Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

AL MAKTOUM CHALLENGE - ROUND 1 (GR2) - Emotionless tente sa chance sur le dirt

International / 04.01.2017

AL MAKTOUM CHALLENGE - ROUND 1 (GR2) - Emotionless tente sa chance sur le dirt

MEYDAN (AE), JEUDI

 

Ils sont dix au départ de l’Al Maktoum Challenge - Round 1 (Gr2), première étape vers la Dubai World Cup (Gr1). On retrouve en grande majorité des concurrents habitués de Meydan, ainsi qu’un petit nouveau : le Godolphin Emotionless (Shamardal), ancien espoir classique désormais âgé de 4ans. Emotionless n’est pas facile à situer dans ce lot, où il va découvrir le dirt. Gagnant des Champagne Stakes (Gr2) à 2ans, il a ensuite été victime d’un ennui de santé lors de sa contre-performance dans les Dewhurst Stakes (Gr1). Préparé pour les 2.000 Guinées (Gr1), son entourage a préféré faire l’impasse sur le classique de Newmarket pour lui laisser plus de temps et le préparer pour Royal Ascot et les St James’s Palace Stakes (Gr1), où il n’a pas pu s’illustrer. Il n’a pas été revu depuis sa septième place dans un Gr3 à Goodwood, en juillet 2016. Difficile de savoir où il en est.

Un seul autre 4ans est au départ de cet Al Maktoum Challenge et c’est une pouliche : Polar River (Congrats), qui avait été impressionnante lors du Carnaval de Meydan 2016. Elle y a remporté les UAE 1.000 Guineas (L), les UAE Oaks (Gr3), puis s’est classée deuxième du bon mais caractériel Lani (Tapit) dans l’UAE Derby (Gr2). Pour sa grande rentrée, le 17 novembre dernier à Meydan, Polar River s’est classée quatrième, à distance du premier. Cette rentrée lui aura certainement fait du bien et il faut la revoir.

Bien connu à Meydan, Le Bernardin (Bernardini) n’est autre que le tenant du titre. Il lui faut profiter du début du Carnaval et de l’absence des chevaux américains pour décrocher son Groupe cette saison, en ayant une course de rentrée dans les jambes. Gagnant d’un Al Maktoum Challenge en 2015, le "FR" Frankyfourfingers (Sunday Break) a dû faire l’impasse sur la majorité du Carnaval 2016 et sa rentrée au mois de décembre n’est pas très encourageante. S’il retrouve son meilleur niveau, il a une chance, mais c’est un point d’interrogation. Gagnant du Burj Nahaar (Gr3) 2016, Cool Cowboy (Kodiac Kowboy) est une chance régulière, tout comme Fitzgerald (Elusive Quality), bon vainqueur en dernier lieu devant Cool Cowboy, Le Bernardin ou encore Frankyfourfingers. Avec pas mal de questions en attente de réponses, l’épreuve reste assez ouverte.