les professionnels supportent une énorme surcharge de travail et de fatigue. En prenant cette décision, unilatérale, il n'était certainement pas tenu compte de cet argument. »